016 le groupe

Tous les points d’eau de la forêt de Kibwezi ont été remplis après les bonnes pluies de novembre.
Shukuru et Lima Lima ont particulièrement apprécié se vautrer et jouer dans les points d’eau naturels. Shukuru vient toujours avant les autres pour sa bouteille de lait, et même si les autres essayent de la rejoindre, particulièrement les mâles comme Ngasha, elle s’écarte, car elle se rappelle le temps où ils voulaient lui grimper dessus et elle veut éviter cela autant que possible. Elle n’aime pas être en compagnie des mâles turbulents et espiègles, étant une femelle gentille et tranquille, et aime éviter la confrontation. Les gardiens pensent qu’elle est l’orpheline la plus calme et la plus réservée, mais cela doit être dû au fait que Shukuru a souffert de problèmes de santé chroniques au cours de ces dernières années, la rendant plus faible. Récemment Shukuru était plus vigoureuse mais son état s’est détérioré ce mois-ci. Des antibiotiques lui ont été administrés et elle semble aller mieux depuis.
Comme Sonje, Lima Lima s’entend bien avec Shukuru, mais il semble qu’elle lui enseigne, ainsi qu’à d’autres, ses mauvaises manières. Au début du mois, au lieu de rester dans le secteur de la distribution des granules de luzerne, Lima Lima a décidé de se rendre à l’entrepôt où est déposée la luzerne, pour faire tomber quelques tas et voler des suppléments. Les gardiens l’ont trouvée et elle a su qu’elle avait dépassé les limites. Quelques jours plus tard, Alamaya a fait la même chose et Lima Lima a couru derrière lui pour l’aider, dispersant des tas de luzerne partout. Et c’est seulement après, que Shukuru a étonné tous les gardiens un matin, alors qu’ils lui apportaient sa bouteille de lait, découvrant qu’elle était parvenue à ouvrir sa porte pendant la nuit et à voler des tas de luzerne, les dispersant partout ! Shukuru a su qu’elle avait commis une faute et a regardé d’un air si coupable les gardiens, qu’ils l’ont juste appelée par son nom, fermant la porte derrière elle.
La nature avide de Lima Lima dicte plusieurs de ses singeries et c’est pourquoi elle doit être surveillée aux heures des repas ou le matin afin qu’elle ne vole pas les granules de luzerne de Shukuru. Un jour, alors que Murera n’a pas voulu sa bouteille de lait à midi, Lima Lima a essayé d’obtenir sa part, mais à la place c’est Mwashoti qui en a bénéficié, ce dernier étant agréablement étonné et acceptant cette part supplémentaire avec de joyeux grondements.

Les orphelins ont eu un certain nombre d’expériences avec les éléphants sauvages ce mois-ci. Les jeunes Mwashoti et Alamaya semblent effrayés par les grands mâles, barrissant de mécontentement. Les mâles orphelins plus âgés ont voulu se mélanger avec leurs homologues et passer du temps avec eux, mais les mâles sauvages ne sont pas particulièrement accommodants. Un jour, Ziwa et Faraja se sont entendus avec Ngasha pour fuguer. Ils ont rejoint les éléphants sauvages et Ngasha a essayé de se joindre dans un combat parmi les sauvages. Il s’est rapidement retrouvé à terre mais Ziwa et Faraja ne se sont pas attardés pour aider leur ami. Quand enfin Ngasha a pu se relever, il a couru rapidement vers les autres orphelins et les gardiens. Ce fût un sacré apprentissage pour notre pauvre Ngasha ce jour là !
En dépit d’être des adolescents constamment occupés dans des jeux de bousculade et de force, Ngasha, Ziwa, Faraja et Jasiri ne sont pas toujours de « vilains mâles ». Alors que les pluies se terminaient au début du mois, rendant les chemins glissants, Murera et Sonje ont rencontré des difficultés pour marcher le long de ces chemins avec leurs pattes handicapées. Parfois nous les avons vues reculer quand elles rencontraient trop de boue. A un moment, Jasiri et Ngasha ont rejoint Murera afin de l’aider à pousser Sonje qui était enlisée. Les mâles sont parvenus à la pousser sur un terrain plat, la libérant des chemins glissants, où elle a rejoint ses amis. Elle fût très reconnaissante envers ces jeunes mâles, qui sont en temps normal espiègles, mais qui évidemment aident leur matriarche en cas de besoin. Alamaya montre ces jours-ci un esprit combatif et il est clair qu’on ne doit pas le sous-estimer d’être trop jeune ou trop petit.
Une nuit, les gardiens ont été étonnés de voir quelques mangoustes à l’intérieur des palissades, courant autour de la clôture. Les mangoustes ont effrayé Quanza et Lima Lima qui étaient dérangées par ces petites créatures courant entre leurs pattes tout en faisant beaucoup de bruit. Dans les palissades, les éléphants barrissaient, poussant contre les cloisons pour essayer de sortir. Il était amusant d’observer les éléphants ainsi effrayés par une petite mangouste, mais néanmoins les gardiens sont sortis pour les rassurer.

002 NgashaNgasha003 FarajaFaraja

004 ShukuruShukuru021 AlamayaAlamaya

006 SonjeSonje007 MwashotiMwashoti

008 zongoloniZongoloni009 QuanzaQuanza

010 ZiwaZiwa012 Lima LimaLima Lima

013 MureraMurera020 JasiriJasiri

014 Faraja et NgashaFaraja et Ngasha001 le groupele groupe

030 Quanza et AlamayaQuanza et Alamaya022 MureraMurera