Le mois a commencé pour nos gardiens de Voi par l’annonce d’un éléphanteau orphelin, aperçu près du forage de Dida Harea financé par le DSWT dans les plaines du sud de Tsavo Est. L'équipe de Voi s’est immédiatement rendu sur place pour sauver le bébé en attendant l'arrivée de l’avion de Nairobi afin de le transporter à la nurserie pour des soins intensifs. Ce petit bébé a été appelé Mara Moja (en swahili « en ce moment ») .

Après son aventure avec un troupeau d'éléphants sauvages et son épreuve avec un lion le mois dernier, Embu continue à s’améliorer physiquement et psychologiquement. Elle aime glisser et se barbouiller dans les tas de terre aux palissades afin de bien s’en épousseter. Les  gardiens gardent un oeil étroit sur elle pour s'assurer qu’elle ne soit pas affaiblie par ses blessures. Malgré son mauvais état corporel après son traumatisme et ses blessures guérissant lentement, elle a repris confiance, ce qui est manifestement évident par le fait qu'elle guide les orphelins dépendants de Voi en brousse à certaines occasions.

Le 4 juillet, un éléphanteau a été aperçu vers les plans d’eau du marais de Kanderi. Cet  orphelin  était extrêmement maigre et déshydraté suggérant qu'elle avait été toute seule et sans lait maternel pendant un temps considérable. Elle a été sauvée par les gardiens de Voi et ramenée aux palissades de Voi, mais en dépit des meilleurs efforts de chacun, son état s’est affaibli.  Tristement, « Deri » comme elle a été appelée, est morte peu de temps après son arrivée à la nurserie de Nairobi, son sauvetage étant intervenu trop tard. Le destin des mères de ces deux bébés sauvés ce mois-ci n'a pas été précisé, puisque aucune carcasse n'a été retrouvée à proximité de leur sauvetage, ce qui rend la raison qu’ils soient devenus orphelins déconcertante. Tsavo cependant subi une sècheresse inquiétante, ce qui est pour les éléphanteaux abandonnés potentiellement mortel puisqu'ils perdent leur condition physique rapidement sans lait maternel, malgré le fait d’être âgé de plus d’un an.

Le 8 juillet, les gardiens et les éléphants dépendants ont été heureux de voir les ex-orphelins Lesanju et les autres membres de son troupeau qui inclut Taveta, Sinya, Lempaute, Mzima, Kivuko et Dabassa, à l’arrière des palissades pour la première fois, semblant tous heureux et en bonne santé. Leur couleur de peau était grise au lieu de la couleur rouge du sol latérite de la région sud de Tsavo, suggérant qu'ils avaient voyagé plus loin.

Araba continue à être le bébé très aimé par l'unité des orphelins de Voi, avec Kenia gardant un oeil étroit sur elle, la protégeant des mini-matriarches telles que Mashariki et Suswa qui aimeraient la récupérer. En raison d'être la chouchou, Araba est jalouse quand Kenia prête attention à d'autres petits orphelins tels que Mudanda ! Heureusement, cependant, comme il y a beaucoup de femelles affectueuses dans le groupe, Mudanda est loin d’être privée d'amour et de soin.

Le grand ami de Panda, l’ex-orphelin Taveta, est toujours un visiteur quotidien aux palissades, particulièrement le matin quand le coprah et la luzerne sont distribués par les gardiens. Certains soirs, Taveta essaye même de se faufiler furtivement dans la palissade de Panda, mais les gardiens lui disent qu'il est maintenant un grand garçon et qu’il doit être en dehors des palissades avec ses amis sauvages et les troupeaux des ex-orphelins. Durant le mois les orphelins ont eu de multiples occasions pour se mélanger avec les éléphants sauvages. Un jour, une femelle sauvage et son bébé âgé de six ans sont venus manger près des orphelins, l’éléphanteau sauvage se mélangeant facilement parmi les orphelins tout en mangeant, alors que sa mère semblait heureuse que son bébé joue avec cet étrange groupe hétéroclite de bébés avec leurs nounous humaines. Kenia et Ndii ont suivi l’éléphanteau sauvage  partout, apparemment curieuses et probablement un peu suspicieuses quant aux intentions de leur nouvel ami et de sa mère, et pas sans bonne raison, car quand ils ont décidé de partir, ils ont essayé de prendre Araba avec eux ! Cependant, Kenia, Lentili ainsi que Panda ont suivi la femelle sauvage et ont sauvé la précieuse Araba, avant de se diriger de nouveau vers les palissades en début de soirée.

Le 24 juillet, Tassia est arrivé seul aux palissades au milieu de la nuit, ayant disparu avec un troupeau sauvage il y a plusieurs mois. Les gardiens ont été réveillés par son arrivée alors qu'il était accueilli par des salutations bruyantes de la part des bébés dépendants, qui grondaient de bonheur. Chacun a été soulagé de le revoir et toujours en bonne condition. Tassia a alors quitté la palissade après avoir bu mais est resté plus d’une demi-heure avant de repartir. Le matin suivant il est revenu avec son grand ami Taveta, qui avait été absent durant trois jours.

Ce mois-ci, les orphelins ont rencontré un troupeau d’éléphants sauvages, qui a été identifié comme étant le troupeau qui avait pris Embu  et qui l’avait abandonné quelques semaines plus tôt. Embu les a immédiatement reconnus et s'est dirigée vers eux, les saluant chaleureusement avec sa trompe. Deux bébés sauvages  ont également reconnu Embu et ont essayé à nouveau de l'encourager à les suivre et à laisser les orphelins. Embu a semblé ne pas avoir appris sa leçon car elle s'est éloignée avec eux à nouveau mais Ndii et Naipoki sont rapidement allées évaluer le danger et l’ont vite récupéré et l’ont poussé vers les orphelins de Voi, effectuant le travail des gardiens, s'assurant qu'elle reste en toute sécurité dans leur troupeau dépendant.

Vers la fin du mois, alors que le véhicule transportant les bouteilles de lait arrivait au point d'eau à midi, les gardiens ont été étonnés de  voir une troupe de six grands lions qui avaient pris d’assaut le trou d'eau pour piéger et chasser les animaux venant pour boire. Les gardiens ont alors transporté le lait où les éléphants étaient en train de brouter, loin du risque des fameux lions de Tsavo.

Ngulia, le zèbre, qui est maintenant complètement sevré du lait, est un membre bien-aimé de la famille des orphelins de Voi et elle  une mère adoptive pour Salla, l'oryx orphelin. Ils aiment jouer ensemble le matin après avoir passé la nuit dans leurs écuries, se poursuivant avec une énergie débordante. Tandis que le zèbre Ngulia apprécie ces jeux, Jamuhuri, le buffle et les deux élands, Kore et Tawi, sont déçus d’être mis de côté  alors qu'ils essayent de les rejoindre mais force de constater tristement qu'ils ne peuvent pas garder la cadence.

005 ZebreInguliaetSallaZebre Ingulia et Bushbock Salla 014 NelionNelion   016 TassiaaveclegroupeGruppe Tassia

plus des photos sur facebook