031 Groupe

Le troupeau de Lesanju, indépendant des gardiens tout récemment, n'entrent plus dans les palissades la nuit. Son troupeau comprend Lempaute, Sinya et Kivuko, et les mâles Taveta, Mzima et Dabassa. Wasessa semble avoir choisi de rester dans le troupeau d'Emily. La transition pour une vie sauvage de ce groupe est certainement aidée par la présence et les conseils du troupeau d'Emily, avec qui ils fraternisent. Quand il n’est pas avec le troupeau des ex-orphelins d'Emily, le groupe de Lesanju broutent souvent plus près des palissades, recherchant des restes de coprah ou rendant visite aux orphelins dépendants où qu’ils soient, la motivation étant le fait que plusieurs de leurs amis restent dans le troupeau dépendant.

S’ils sont absents pendant quelques jours, les gardiens ne sont pas préoccupés, mais célèbrent leur nouvelle indépendance et  leur réintégration réussie à une vie sauvage, puisqu’ils sont souvent vus parmi les ex-orphelins et les troupeaux sauvages. Le 22 avril, le troupeau de Lesanju a été vu à distance en compagnie d’un mâle sauvage, mais malheureusement trop loin pour prendre une photo.

Tout va bien pour le troupeau dépendant d'orphelins qui reste toujours attaché à sa famille humaine de gardiens, escorté dans la sécurité des palissades pour la nuit. Kenia et Ndii sont les matriarches de ce groupe maintenant, bien qu'elles permettent aux autres femelles de prendre ce rôle important aussi, Lentili étant un acteur essentiel, menant les orphelins en brousse. Encore dépendante du lait et de la protection de ses gardiens, Kenia peut souvent rassurer et réconforter les orphelins perturbés tels que Mudanda et son bébé adoptif Araba, qui a rencontré un gros lézard en brousse un jour qui l'a effrayée. L'affection évidente de Kenia pour Araba continue à être une source de jalousie pour la jeune Ndoria, qui recherche souvent Araba pour se venger en mordant sa queue, une célèbre manie de Ndoria. Les matinées sont habituellement occupées avec une certaine forme de jeux amusants autour des palissades avant de se diriger en brousse pour brouter. De tels jeux consistent en « poursuite et guet-apens » des babouins pour défendre leurs précieux tas de coprah des troupes envahissantes, divertissant les gardiens. Nelion aime aller au haut de la colline de Mazinga derrière les palissades, ses gènes du mont Kenya  étant évidemment profondément ancrés. Il fait ceci simplement parce qu'il a plaisir à grimper, mais aussi pour brouter également une végétation différente et diverse. Cependant quand il essaye de faire ceci les après-midis, ses plans sont souvent contrecarrés par les autres qui sont plus désireux de retourner dans la sécurité des palissades pour la soirée. Nelion, Bada et Tundani sont les seuls trois mâles restants dans le troupeau orphelin dépendant. Nelion et Bada s’engagent souvent dans des luttes, pour se mettre en valeur devant les  femelles afin de décider qui parmi eux est le mâle le plus grand, tandis que Tundani est davantage réservé avec un  caractère plus paisible, préférant observer sur la ligne de touche. L'amitié entre Suswa et Arruba qui s’est épanouie au sein de la nurserie de Nairobi, perdure à Tsavo, les deux broutant ensemble totalement contentes. Les amitiés très spéciales de ce type perdurent durant toute la vie, c’est pourquoi une attention minutieuse est toujours donnée pour laisser les amis spéciaux  ensemble au départ de la nurserie  de Nairobi.

Elkerama n'est toujours pas revenu au sein des orphelins dépendants aux palissades, cependant il a toujours été un orphelin plus indépendant ; même lorsqu'il était à la nurserie de Nairobi, il était souvent tout seul. En raison de son âge et de son assurance dans la nature, nous sommes sûrs qu'il est sain et sauf, parmi des amis sauvages.

Le 3 avril, les orphelins sont sortis de leurs palissades au milieu d’une pluie diluvienne et vivifiante, régénérant le paysage desséché et refaisant le plein des nappes phréatiques. Cependant, pendant cet orage lourd des coups de tonnerre ont terrifié les orphelins, et ils ont couru très loin, paniqués. Les gardiens les ont recherchés des heures en vain et à la fin les avions de patrouille du DSWT ont dû être appelés pour balayer le secteur et pour aider à identifier les orphelins absents qui ont été par la suite repérés dans des buissons épais au nord de la colline de Msinga. Les gardiens sont allés les chercher et ont escorté Lentili, Arruba, Suswa, Nelion, Mashariki, Panda, Rorogoi, Tundani, Ishaq B, Bada et Kihari à leurs amis du troupeau dépendant de Kenia et de Ndii. Nous gardons en mémoire le souvenir obsédant de Shimba, séparé du groupe et ayant disparu pendant un orage et n'ayant pas été localisé à la tombée de la nuit et attaqué par des lions au cours de la nuit, finalement  décédé de ses traumatismes. Les éléphants sont principalement des animaux craintifs et sont très effrayés par les orages tropicaux lors de la saison des pluies. Le reste du mois, nous avons eu un temps nuageux et les longues pluies d’avril-mai, un temps frais rendant également les orphelins peu disposés à prendre un bain de boue. A ces occasions, ils prennent leur lait avec les gardiens qui prennent le déjeuner au domaine. Cependant, les jours chauds et ensoleillés, les orphelins se baignent au bain de boue après avoir pris leur lait, Bada qui aime l'eau aussi bien que Panda et Tundani sont les baigneurs principaux. Cependant, le 24 avril, Ndoria a été particulièrement vive dans l'eau, éclaboussant la surface avec sa trompe et chargeant les gardiens dans un jeu de poursuite. Elle et Arruba ont passé des heures dans le bain de boue ce jour là. La pluie a favorisé une nouvelle végétation, aussi vers la fin du mois les orphelins se sont régalés avec une longue herbe succulente et des pousses fraîches et vertes. Voi a bénéficié de plus de pluie qu'Ithumba à la fin avril.

La pluie a également eu comme conséquence que nous n’avons pas vu le troupeau d'Emily au début du mois, ils ne sont pas revenus aux palissades jusqu’au 29 avril puisqu’il y avait des points d'eau naturels partout et une nourriture abondante leur permettant d’aller explorer au-delà. Quand ils ont réapparu, ils étaient en compagnie de mâles sauvages et avec notre ex-orphelin et grand mâle Laikipia. Tous étaient particulièrement intéressés par l’ex-orpheline Seraa, signalant qu'elle peut bientôt accoucher. Les plus jeunes membres du troupeau, les bébés nés à l’état sauvage l'année dernière et au début de l'année, à savoir Emma, Eden, Safi et Inca, continuent à grandir et à nous enchanter avec leurs singeries. Mzima, du groupe indépendant de Lesanju, peut souvent être repéré en compagnie des ex-orphelins et en particulier en train de jouer avec ces jeunes bébés qu'il adore. Morani, un autre de nos mâles ex-orphelins, est également fanatique de ces jeunes bébés et peut souvent être observé les protégeant. Les jeunes mâles orphelins jouent un rôle très actif dans les fonctions de nounous.

Nous avons eu quelques groupes d’écoliers aux  palissades ce mois-ci,  dans notre programme de sensibilisation à l’intention des communautés, qui aiment l'occasion d’en savoir plus au sujet des éléphants et du travail que la fondation fait dans ce secteur. Même pour des Kenyans, l'occasion de voir, sans parler du contact, d’une telle créature est peu commune. D'ailleurs, souvent des membres de la Communauté qui ont souvent regardé les éléphants dans une lumière négative en raison du pillage des  cultures, de barrières piétinées et ainsi de suite, voient un autre côté de ces créatures très humaines. Nous croyons qu'il est crucial de présenter aux jeunes générations et particulièrement de leur donner plus d’informations sur les éléphants afin de mieux les comprendre et les apprécier. Pour les enfants, voir les orphelins prendre leur lait et se comporter naturellement, jouant et ayant une vie sociale avec leurs gardiens humains est inestimable. Nous accueillons à peu près 250 écoliers la plupart des semaines à la nurserie de Nairobi.

Notre troupeau de petits orphelins de plusieurs espèces aux palissades de Voi se développe également rapidement et tous sont en bonne santé. Kore et Tawi, les élands orphelins, ainsi que le nouveau venu, Salla, l'oryx orphelin et Jamuhuri le buffle sont tous présidés par leur mère adoptive zèbre orpheline Ngulia. Ngulia a un lien privilégié avec le buffle orphelin appelé Jamhuri et est devenue très protectrice et jalouse ; tellement qu'elle charge quiconque qui essaye d'approcher le bébé buffle à  chaque fois qu'il est avec elle !

030 TundaniTundani

001 groupeEmilyGroupe d'Emily

plues des photos sur facebook


Ex-orpheline  Thoma