Nelion et Tundani sont deux orphelins dépendants qui ont particulièrement un faible pour la compagnie des ex-orphelins et en dépit des efforts de Kenia, ils essayent de propulser les autres vers elles pour brouter à  chaque fois qu'ils le peuvent. Mbirikani peut souvent être vue  menant les autres orphelins à côté de Nelion et ces deux passent en fait beaucoup de temps ensemble au cours de la journée. Nous avons été très soulagés d’avoir Lesanju et son groupe d’ex-orphelins près des palissades durant ces mois difficiles de sécheresse où ces conditions ont fait payer un lourd tribut avec  la mort d’un certain nombre d'éléphants sauvages.  

Comme il pleuvait ailleurs dans Tsavo, nous avons noté que le 14 novembre, Lempaute, Sinya, Mzima et Layoni se sont séparés du troupeau des ex-orphelins de Lesanju, et se sont éloignés vers le sanctuaire de Ngutuni pour apprécier une grewia fraîche là-bas, maintenant que la pluie est tombée. Les gardiens ont également noté ce mois-ci que Kivuko, notre femelle de 7 ans, commençait à devenir plus indépendante du troupeau des ex-orphelins, retournant occasionnellement seule aux palissades ou au bain de boue. Nous ne savons pas pourquoi elle choisit quelques fois d’être toute seule, car elle rejoint souvent le troupeau des ex-orphelins les jours suivants, ou rejoint plutôt Tassia et Taveta.

 Malheureusement à long terme, la durée de la saison sèche a maintenu nos équipes au sol pour sauver les orphelins victimes de cette sécheresse, ayant perdu une mère, les laissant vulnérables aux prédateurs. Le 2 novembre, nous avons sauvé un éléphanteau d’une boue épaisse d'un trou d'eau desséché, dont la famille était toujours autour et qui essayait en vain de sauver leur jeune bébé. Après leur arrivée, le vétérinaire attaché à notre unité vétérinaire mobile et une équipe au sol sont parvenus à l’extraire et à le réunir avec succès à sa mère et à sa famille épuisées, ce qui fût une  célébration, nous soulageant de la charge à devoir élever encore un autre orphelin.

 Le même jour, nous avons reçu un appel concernant un jeune éléphant juvénile qui avait été heurté par une voiture sur la route principale de Mombasa et qui avait été séparé de sa famille. Bien qu’il puisse être capable de survivre à l’état sauvage par ses propres moyens, elle était en mauvais état avec plusieurs côtes cassées, immobile et incapable de s’alimenter et nécessitait un traitement d’urgence. Pour cette raison elle a été capturée par nos gardiens de Voi qui l’ont conduit sur 60 kms jusqu’aux palissades de Voi où elle a été traitée pour ses blessures et depuis elle  continue à récupérer à côté de l'orphelin « Nguvu ». Nous sommes enchantés d’avoir pu offrir à cette jeune femelle, qui a été appelée « Ajali », une seconde chance à la vie, et en dépit d'un pronostic très préservé de la part du vétérinaire, elle a réussi  contre toute attente à aller plutôt très bien.

  Le 11 novembre, nous avons sauvé un autre éléphanteau, victime de la sécheresse, âgé d’environ 4 mois, qui a été transporté par avion à la nurserie de Nairobi.

   Le jour suivant, nous avons reçu encore un autre rapport d'un éléphanteau blessé, seul dans Tsavo mais après s'être rendu sur le lieu, nos équipes n’ont pas pu localiser l'orphelin dans l'obscurité.  Cependant, le jour suivant, avec l'aide de l'équipe aérienne du DSWT, nous avons localisé l’éléphanteau, qui semblait être âgé de 3 ans avec une lance sur une de ses pattes et des lacérations sur son dos provenant d'une attaque de prédateurs. Elle a été capturée, traitée et transportée aux palissades de Voi mais a tristement succombée à ses blessures l'après-midi du 29, les vétérinaires suspectant une infection dans son genou  blessé par la lance.

 Naipoki, qui aime son lait, s’est échappée  à une occasion ce mois-ci du groupe une  demi-heure avant l’heure du repas afin  d’avoir une position privilégiée pour la distribution du lait. En raison du temps chaud, tous les orphelins ont aimé passer du temps dans le bain de boue, Ndii étant toujours l'un des bébés « aquatiques » avec Ishaq-B et Bada. Un jour Bada s'est complètement submergé, ce qui s'est avéré être imprudent car Ndoria était presque sur sa tête ! Ndoria a été « sur son petit nuage » quand Lesanju a pris Mudanda de sorte qu'elle a brouté seule avec Taveta puisqu'elle n'a pas beaucoup d'amis intimes parmi le groupe dépendant, dû à sa tendance à mordre la queue ! Vers la fin du mois, nous avons noté qu'Embu a semblé déprimée et plutôt tranquille et nous avons supposé  qu'elle était encore assailli par des souvenirs de l'attaque des lions qu'elle a subi il y a quelques mois, ou a une infection de ses blessures induites par cette attaque. Ils ont demandé des consignes au QG de Nairobi quant au meilleur traitement, qui lui a été prescrit quotidiennement jusqu’au 5 décembre 2016.

MudandaTavi et Koreex-orphelin Taveta

Plus des photos sur facebook