Notre mâle Tomboi, le Grand ex-orphelin, a été vu régulièrement tout au long du mois, choisissant  parfois la compagnie des orphelins dépendants comme le 3 mai quand il les a rejoints au bain de boue, et  à d'autres moments choisissant de se promener seul. Le 6 mai nous avons été ravis de voir  cinq mâles sauvages au bain de boue juste avant que les orphelins n’arrivent, et l'un d'entre eux a été identifié comme étant celui que nous avions traité l'année dernière d’une blessure provoquée par la pointe d’une flèche logée dans sa patte arrière gauche. Seule une cicatrice est restée et nous sommes si heureux d’avoir sauvé un magnifique mâle. Vers la fin du mois, l'équipe vétérinaire de Tsavo a traité un éléphant sauvage d’un méchant piège fait de câble, enroulé autour de sa patte arrière droite, si horrible qu’il ne pouvait plus s’y reposer dessus. Les semaines suivantes, il est resté dans le secteur des palissades et du point d’eau, apparemment confiant envers les humains qui lui ont soigné sa patte. Il continue à s'améliorer et nous surveillons ses progrès, mais nous sommes sûrs qu’il récupèrera complètement. Nous avons noté que chaque année des éléphants sauvages viennent chercher une assistance vétérinaire aux palissades d'Ithumba, et ils arrivent avec des blessures de deux à trois semaines, comprenant apparemment où ils peuvent venir chercher de l’aide.

Dans la même soirée du 6 mai, l'ex-orpheline Lualeni est arrivée aux palissades avec un ami sauvage qui est apparu comme être son petit ami. Ils ont bu au point d’eau et sont restés un court instant avant de repartir dans le parc. Le jour suivant, elle est venue saluer les orphelins quand ils sont sortis de leurs palissades sans son nouvel ami ; elle est restée pour manger de la luzerne avec les juniors et a passé la majeure partie de la journée avec les orphelins et le groupe partiellement indépendant de Mutara qui les ont également rejoints le matin. Lualeni les a accompagnés au bain de boue où comme d'habitude, seulement Bongo a décidé de se baigner. L'après-midi elle s’est séparée du groupe, laissant le troupeau de Mutara s’occuper des jeunes, seulement pour revenir voir les juniors le lendemain matin une nouvelle fois !

Le troupeau de Mutara se compose de Mutara, Suguta, Turkwel, Kainuk, Sities et Kanjoro fréquentant  les orphelins presque quotidiennement tout au long du mois. Le 2 mai, ils sont arrivés en compagnie de Chaimu et Kilaguni qui ont passé beaucoup de temps avec les orphelins.

Kibo, Murka, Kitirua et Naisula ont semblé s’être séparés du groupe d'Olare au début du mois, arrivant aux palissades pour saluer les juniors. Le 11 mai cependant, Olare, Kandecha, Melia, Tumaren, Chemi Chemi et Kalama sont apparus ; ils ont semblé rechercher l'autre moitié de leur groupe ! Une heure plus tard ils étaient tous réunis et Olare a semblé confiante maintenant qu'elle a avait tout son groupe. Le troupeau d'Olare, qui est connu pour être absent pendant des mois après la saison des pluies, semble s’installer dans le secteur pour un certain temps, attendant que la pluie renouvelle le niveau des sources d'eau autour du parc national, sachant qu’il peut toujours trouver de l'eau près d'Ithumba. Au matin du 21 mai, la cour des palissades était occupée avec les éléphants des deux groupes indépendants d'Olare et de Mutara, attendant les juniors au matin. Beaucoup de convivialité et de jeux se sont ensuivis, chacun essayant de se placer dans la hiérarchie et de voir qui commande, qui respecter et ainsi de suite. Melia était responsable du groupe d'Olare jusqu’au jour où Olare s’est temporairement attachée d’elle-même au troupeau des ex-orphelins de Yatta pour observer le bébé né sauvage Wiva de Wendi.

Les ex-orphelins comprenant Yatta, Yetu, Wendi, Wiva, Nasalot, Chyulu, Lenana, Naserian, Ololoo, Lualeni, Sidai, Ithumba, Sunyei, Makena et un éléphant sauvage ont été aperçus et  le 13 mai, il y avait beaucoup d’éléphants autour des palissades car Yatta, Makireti, Olare et leurs troupeaux respectifs sont revenus tôt le matin.

Le petit groupe de Makireti se composant de Kasigau et de Kilabasi ont été vus seulement deux fois ce mois-ci : une fois le 13 mai  avec le groupe des orphelins indépendants et des ex qui sont arrivés et puis plus tard le 22 mai, quand ils sont arrivés aux palissades en pleine nuit et ont dormi à l’extérieur, attendant les juniors le matin.

Tous les orphelins étaient présents cependant, le 24 mai, quand les nouveaux venus de Nairobi, Siangiki, Enkikwe et Olsekki sont arrivées en camion après un long mais rapide voyage de la nurserie de Nairobi. Les groupes de Yatta et de Mulika sont arrivés tôt le matin et ils ont attendu autour des  palissades presque une heure. Ils ont semblé comprendre que le camion arrivait mais sont partis au bout d’un moment. A 10h du matin, le camion avec les trois bébés est arrivé et Kithaka, Lemoyian et Barsilinga ont été les premiers à venir les saluer. Peu après Mutara, Narok, Suguta et Sities sont arrivées et toutes ont entouré Olsekki et les autres. Il a semblé que les groupes partiellement indépendants et indépendants ont eu vent de l’arrivée des nouveaux, car les ex-orphelins sont revenus et presque tous nos orphelins indépendants ainsi que quelques éléphants sauvages, entouraient l’enceinte des palissades. Ce fût un comité de bienvenue pour les 3 nouveaux bébés de Nairobi. Enkikwe a semblé s’installer rapidement tandis que Siangiki a semblé plus craintive, s'accrochant toujours à son gardien, mais après quelques jours ils étaient heureux dans leur nouvel environnement,  familiers à la nouvelle routine. Siangiki semble aimer la compagnie de Laragai et Olsekki et Enkikwe continuent à poser des problèmes à leurs nouveaux gardiens peu méfiants, particulièrement aux moments des repas ! Olsekki essaye souvent de saisir une bouteille ou deux, à l’effroi du chef des soigneurs qui est presque confus face à ce comportement insolent, et parfois ils courent au bain de boue saisissant toujours leur dernière bouteille, refusant de la laisser tomber. Ils se sont parfaitement adaptés mais n’ont pas changé ; voyons si çà continuera à être le cas, maintenant  qu'ils sont en compagnie de quelques matriarches disciplinaires !

026 exorphelinsNasalotetOrwa Ex-orphelins Nasalot et Orwa008 ChaimuChaimu

Plus des photos sur Facebook