Rapa reste un petit mâle espiègle et ses plus jeunes amis sont concernés. Son amour pour Tusuja est inconditionnel mais il continue à intimider ceux plus jeunes que lui ainsi que ceux légèrement plus âgés, qui sont d'une nature plus timide, principalement Galla et Naseku, mais également quiconque mangeant  près de Tusuja, puisqu'il est sujet à des accès de jalousie. Tandis que Rapa est peu amical avec certains de ses collègues, Kamok est toujours une femelle espiègle où ses gardiens sont concernés, appréciant leur jouer des tours. Le 13 mai, comme elle jouait à son jeu habituel de cache-cache avec les gardiens dans l'aire de stationnement des voitures, après avoir terrorisé les phacochères résident là, un camion transportant des pierres pour aider à rehausser le bourbier après la pluie massive, approchait. Entendant le bruit assourdissant, Kamok effrayée, a crié,  courant à la recherche des gardiens, desquels elle s’en cachait seulement un moment avant! ! Cela lui a pris un bon moment pour se calmer, les gardiens espérant qu'elle aura appris une bonne leçon au sujet de se cacher d’eux ! Les gardiens sont d’accord qu’un jour Kamok transmettra une éducation à Rapa pour son mauvais comportement vers les autres petits, il est important qu'il connaisse les limites d’un comportement acceptable !

Ce comportement social naturel dans notre plus jeune troupeau d’orphelins reflète également des relations de leur âge. Balguda est le plus âgé à la nurserie et les autres le respectent simplement pour cette raison. De fait, la matriarche, Oltaiyoni et même les mâles turbulents, Enkikwe et Olsekki, n’osent pas manquer de respect envers Balguda de même que pour Oltaiyoni ; chacun étant respectés par leurs plus jeunes pairs. Cependant, nous continuons à nous battre pour la santé de Balguda, mais il reste heureux et s’alimente bien. En fait son appétit s’est amélioré vers la fin du mois, sans le ballonnement habituel de son ventre. Nous sommes sûrs que ses problèmes sont causés par des parasites, mais le soigner s'est avéré être un challenge depuis qu’il semble être résistant aux médicaments.

Nous avons un petit trésor parmi nous : un avec le coeur d'un lion. Il s’appelle « Luggard », car il a été sauvé avec un fémur brisé par une balle. Après avoir effectué des radiographies, on a conclu qu’étant  jeune (environ 6 mois), il y avait une possibilité de guérison, puisque la position de la fracture se prête à la calcification. Évidemment il a une patte affaiblie et ne pourra pas utiliser son genou, mais ce fût un mois important pour ce petit bébé courageux dont sa force de vivre a été stupéfiante à observer et sa volonté de  vivre surmontera les obstacles. Nous avons permis à Luggard de  déambuler en brousse avec le groupe des bébés, conscient qu’un esprit heureux est crucial  pour le processus de guérison. En raison de la pluie nous l’avions maintenu à l’intérieur de la palissade boueuse ou à l'intérieur de l’étable, mais ceci n’était pas une bonne option, les jours heureux passés avec les autres a été bénéfique. Luggard commence à guérir étant donné sa fâcheuse situation, mais il a encore un long chemin à passer. Cependant, jusqu’à maintenant tous les signes sont positifs. En compagnie de notre doux troupeau de bébés, il s’est fait quelques amis très spéciaux.

Nous avons sauvé une jeune femelle à Laikipia le 17 du mois qui apparemment semble en bonne santé, elle est âgée de moins d’un an et nous l’avons appelée Sana Sana ; elle passera ses journées avec le jeune groupe de bébés dès que nous serons sûrs qu’elle peut quitter son étable et rester avec eux et Luggard à l’extérieur.

Godoma, notre plus jeune femelle actuellement parrainable, continue à s'épanouir dans l'environnement de la nurserie depuis son sauvetage d'un puits en août de l'année dernière. Plutôt que d’avoir un ami spécial, elle fréquente chacun  des orphelins, à condition qu'ils ne soient pas enclins à la pousser ! Ce mois-ci, Ndotto a montré sa capacité à avoir une vie sociale et d’interagir avec chacun des orphelins : le 5 mai, il a passé du temps à jouer avec les mâles plus âgés et très turbulents, Enkikwe et Olsekki, les amenant dans un jeu de face à face et de bousculade ! Il a certainement un petit caractère aimé par tous. Ngilai est un bébé très interactif et joueur quand il est de bonne humeur, appréciant même l'interaction avec des visiteurs le long de la corde de séparation pendant les heures de visite au public.

Notre mini Matriarche Mbegu est toujours bienveillante envers les tout petits, étonnant même les gardiens avec son sens de l'amour et  sa préoccupation pour les bébés. Un jour, sentant que l'un d'entre eux était souffrant, elle est allée vers le groupe des bébés afin de les inspecter soigneusement tous individuellement, pour par la suite se concentrer sur celui qui était souffrant et lui donner une attention tout particulière et le réconforter.

Vers la fin du mois, nous avons déplacé cinq éléphants de la nurserie : le premier groupe destiné à notre unité de relocalisation d'Ithumba où ils resteront dépendants du lait et des gardiens pendant encore quelques années, mais avec l'avantage d’être avec nos ex-orphelins et leurs amis sauvages, ce qui est une partie de leur voyage vers une vie libre et sauvage. Les « vilains petits mâles » ont été déplacés au soulagement des gardiens de Nairobi. Enkikwe, Olsekki et Siangiki  se sont bien adaptés à leur nouvelle maison.

Le déplacement suivant a été celui de deux petits éléphants qui ont surmonté d’incroyables obstacles : Alamaya, dont l'arrière a été mâché par des hyènes et laissé avec ses organes génitaux mutilés qui, avec bonheur, ont été reconstitués après une opération importante et Mwashoti qui a surmonté une affreuse blessure causée par un piège, sectionnant presque sa patte. Ces deux meilleurs amis sont partis à Umani, notre unité de réadaptation récente pour accueillir les orphelins éprouvés dans un environnement plus doux qu’à Tsavo Est ; avec les années, ils auront l'occasion de vivre une vie sauvage et parfaitement normale, entourés par leurs amis sauvages, dans un environnement forestier près du parc national de Chyulu.

Kiko devient un mâle girafe montrant son vilain caractère même avec les phacochères avec qui il avait l'habitude de jouer plus jeune. Il continue à tester ses gardiens toujours patients qui le laissent habituellement faire ce qu’il veut maintenant, plutôt que d’essayer de le persuader du contraire. Il grandit rapidement et devient clairement libre !

Maxwell notre rhinocéros aveugle a eu un temps boueux dans sa grande palissade ! Le temps pluvieux sans discontinuité lui a permis de courir avec vivacité dans son « boma » pendant les tempêtes de pluie. Cependant, il a un abri couvert dans lequel il se retire et où il dort sur une  couche de foin à chaque fois qu’il veut se mettre à l’abri des conditions humides. Il a apprécié un certain nombre de visites de Solio ce mois-ci, habituellement dans l’obscurité de la nuit.

018 Rapa TusujaetRoidroite 021 Kiko

Plus des photos sur facebook