En raison d’une sécheresse qui se prolonge en cette saison, nous attendons désespérément le début des pluies de novembre et pendant ce temps les orphelins apprécient les bains de boue prolongés, couvrant chaque centimètre de leurs corps d’une couche protectrice de boue contre le rude soleil. Un jour, les gardiens se sont amusés de voir Jasiri agiter ses grandes oreilles alors qu'il sautait dans le point d'eau, tentant d'imiter Lima Lima et Sonje !

 Les orphelins ont fait de longues promenades vers les collines de Chyulu afin d’obtenir une végétation fraîche un peu plus loin, bien que l'eau fraîche des sources d'Umani soit une attraction permanente, ce qui fait de la forêt de Kibwezi une oasis attrayante comparativement à l’aride Tsavo en ces mois secs. Pour cette raison, il y a eu de nombreux troupeaux d’éléphants sauvages qui ont convergé vers les sources d'Umani pour l'eau fraîche et l’ombre des arbres forestiers.

 Comme d'habitude, les matriarches, Murera et Sonje, sont inquiètes au sujet des étroites interactions avec les troupeaux sauvages, soucieuses de maintenir leur petit troupeau intact. Lima Lima et Zongoloni tentent d’approcher un peu plus les troupeaux sauvages, même les grands mâles sauvages, mais particulièrement quand il y a un bébé dans le groupe ! Quanza est douée pour trouver de l'eau fraîche pour boire, menant souvent les orphelins aux fuites d’eau des pipelines. Alamaya est toujours très proche de son amie Lima Lima et un jour, alors qu’il était resté derrière l’enceinte des palissades, il a sonné l’alerte alors que les gardiens étaient occupés à les compter ! Immédiatement tous les orphelins ont couru pour le retrouver et le consoler. Parfois Faraja se comporte encore comme un jeune bébé, marchant seulement avec ses gardiens devant lui en brousse.

 Parfois des querelles s'ensuivent pour de savoureux morceaux de végétation en brousse, l’écorce d'acacia étant beaucoup plus recherchée. Zongoloni est très douée à trouver cette dernière et souvent protège son prix ! Récemment, au plus fort de la saison sèche, nous avons complété l’alimentation des orphelins par des granules nutritives de luzerne qui sont considérablement appréciées. Ziwa habituellement essaye d'être le premier hors de sa palissade le matin afin d'obtenir plus que sa partie équitable et chasse au loin tous les bushbucks qui passent furtivement devant les orphelins ! Un jour, des pintades sont venues dans le secteur où les éléphants appréciaient leurs compléments alimentaires et bien qu'ils mangeaient paisiblement ensemble, Ziwa a eu d'autres idées, barrissant fortement de sorte que les oiseaux sont allés se poser sur les arbres.

 Un autre jour,  une dispute a éclaté entre Sonje et Ziwa quand elle a essayé de le discipliner alors qu’il poussait Mwashoti, dont elle est très protectrice. On permet souvent à Mwashoti de pouvoir guider les orphelins lors de leurs promenades quotidiennes en dépit de sa patte compromise, Murera et Sonje étant plus lentes en raison de leurs handicaps. Un jour, alors que les femelles plus âgées étaient distraites, Ngasha, jaloux, s'est mal comporté, en essayant d'enlever de l’herbe de la bouche d'Alamaya, ce dernier ne pouvant pas faire grande chose car Ngasha est plus grand que lui. Ngasha et Faraja, qui sont de la même taille, s’engagent fréquemment dans des jeux de force, une pratique de la plus haute importance pour de jeunes mâles.

MureraSonjeLimaLimaNgasha et Jasiri

Plus des photos sur facebook