032 groupe

En l’absence d'Olsekki et d’Enkikwe, qui ont été déplacés à Ithumba le mois dernier, Sokotei, Boromoko, Tusuja et Sirimon ont rempli leur place « de vilain mâle » de tout cœur, avec un comportement turbulent plus important. Les jeunes mâles n'ont pas tardé au début du mois à se livrer à des chamailleries, à des jeux de luttes incessants au-dessus de quelques tubercules savoureux et ce durant tout le mois. Kauro et Dupotto sont enclins à des jeux de charge dans les buissons tôt les matins comme s’ils célébraient la nouvelle journée, bien qu'il semble que l'amitié entre Boromoko et Kauro pourrait s’étioler car Boromoko devient plus autoritaire ces jours-ci.

L’autruche Pea a essayé de rejoindre les orphelins alors qu'ils mangeaient et jouaient, mais souvent empêchée de le faire par les orphelins plus âgés, particulièrement par les femelles. Le 17 juin, la matriarche  Oltaiyoni a été intransigeante envers Pea qui n’a pas été la bienvenue avec eux au bain de boue, continuant à la chasser, tandis que Pea essayait de manoeuvrer et de s'approcher par une autre direction, utilisant d’astucieuses tactiques, feignant de manger. Par la suite Pea a réussi et Oltaiyoni a été empêchée de la chasser par les gardiens.

En raison de son caractère doux et aimable, Murit se lie souvent d’amitié avec les nouveaux venus et c’est certainement ce qui s’est passé avec l’adorable petite femelle appelée Sana Sana qui a rejoint la nurserie le mois dernier. Ils sont souvent vus ensemble, contents, mangeant à côté. Cependant, Sana Sana a été tentée de disparaître dans la forêt, en s’échappant, ce qui a nécessité une recherche par les gardiens. Curieusement,  Rapa « récolte ce qu’il a semé », par Ndotto ! Ndotto semble être devenu plus fort et plus confiant récemment, jusqu'à prendre Rapa à part comme pour régler les comptes pour toutes les fois où lui et d'autres de ses jeunes amis tels que Godoma, Lasayen, Galla et Naseku ont été intimidés par lui.

Ndotto et ses mousquetaires, Lasayen et Ngilai, ont involontairement diverti les visiteurs pendant l’heure de visite quotidienne. Ngilai aime courir le long de la corde de séparation, permettant au public de le toucher et Lasayen adopte des poses extraordinaires sur les baquets d'eau en plastique, occasionnant des éclats de rire parmi les visiteurs. Un jour, le sac à main d'un visiteur est tombé de son épaule durant la prise d’une photo, ce qui a abouti à un bras de fer entre le propriétaire du sac à main et l’enjoué Lasayen !

En raison d’une pluie incessante durant une partie du mois, la nurserie de Nairobi est devenue un bourbier, particulièrement autour de la zone du bain de boue où l'alimentation en lait a lieu. Parfois les éléphants ont eu des difficultés à rester debout alors qu'ils se précipitaient vers leurs bouteilles de lait, dérapant et glissant. Des infiltrations d'eau sont survenues un peu partout et un jour il a fallu l'effort combiné de Mbegu et de Dupotto pour aider Ngilai à se remettre sur pieds alors qu’il glissait tout en jouant avec Lasayen. Inutile de dire que de telles conditions sont extrêmement compliquées pour les gardiens, mais les éléphants apprécient chaque moment, avec une végétation abondante et luxuriante, parée de fleurs sauvages et d’herbes fraîches partout. En fait, le parc national de Nairobi n'a jamais paru aussi beau.

Notre rhinocéros aveugle Maxwell a  apprécié les pluies diluviennes de ce mois, courant autour de sa palissade et pataugeant dans sa mare boueuse. Il apprécie toujours l'heure de visite des parrains et marraines chaque soir, se plaçant près d’une des portes de sa palissade,  se réjouissant des caresses sur son dos et sur son corps. Un jour, Kamok et Roi ont décidé de s’arrêter près  de  sa palissade alors qu’elles allaient en brousse. Roi  a atteint son oreille avec sa trompe pour la tirer alors  qu'il sommeillait, et ceci l'a fait sursauter, et effrayé, s’est mis à courir autour de sa palissade, tandis que Kamok et Roi s’enfuyaient tout en barrissant, ce  qui a excité davantage Maxwell ! Ce jeu a continué un certain temps jusqu’à ce que les femelles décident qu'elles devaient rejoindre leurs amis en brousse.

Notre nouveau petit mâle, Ambo  a un caractère plein de vie, attirant l'attention des femelles plus âgées, particulièrement Oltaiyoni, qui adore ce jeune nouveau nouveau-venu, le prenant « sous son aile ». Il s’épanouit sous son attention constante. Chaque fois que les orphelins plus âgés sont avec les bébés, Mbegu est toujours près du bébé Jotto tandis qu'Oltaiyoni cherche Ambo, maternant les deux jeunes comme s’ils étaient leurs propres  bébés ; courant les réconforter à chaque fois qu'elles entendent un « petit cri » provenant d’eux.

La présence actuelle de nombreux lions dans le secteur  a généré chez les  orphelins beaucoup d’effervescence et d’anxiété ce mois-ci, particulièrement pour le pauvre Kiko, le girafon et Pea, l’autruche, qui ont dû être enfermés dans une étable  à chaque fois que les lions étaient à proximité. Les gardiens du troupeau des bébés doivent être sur leur garde, mettant un manteau rouge, espérant que la couleur de la couverture masai sera un moyen de dissuasion. Une grande partie du temps les lions ignorent les éléphants et  leur présence vise en particulier les phacochères sauvages résidents. La simple odeur des lions suffit pour que Kiko courre vers la palissade,  sentant le danger. Pea, l’autruche, qui fait vraiment partie du troupeau, a paniqué un matin où les phacochères terrifiés se sont précipités, poursuivis par une lionne essayant d'en attraper un ! Le phacochère a pris un virage serré, ce qui a fait passer le lion à côté de Pea qui s'est précipité vers les gardiens qui ont crié fortement et on agité leurs mains, furieux, épargnant Pea et les phacochères. A une autre occasion, alors que les orphelins quittaient le bain de boue et le site où se déroule la visite du public, Sokotei, Oltayoni, Boromoko et Sirimon sont tombés sur un autre lion accroupi dans un buisson. Le groupe a chargé le lion, barrissant fortement et parvenant à l’éloigner, mais il fallut un bon moment avant que les éléphants ne se calment, continuant à barrir et à charger,  s’assurant que le gros chat resterait au loin. Les éléphants plus âgés ont alors choisi de rester près du troupeau des bébés, sachant que leur présence pouvait aider à sécuriser les plus jeunes.

 

013 BalgudaBalguda


Le  combat pour sauver Balguda a duré plusieurs années, mais malheureusement son état s’est lentement détérioré et finalement la bataille a été perdue et Balguda a disparu le 24 juin. C'a été tragique pour tout le monde, et il manque cruellement aux autres orphelins qui ont immédiatement noté son absence.  Que notre ami exceptionnel puisse reposer en paix !


021 NgilaiNgilai 028 PeaetlesbbsPea et le sorphelins  027 KikoKiko aime son soigneur

Plus des photos sur facebook