Projets

https://elephantawareblog.wordpress.com/category/uncategorized/

Le mois de novembre a été très sec dès le début, après des mois de sécheresse qui ont sévi dans la région. Cela a entraîné la faune sauvage et en particulier des espèces telles que les éléphants à s’aventurer dans les villages communautaires à la recherche d’eau.

001

L’adorable Nosentui et sa horde ont récemment été repérés par notre patrouille ! Il s’agit d’une femelle que nous avons appris à bien connaître depuis plusieurs années et nos rangers la reconnaissent instantanément. Cela rend le temps passé avec cette famille d’éléphants encore plus spécial, et qui est également d’une importance capitale pour le travail des rangers et essentiel pour tirer un meilleur enseignement des schémas de mouvements de Nosentui, de ses congénères et amis, et offre en retour à notre équipe une meilleure vision des zones à protéger en priorité. Avec nos partenaires, Elephant Aware est actif à aider à la protection de la population d’éléphants du Mara.

002

Plusieurs espèces de girafes ont désormais été désignées comme en danger critique par la Liste Rouge de l’IUCN des espèces et sont proches de l’extinction. Les girafes ont besoin que des mesures de protection drastiques soient mises en place pour leur assurer un avenir dans le monde sauvage. S’il vous plaît, où que vous soyez, rejoignez-nous dans le combat pour sauver cette espèce. Il faut agir maintenant – parlez-en, apportez votre soutien, signez des pétitions, alertez l’opinion publique et faites savoir au monde entier que les girafes sont importantes pour notre planète.

003

Le 22 novembre Elephant Aware, l’Unité Mobile Vétérinaire du Mara, les équipes de Siana Conservancy et le Kenya Wildlife Service ont, ensemble, passé de nombreuses heures à tenter de sauver cette femelle éléphant tombée dans une rivière. Il a assez vite été évident qu’elle avait été sérieusement blessée par trois flèches empoisonnées et il semble qu’elle soit tombée depuis un bord abrupt de la rivière, certainement au cours son agression, ce qui l’a en partie paralysée au point qu’elle ne pouvait plus bouger du tout ses pattes arrière.
Les efforts démesurés pour la sortir de là et la remettre debout sur ses pattes, afin de lui sauver la vie, ont été vains, et il a été décidé d’euthanasier cette pauvre bête afin de lui éviter encore plus de souffrance - une décision qui a été très difficile à prendre.
Tous les éléments ont pointé vers une tentative de braconnage qui a fini par infliger une mort cruelle à cette éléphante. Il va sans dire que cet incident tragique nous a tous brisé le cœur et nous remercions tous ceux qui ont mis tous leurs efforts pour tenter de sauver cette éléphante, ainsi qu’ils le font pour toutes les espèces sauvages qui ont besoin d’aide. Les rangers vont continuer à patrouiller dans cette zone clé reculée afin d’essayer de trouver les coupables, dans un effort conjoint avec les autorités. Nous espérons que cette magnifique femelle, qui nous aura tellement marqués, est désormais en paix, et restera certainement toujours dans nos mémoires alors que nous mettons ensemble tant d’efforts pour protéger son espèce.

004

Les rangers font un rapide “briefing” tôt ce matin au début de leur longue patrouille à pied et de leur opération de surveillance à travers les collines qui font partie d’un couloir clé de la faune sauvage. Ces rangers, en compagnie de leurs équipes de soutien, couvrent des kilomètres à pied tous les matins dans le cadre de leur travail quotidien, et ils peuvent être félicités de leurs efforts incroyables à la protection quotidienne de la faune sauvage.

005

Vers la fin du mois, les rangers ont été très occupés comme d’habitude à surveiller au quotidien les multiples hordes d’éléphants, et à travailler avec les membres de la communauté afin de prévenir les conflits entre humains et éléphants. Il s’agit d’une tâche quotidienne pour nos équipes et qui est d’une importance vitale pour assurer l’avenir des éléphants et des autres animaux sauvages de l’écosystème du Mara.

006

Le projet Elephant Aware existe depuis presque 10 ans, bien que le travail de conservation à Siana ait officiellement commencé en 2007. Nous sommes fiers de vous dire que notre équipe a atteint des objectifs fantastiques. Nos résultats opérationnels quotidiens se sont énormément développés et, par notre travail, nous avons été plus à même de mieux aider les communautés et avons amélioré la sécurité de la faune sauvage dans la région.

Traduction:Nathalie Kohler

 

Traduction : Nathalie Kohler


Un matin des premiers jours de septembre, vers midi, les rangers ont aidé à l’évacuation de ce jeune mâle qui s’était retrouvé dans un terrain clôturé alors qu’il était descendu vers la rivière pour s’abreuver, ce qui l’avait entraîné à la traverser pour se rendre sur la rive opposée et à entrer sur une propriété privée clôturée, à la recherche de savoureuse végétation - peut-être aussi était-il en quête d’aventure, car il était un peu agité.
Comme il s’agissait d’un terrain communautaire, il y avait également énormément d’activité humaine aux alentours, entre autre des bergers ainsi que des femmes qui puisaient de l’eau dans la rivière. Heureusement notre équipe était déjà présente, occupée à garder les gens à distance des éléphants, afin d’éviter tout conflit avec les humains.
Les rangers, tout en faisant de leur mieux pour qu’humains et éléphants gardent leur calme, ont réussi à encourager le jeune mâle, qui s’était aventuré de l’autre côté de la clôture, à retourner auprès de ses amis plus âgés et manifestement plus expérimentés, et qui l’attendaient patiemment. Nous sommes reconnaissants à tous pour la coopération qui a régné et pour l’issue pacifique de cet incident.
Le travail effectué au quotidien par les rangers d’Elephant Aware pour aider à la protection des éléphants et assurer l’harmonie entre les communautés Masai et les éléphants est d’une importance primordiale pour la conservation en général dans l’écosystème du Grand Mara. Le problème majeur est que les éléphants, ainsi que les autres espèces, n’ont plus assez d’espace, et les solutions à ce problème majeur dépendent d’un effort collectif par les intervenants en protection de la nature, tels qu’Elephant Aware, qui travaillent activement pour éviter les conflits entre les humains et les éléphants et assurer un avenir aux éléphants dans ces zones.

001 9.2018

Lors de leurs patrouilles quotidiennes, les rangers d’Elephant Aware, en plus de leur travail de protection de la vie sauvage, s’emploient à garder le site propre, et quasiment tous les jours ils ramassent de nombreux déchets jetés par les gens, et en assurent le recyclage, un effort auquel notre équipe met beaucoup d’énergie depuis de nombreuses années.
Nous souhaitons profiter de cette occasion pour rappeler aimablement à quiconque visite l’écosystème du Maasai Mara d’avoir bien conscience de l’environnement qui les entoure, et de ne jamais abandonner de déchets qui non seulement abîment la flore locale mais sont également préjudiciables à la vie sauvage. Nous pouvons tous apporter notre contribution pour aider à la protection de ces précieuses zones de vie sauvage si nous faisons simplement plus attention et si nous respectons plus la nature.

002 09.2018

Lors d’une longue patrouille à pied sur des collines le 15 du mois, les rangers de l’Unité de la Mara Siana Conservance and Elephant Aware ont été informés de la présence d’une carcasse d’éléphant relativement fraîche. Ils l’ont vite trouvée sur la pente assez raide d’une colline proche, dans un bois des terres communautaires, et ont fait un premier rapport aux autorités. Les équipes de soutien d’Elephant Aware et de la Mara Siana Conservancy se sont immédiatement renduse sur place, et ont découvert le cadavre d’une femelle avec ses défenses intactes.
La mort semblait remonter à 24-48 heures et les signes de prédation étaient minimes. Il semble que la cause de la mort ait été due à une blessure infligée par une lance. Les rangers sont restés près de la carcasse tout l’après-midi pour monter la garde afin de préserver les preuves et de s’assurer que l’ivoire ne tombe pas entre de mauvaises mains, jusqu’à l’arrivée du Kenya Wildlife Service, chargé de récupérer les défenses, ainsi que l’exige la loi.
Une enquête est en cours et nos équipes vont continuer leurs patrouilles habituelles, en surveillant cette zone de plus près. On dit qu’une femelle éléphant assure la survie et le bien-être d’une dizaine d’éléphants et en plus cette femelle était allaitante. Il s’agit donc d’une perte encore plus dramatique pour la population d’éléphants de Mara et pour le Kenya.

003 09.2018

Le 16 septembre les rangers d’Elephant Aware ont été informés qu’un éléphant blessé avait été repéré et notre équipe l’a cherché non-stop pour lui venir en aide. Le matin du 19 septembre, le Camp Bushtops nous a informés qu’ils avaient repéré une femelle éléphant sérieusement blessée et notre équipe s’est précipitée vers l’endroit indiqué.
Un groupe d’une dizaine d’éléphants allaient et venaient à l’intérieur d’un gros buisson de Echeleri croton et une jeune femelle, aux mouvements très lents, et manifestement en grande souffrance, en est finalement sortie. Nous avons tout de suite remarqué une horrible blessure très profonde dans son dos qui avait clairement été infligée par une grosse lance. Il est très probable que cette pauvre éléphante ait été blessée lors du même incident qui a récemment coûté la vie à une autre éléphante.
Nous avons tout de suite contacté le Dr Limo de l’équipe de l’Unité vétérinaire du David Sheldrick Wildlife Trust/Kenya Wildlife Service Mara. Plus tard dans l’après-midi la jeune femelle a été anesthésiée avec succès et durant l’examen le Dr Limo a découvert que la blessure faisait à peu près 40 cm de profondeur et était très infectée ! La blessure a été soigneusement nettoyée et soignée aux antibiotiques.
A peu près 40 minutes plus tard l’antidote a été administré. Il lui a fallu de gros efforts pour se remettre sur ses pattes et elle est retournée vers son petit et son groupe. Il ne fait aucun doute que le traitement médical administré à cette jeune femelle, encore au début de sa vie adulte et mère d’un petit, a augmenté ses chances de survie, qui aurait été mise en péril à cause de la gravité de ses blessures.
Le Dr Limo, Felix, Vasco, l’équipe vétérinaire, Nick, Liz et les rangers d’Elephants Aware, l’équipe de Bushtops, l’équipe de protection de la nature Mara Siana et toutes les personnes présentes se sont démenés dans des conditions particulièrement difficiles, avec en plus la complication de fortes pluies (qui sont néanmoins très appréciées !), ce qui est une véritable illustration du dévouement de tous ceux qui se sont joints à l’opération.
Merci à l’équipe vétérinaire mobile de Mara, à la Direction de Bushtops de nous avoir informés tout de suite de la situation, à l’équipe de protection de la nature de Mara Siana, et à l’équipe d’Elephant Aware, pour tout le travail qu’ils accomplissent pour la vie sauvage dans l’écosystème de Mara.

004 09.2018

Le 28 septembre, les rangers et l’équipe d’Elephant Aware ont été très occupés à donner des cours d’éducation à la conservation dans les écoles communautaires. Les élèves ont été enthousiasmés et ont appris beaucoup des discussions très instructives que nous avons eues sur l’importance de la vie sauvage dans l’écosystème de Mara et pour le peuple Masai, sur les solutions pour vivre plus harmonieusement avec les animaux sauvages afin d’éviter les conflits, et ils ont beaucoup aimé le film qui a été projeté dans ce cadre.
Elephant Aware visite de façon continue depuis près de 10 ans les nombreuses écoles des communautés locales afin de leur offrir un programme éducatif sur la protection de la nature et cela s’est révélé être un des aspects essentiels de notre travail quotidien pour venir en aide à la vie sauvage. En décrivant aux enfants de façon plus positive des espèces telles que les éléphants, et en cherchant activement des solutions pour une cohabitation harmonieuse entre les communautés humaines et la vie sauvage, nous espérons aider ces jeunes kenyans à grandir en leur instillant une passion grandissante pour sauvegarder leur propre héritage naturel.

005 09 2018

Septembre a encore été un mois très actif pour notre équipe d’Elephant Aware, avec un engagement très productif envers la communauté et beaucoup d’activités avec les éléphants. Nous avons été ravis de voir tant de petits éléphants, nés en début d’année, grandir si vite !006 09.2018

La zone étant de plus en plus asséchée, les points d’eau ont également diminué et la distance entre eux a grandi. Les rangers travaillent non-stop pour éviter l’éventuels incidents provoqués par des conflits entre humains et animaux qui arrivent souvent autour des points d’eau – un endroit essentiel pour tous les habitants de cette zone. Nous espérons que la pluie va alléger les tensions engendrées par la sécheresse qui représente de grands défis pour les humains autant que pour la vie sauvage.

007 09.2018

Nous tous à Elephant Aware sommes extrêmement reconnaissants à chacun de nos sympathisants qui a apporté son aide à l’indispensable travail des rangers d’Elephant Aware ainsi qu’à toute l’équipe, afin de continuer à faire la différence pour assurer la protection des éléphants et de toutes les autres espèces sauvages de l’écosystème de Mara, et en particulier à l’intérieur de notre zone opérationnelle à Siana.

 

 

 

Deux éléphants qui avaient été surveillés avec l'aide de nos gardes forestiers ont été traités le même jour pour des  blessures légères. L'un des éléphants, une femmelle appelée Nabaina avec un elephanteau, a été soignée pour un abcès qu'elle avait depuis un certain temps avec son petit . Les deux opérations ont été un succès grâce au Dr Njoroge des Vets du KWS / DSWTDavid Sheldrick wildlife Trust . Les deux éléphants ont pu rejoindre leur troupeau peu après.

B kosiopRanger Kosiom lors d'une opération vétérinaire

Une patrouille de gardes forestiers ont rencontré un éleveur avec du bétail près d'un troupeau d'éléphants et l'ont aidé à déplacer les moutons et les chèvres à bonne distance des éléphants afin de prévenir tout conflit potentiel.

B dsc 91571Ranger Siranka parle avec un berger, des éléphants en arrière

Human-Elephant-Conflict empêché, une famille d'éléphants réunis.

Les rangers d'Elephant Aware ont de nouveau contribué à prévenir un autre incident. Une femelle éléphant et ses deux jeunes se sont retrouvés piégés dans une parcelle de terrain clôturée,dans une zone de brousse dense à la périphérie d’un village. Les rangers d'Elephant Aware ont immédiatement répondu que l'éléphant-mère était déjà sortis de la clôture mais que ses bébés étaient toujours de l'autre côté ,  qui, heureusement, n'était pas électrique. Après avoir évalué la situation, l‘ équipe a décidé que la meilleure option était d’attendre patiemment que les éléphants trouvent leur propre issue sans être pris de panique.

B dsc 0059 copy 2famille d'éléphants piégés dans une parcelle clôturée.

B dsc 0067 copy 2Ranger Kitumi surveille les éléphants piégés dans la zone clôturée.

L'éléphant femelle ne laissait pas ses bébés, comme prévu, et a arpenté la ligne de clôture à la recherche d'un espace pour que ses bébés puissent passer.Ne trouvant rien, elle posa son pied avant sur le brin de fil supérieur et le creva instantanément. L'éléphanteau plus âgé a ensuite franchi la clôture, mais le plus jeune est resté de l'autre côté. Les gardes forestiers étaient occupés à tenir les gens éloignés de la zone pour laisser suffisamment d'espace aux éléphants pour retourner dans leur troupeau qui se trouvait sur la colline voisine. Finalement, l'éléphant-mère est retournée à travers la clôture pour réconforter son plus jeune bébé et après environ une demi-heure, ils ont franchi la clôture ensemble et tous trois ont rejoint leur troupeau.

B dsc 0107 copy

Plus tard à l'après-midi, les gardiens ont été ravis de trouver Limousine - l'un des grands mal de la région qui porte un collier et qui était en harmonie à l'époque - en train de s'accoupler avec une femelle!

Alors que les gardes d'éléphants étaient en train de patrouiller en soirée, ils ont trouvé un éléphant male avec une petite blessure sur le côté droit dans une zone limitrophe des terres communautaires. Ils ont suspecté que c'était probablement le résultat d'une flèche et après avoir continué à le surveiller le jour suivant les gardes ont  informé l'unité vétérinaire de David Sheldrick / Kenya . Après examen par Dr Limo, la blessure semblait être une blessure mineure dont il soupçonnait qu’elle était probablement due à une flèche et, heureusement, aucun objet étranger n’a été trouvé à l’intérieur de la plaie. L'équipe vétérinaire a nettoyé sa blessure selon la procédure et appliqué des antibiotiques, après quoi l'éléphant a été rapidement rétabli et il est ensuite retourné chez ses amis qui attendaient à proximité.

elephant treatment simba milima 26th june 20181

Durant tout le mois notamment un certain nombre de rencontres délicieuses avec Osupat que l’équipe connaissent depuis 10 ans! Bien que travail de protection des éléphants Mara puisse parfois être très difficile, les éléphants eux-mêmes, l‘équipe fantastique et les collègues continuent de nous inspirer pour continuer nos efforts quotidiens. Nous sommes reconnaissants pour le soutien que nous recevons de près ou de loin, à la fois en ligne et sur le terrain, ce qui nous aide énormément dans notre tâche importante de garantir un avenir aux éléphants et aux autres espèces de l'écosystème Mara.

 B dsc 0016

Osupat l‘éléphant mâle à la fin de la quarantaine que l‘équipe connaît et surveille depuis 10 ans!

Malheureusement, le 20 juillet,l’équipe d’Elephant Aware a reçu un rapport de membres de la communauté qui l‘ont appelé sur les lieux où un éléphant était mort la nuit. Après avoir évalué la zone et inspecté la carcasse, il semble que l'éléphant était un jeune adulte et la cause de sa mort était très probablement induite par l'homme, bien que les preuves ne soient pas concluantes en raison de certains facteurs tels que la prédation. Les défenses ont été enlevées par le Kenya Wildlife Service. Quoi qu’il en soit, c’est une autre mortalité des éléphants et une perte tragique. Les rangers d'Elephant Aware continuent de réseauter avec les communautés de la région pendant que les enquêtes en collaboration avec les autorités sont en cours.

 fb img 15373444369545098

Chers amis éléphants, aidez-nous avec un don pour continuer à soutenir ce projet prometteur.

Nous vous remercions d'avance.

 

Amicalement

Le conseil

 

….Projet : Elephant Aware….

1.Virement

"Sauvez les éléphants d'Afrique" Crédit Agricole du Languedoc 30130 PONT ST ESPRIT
Banque : 13506 Guichet : 10000
N° compte : 85107963389 Clé 23
IBAN FR76 1350 6100 0085 1079 6338 923    BIC AGRIFRPP835

  1. 2. Chèque

Laurence Cornet

"Sauvez les éléphants d'Afrique"

Residence Welcome

01 Avenue Kennedy

F-30130 Pont Saint Esprit

006 viewthuma

Le premier trimestre de 2018 tire à sa fin et 2018 a été jusqu'à présent plein d'actions.

En Janvier nous étions occupés à mener des enquêtes sur les orchidées. Nous sommes ravis de pouvoir montrer nos découvertes dans ce bulletin.

Le mois de février a débuté par un cours de recyclage pour les gardes forestiers et le départ de Chakuse (le sens du clan des éléphants), un énorme èléphant mâle qui a été identifié comme le coupable ayant percé la clôture pour attaquer les récoltes.

Nous avons également effectué une évaluation de la réintroduction avec le ministère des Parcs nationaux et de la Faune afin d'évaluer si nous pouvions réintroduire des espèces qui étaient à Thuma mais qui ont disparu depuis de nombreuses années à cause du braconnage.

(traduction, Nicole Kohler)

Chers donateurs, amis et soutiens,

Les jours froids et venteux s’éloignent et le soleil se lève le matin pour devenir de plus en plus brûlant et vous donner l’impression que votre cerveau va griller comme dans une poêle à frire.

La forêt est desséchée, les animaux sont plus faciles à repérer et il n’est plus possible de marcher ou conduire sans voir d’animaux sauvages. Les éléphants sont partout et se dirigent actuellement vers des zones auparavant habitées par les brûleurs de charbon.

Alors que nous reprenons possession de ces zones, nous découvrons de nouvelles merveilles de la Forêt de Thuma, d’incroyables vallées et des paysages à couper le souffle et, malgré l’épouvantable déforestation, nous savons que cette zone va se régénérer et que la forêt retrouvera tout son éclat.

La plupart des cours d’eau sont toujours alimentés, mais les rivières plus importantes ont un niveau très bas et le Lac Malawi a perdu un mètre.

Les derniers mois ont été très chargés – prévention des feux de brousse dans les deux parties de la zone, patrouilles, arrestation et poursuites judiciaires, de nombreux volontaires nous ont rejoints, identification d’éléphants, participation à la première Expo Tourisme du Malawi et beaucoup d’activités communautaires et éducatives.

001 Thuma News 09.2017

La réputation des chiens pisteurs de Big Life/Kenya s’est répandue et ils sont souvent amenés à rendre dans les parcs nationaux pour venir en aide aux opérations du KWS(Kenya Wildlife Service) et dans d’autres parcs privés … Ils valent de l’or et l’histoire qui suit en est bien l’illustration.

L'un des outils les plus efficaces pour lutter contre le braconnage est de dissuader les braconniers avant même leur entrée dans une zone. À cet égard, il n'y a pas d'outil plus efficace que les chiens traqueurs. Même si les braconniers ne sont pas neutralisés avant d’avoir commis leur délit, ils seront sans aucun doute après grâce aux les chiens. Ils ne peuvent pas s'en sortir.

L’unité des Chiens pisteurs du Kilimanjaro a vu le jour en octobre 2011 avec deux chiens et une équipe de quatre maîtres-chiens. Les chiens ont été achetés et formés par le Canine Specialist Services International CSSI (Services Spécialisés Canin International) à Arusha, en Tanzanie, afin de pister les braconniers dans les zones des projets de Big Life Amboseli Kilimanjaro. Les maîtres-chiens ont été sélectionnés parmi un groupe de rangers de la communauté locale et également par le CSSI.

J'ai été invitée par les Rangers du projet Chiens pisteurs à une formation en brousse de 5 jours avec la Big Life Foundation à Amboseli, au Kenya. Ce projet est l'un des nombreux projets soutenus par la Big Life Foundation. Les chiens ont déjà eu l’occasion de se mettre à la poursuite des braconniers. Ils sont également mis à contribution quand un enfant est perdu dans le village. Une bonne coopération est ainsi créée avec les villageois.


Clyde, Bonnie, et Didi m'ont montré ce qu'ils pouvaient faire.

Tracker team

Le projet « AMU » Soyez parrain d’un éléphant orphelin et protégez son habitat.

The David Sheldrick Wildlife Trust en 2011 a reçu la mission de  protéger et gérer le Ranch AMU à la côte du Kenya près de Lamu.

Ce paradis vert de 60.000 hectares pour la faune sauvage africain tout entière, va maintenant être protégé contre le braconnage et la destruction et recevoir les ressources naturelles et de l'habitat, réservés aux  géants gris.