Les journées de nos orphelins dépendants commencent à l’aube quand ils sortent des palissades où ils ont passé la nuit. Ils se dirigent immédiatement vers les affleurements rocheux qui entourent notre centre d’Ithumba. Les voici qui passent leur temps à se frotter, se gratter, un passe-temps préféré pour se débarrasser des parasites et des chatouillements irritants. Ils choisissent parfois de sortir des palissades avec des branchages dans leurs bouches de sorte qu’ils peuvent en même temps éplucher l’écorce de leur nourriture préférée. Les jeunes aiment jouer aux jeux de force, et les matinées sont souvent passées à se bousculer et à se bagarrer, ceci étant très important pour les jeunes éléphants mâles. Les femelles sont parfois réticentes à ces jeux. Après un certain temps et après avoir longuement bu, ils choisissent à leur propre rythme la direction de leur choix pour passer la journée. Nos orphelins dépendants sont actuellement 14 à Ithumba mais ce chiffre a changé à la fin du mois où ils ont été rejoints par les trois mâles coquins de la nurserie, Kithaka et ses meilleurs amis Lemoyian et Barsilinga. Ce déménagement de Nairobi a été attendu par les juniors dépendants d’Ithumba, lisant évidemment les signes de leurs gardiens. Le matin du déplacement, avant même que le trio de la nurserie ne soit arrivé, les orphelins étaient sortis plus tôt que d’habitude, s’attendant à quelque chose de différent ce jour là. Pour les trois nouveaux venus, la transition a été paisible, avec Kithaka nerveux au départ, mais s’accomodant en un rien de temps.

Nos ex-orphelins et leurs amis sauvages ont été absents une grande partie du mois, mais vers la fin du mois ils sont devenus des visiteurs plus fréquents aux palissades, contrôlant leurs amis juniors. Ils ont été extrêmement intéressés par les nouveaux venus Kithaka, Lemoyian et Barsilinga et les ex-orphelines Sidai et Lenana devenant des nounous, choisissant de suivre le trio pendant des jours, s’occupant d’eux dès que nécessaire, et en fait les gardiens ont du tenir ces deux ex-orphelines à l’extérieur des palissades la nuit.

Avec les pluies sont venus les trous d’eau dispersés dans tous les secteurs visités par les orphelins dépendants, et les bains de boue spontanés devenant l’ordre du jour. Ces magmas boueux ont fourni des heures sans fin de divertissement pour les orphelins, jeunes et vieux, préférant le point d’eau profond où les bains de boue ont lieu la plupart des jours. Le temps a refroidi considérablement et les bains de boue et les baignades n’ont pas été à l’ordre du jour la plupart du mois, même pour le bébé de l’eau, Bongo.

Bongo et Vuria ne peuvent pas résister à passer des heures ensemble. Shukuru nous a alerté par la couleur de sa peau, nécessitant des compléments alimentaires et bien sûr des antibiotiques. Heureusement vers la fin du mois elle s’est fortifiée et s’est améliorée visiblement.

Il y a eu un jour où les chiens sauvages sont venus en bondissant vers les orphelins, les effrayant terriblement. Heureusement lorsqu’ils ont vu les gardiens, ils se sont éloignés, mais cette rencontre a laissé les bébés dépendants secoués une grande partie de la journée.