Juillet nous a vu sauver un certain nombre d'orphelins en tout début du mois, ce qui nous a particulièrement occupé. Deux orphelins ont été sauvés : le premier à Voi que nous avons appelé Maramoja et le deuxième dans le parc national d'Amboseli, un jeune bébé fragile, décharné et maigre, sauvé par Big Life Scouts de Rombo,  à côté du parc national de Tsavo ouest. Pare, appelé d’après les collines qui ombragent le secteur, a été aperçu seul pendant un certain nombre de jours par la communauté Maasai avant d'être sauvé. Infecté par des vers et des parasites et dans un terrible état,  nous avons dû travailler extrêmement dur pour le sauver.

Il a été difficile d’apprivoiser Maramoja, extrêmement agressive initialement, ainsi il a fallu un moment avant qu'elle puisse rejoindre les autres dans la forêt et s’insérer dans la routine quotidienne, mais quand nous l'avons laissée hors de sa palissade, elle a rapidement assimilé le groupe.  Lors de sa première journée en brousse, ce fût Mbegu comme d'habitude qui s'est occupé d’elle, l'encourageant et la protégeant des autres bébés turbulents. Il s'est avéré qu’elle a été beaucoup plus à l’aise en brousse que dans sa palissade, répondant à l'amour et  à l’attention de Mbegu. Vers la fin du mois elle était rapidement devenue une autre petite femelle gourmande, donnant du fil à retordre à Naseku pour atteindre les bouteilles de lait avant elle ! Pare s’est adapté à la vie de la nurserie beaucoup plus rapidement, après être arrivé à la nurserie clairement désespéré,  ayant vécu le traumatisme de s’être retrouvé seul et abandonné. Il a été étonnamment docile dès le début et s’est lié d’amitié avec Tusuja pour lequel nous avons eu peur de  la nature intimidante de Rapa ! Heureusement cependant, Rapa a fait bon accueil à cette nouvelle amitié et les trois sont régulièrement aperçus, broutant harmonieusement ensemble.

Tandis que Tusuja s’occupe de Pare, Sana Sana s’est donné comme mission de s’occuper d'un autre nouveau petit orphelin sauvé des collines de Chyulu, encore par Big Life Scouts, qui a été appelé Esampu. Ce bébé a été sauvé le 6 du mois et vu son état, elle avait été seule sans sa mère pendant quelque temps. Esampu a semblé être une petite femelle tranquille et renfermée qui a préféré s'isoler des autres, évidemment endeuillée par la perte de sa famille. Sana Sana a été dans le même état bien que récemment elle soit devenue beaucoup plus sociable avec les autres. Et là c’était comme si elle sympathisait avec  la lutte psychologique d'Esampu, lui apportant un soutien psychologique nécessaire pour guérir de ses peurs émotionnelles. Galla est un autre gentil et réservé petit éléphant et Sana Sana passe beaucoup de temps  à manger à côté de lui pour la même raison. Nous pouvons tellement apprendre sur l'amour, l’attention et la compassion des éléphants, si émouvant à observer qu'il ne cesse jamais de nous étonner. Le 4 du mois, un autre éléphanteau de de Tsavo est a été sauvé mais son sauvetage est intervenu tragiquement trop tard alors qu’elle est arrivée dans un coma duquel elle ne n’est jamais réveillée.

Nous avons également observé Ndotto et Ngilai essayant d’interagir avec Ambo ce mois-ci, mais jusqu'ici le petit n’est pas intéressé ! Les deux petits mâles ont essayé toutes sortes de jeux pour attirer son attention, roulant sur le sol et posant avec leurs trompes levées vers le ciel, dans un effort d’attirer le bébé, mais en vain, Ambo a seulement d’yeux que pour sa mère adoptive, Oltaiyoni, et reste à ses côtés ! Le petit ami d'Ambo, Jotto, est un bébé très amical avec toutes les personnes et présente un caractère si fort et résilient que nous avons été heureux de pouvoir l'ajouter au programme de parrainage, rejoignant Ambo, Tagwa et Sana Sana. Mbegu s’intéresse particulièrement à Jotto et essaye souvent de l'obliger à la suivre, mais Jotto aime ses gardiens dévoués et choisit habituellement de rester avec eux cherchant un doigt à sucer ! À une occasion, toute cette attention a semblé trop excessive pour Godoma, qui est normalement une petite femelle très douce, et  elle a poussé Jotto  loin de son gardien en voyant l’intérêt de Mbegu et d'Oltaiyoni ! Nos petits orphelins éléphanteaux sont comme les enfants humains et peuvent faire des crises de jalousie aussi.

Récemment nous avons noté que Tagwa, sauvée des pentes du Mt Kenya, montrait des traits très semblables à ceux de notre mini matriarche Mbegu. Elle est un petit éléphant doux, très calme et gentil, et elle permet aux petits mâles plus turbulents comme Ambo et Jotto de la pousser, sans réagir et sans riposter. Elle a un caractère très timide et à l'avenir nous envisageons qu’elle deviendra la nouvelle mini matriarche une fois que les femelles plus âgées partiront pour Tsavo au moment opportun.

Le 10 juillet, ce fût le moment pour les mâles les plus coquins, cette fois-ci Sokotei, Sirimon et Boromoko, de partir pour Tsavo. Ils ont été chargés dans le camion sans à-coup et en quelques minutes heureusement, confinés à bord dans leurs cages et broutant leur végétation. Ils ont été déplacés à Ithumba où ils ont rejoint leurs vieux amis Olsekki, Enkikwe et Siangiki plus tous les nouveaux visages des ex-orphelins ; ils allaient extrêmement bien, heureux et confiants dans leur nouvel environnement sauvage, appréciant chaque minute. Benjamin, le gardien principal d'Ithumba, a rencontré des difficultés, devant gérer un groupe de mâles extrêmement vilains ! Nous sommes pleins d'espoir qu'une certaine discipline sera imposée par les éléphants plus âgés.

Ceci a permis à nos grandes femelles Oltaiyoni, Kamok, Dupotto, Mbegu dapprécier des heures plus tranquilles à la nurserie sans vilain mâle  agité. Kauro est maintenant l'un des grands mâles, et il passe une grande partie de son temps avec ses meilleurs amis Ndotto et Lasayen. Notre spécial et gentil petit Murit, le pair de Kauro, aime toujours passer du temps avec les bébés et les éléphants les plus jeunes, heureux avec moins de singeries turbulentes.

La palissade de Maxwell a exigé beaucoup d'attention après les conditions détrempées de tant de mois, et a eu besoin d'une reconstruction avec lui à l’intérieur. Cela a attiré l’attention de Solio évidemment car cela affectait les palissades où elle a grandi en tant que bébé. Ce mois-ci Solio est revenue  à de nombreuses reprises  à sa palissade ou en début de soirée ou en début de matinée, pour demander de la luzerne à ses gardiens qui sont toujours enchantés de la revoir. Ses visites enchantent et excitent Maxwell qui charge et court énergiquement autour de ses palissades, avant de mettre sa corne entre les barreaux qui le sépare de Solio afin d’attirer son attention ; elle est toujours amicale et s’arrête pour le saluer avant de retourner à sa routine.

Le girafon Kiko continue à fonctionner selon ses envies et fait ce qu'il aime, en dépit d’être tenté par une bouteille de lait offerte par ses gardiens ; parfois il obtempère et parfois il montre combien il dépend vraiment toujours d’eux. Un jour, il a décidé qu'il allait brouter loin des autres et de Pea et a continué à courir loin des gardiens, jusqu'à ce qu'il ait rencontré par hasard un troupeau de girafes sauvages qui sont apparues par derrière les buissons. Ceci lui a fait faire un demi-tour rapide et a couru rejoindre la compagnie des gardiens et du groupe des  bébés, et a observé le troupeau sauvage de loin ! Il est encore nerveux vis-à-vis des girafes sauvages mais plus il aura des rencontres régulières, plus il apprendra qu'il est en fait une girafe ! 

004 NasekuNaseku  008 MbeguMbegu011 NdotoNdoto

plus des photos sur facebook