Mbegu est toujours la Maman, avec Kamok attentive à ses côtés, et naturellement Oltaiyoni prend en charge les plus jeunes, et Arruba plus âgée est le chef de famille de la nurserie. Mbegu est exceptionnelle avec les bébés et toujours prête à réconforter et à apporter de l'amour. Kiko, le girafon ayant perdu ses parents, et Pea et Pod, les deux autruches ayant perdu leurs parents, sont une grande source d'intérêt pour les bébés qui aiment leur compagnie. Toutefois les relations de Kiko avec les bébés ont donné lieu à un certain désaccord, lorsqu’un jour Kamok et Mbegu ont été désireuses de se liguer contre Kiko, essayant de l'intimider en le chargeant avec les oreilles déployées. Il a reculé, puis a fait un saut inattendu et a fouetté l’air d’un coup de pied vers l'avant et en arrière. Les deux jeunes femelles ont rapidement pris note et sans perdre la face, ont concentré leurs efforts ailleurs. Depuis ce jour elles évitent les confrontations impliquant Kiko ! Kiko est incroyablement affectueux, ayant plaisir à traîner avec les phacochères sauvages résidents à la nurserie, rejoignant chaque jour le troupeau des bébés. Il aime sauter par espièglerie par-dessus eux tandis alors qu’ils se mettent à genoux pour manger. Après un certain temps ils trouvent ces jeux déconcertants et s'écartent. Kamok et le petit Ngilai, qui a grandi comme un membre intégral dans le groupe des grands, a développé un jeu avec les écoliers qui viennent entre 11 -12 H lors de la visite au public pour regarder les orphelins. Ces deux éléphants aiment interagir avec eux, chacun d’un côté du cordon, visant les enfants les plus vocaux et les effrayant en agitant leurs petites trompes !sur la corde faisant un bruit de claquement

033 Lasayan1Lasayen

 

Tandis que les jeux de Ngilai sont innofensifs, les gardiens doivent garder un oeil étroit sur Kamok qui a un côté malicieux ! Lasayen et Ndotto ont noté l'attention particulière portée sur le nouveau bébé et sont évidemment jaloux à son sujet. Murit a eu des problèmes de santé ce mois-ci qui nous ont grandement préoccupés. Heureusement il a bien répondu au traitement et nous espérons que nous pourrons y remédier. Cependant avec sa frêle silhouette et sa mauvaise condition physique, il reste fragile. Ses problèmes sembleraient être de nature chronique, et tandis que ses pairs se sont développés autour de lui, il reste minuscule pour son âge. Solio notre rhinocéros qui apprécie maintenant sa vie sauvage dans le parc national de Nairobi a rendu visite fréquemment ce mois-ci, appréciant de passer du temps autour des étables et à une occasion, urinant même au visage de Maxwell ce qui l'a rendu frénétique. Il aime ses visites, mais peut devenir excessivement excité quand elle est autour.

016 Murit1Murit

Maxwell apprécie Solio et les rhinocéros sauvages dans le parc national de Nairobi, qui visitent également Maxwell durant la nuit, et ceci est extrêmement important pour sa santé mentale. Dupotto qui était sujette à se balancer sur ses pattes la nuit, a été changée d’étable pour faire de la place pour les petits nouveaux venus. Elle est dans une palissade à côté de sa favorite, Embu, et depuis le syndrome de balancement a cessé. Le balancement de Dupotto était une nouveauté, ce qui nous a déconcerté car elle était à la nurserie depuis un bon moment et elle semblait s’être bien adaptée. Cela a indiqué que dès son arrivée à la nurserie elle a été perturbée. Rapa et Godoma sont toujours accrochées à Tusuja et aux vilains petits mâles Sirimon et Sokotei qui restent inséparables.

008 Alamaya1Alamaya

Alamaya a bien récupéré de son opération, mais le tissu cicatriciel a repoussé son dos et il urine sous pression. Toutefois nous espérons que ceci n'affectera pas son avenir, car il semble tout à fait à l’aise. L'amitié entre Elkerama et Ngilai est plus forte que jamais. Ngilai est maintenant sans risque par rapport au processus de dentition et il est heureux au beau milieu des orphelins plus âgés, avec ses blessures complètement guéries. Souvent on peut voir Elkerama atteindre les savoureuses feuilles d’un arbre tandis que Ngilai reste accroché à son oreille, la suçant confortablement. Il est très réconfortant de voir la tolérance d'Elkerama envers ce petit bébé. Siangiki et Rorogoi sont de bonnes amies mais chacune a un caractère timide, pas excessivement accrochée aux personnes, et pouvant devenir rapidement nerveuse lors de bruit inhabituel. Rorogoi ne s'est pas développée comme ses pairs ces derniers mois mais semble normale sur les autres plans, c’est probablement juste un développement tardif. Le 16 octobre, un autre bébé, âgé juste de quelques semaines, est arrivé à la nurserie. Ce bébé a été sauvé par le KWS de garde au Ngoteiya dans le Kenya du nord, et le DSWT a décollé pour Maralal pour le récupérer. Elle est pleine d’énergie, courant à droite et à gauche, et à la fin du mois elle s’était bien adaptée. Nous l’avons appelée Tamiyoi et étant victime d’un puits, nous restons très vigilants aux possibles complications. Ndotto est un petit mâle, toujours très minuscule pour son âge, mais il compense ceci en essayant de grimper sur chacun et n'importe qui afin de prouver sa dominance. Ses victimes sont des souffre-douleurs, apparemment satisfaites de s’adapter à de telles singeries. Son meilleur ami, Lasayen, aime aussi frimer, et a des manières très turbulentes pour toujours attirer l'attention des spectateurs humains. Le mois s’est terminé sur une note extrêmement occupée avec encore trois orphelins arrivant à la crèche successivement. D'abord le 26 octobre, une autre une victime d’un puits à Tsavo que l’on a appelé Kwama, un mâle de quatre semaines, suivi le jour suivant d'un autre bébé au même destin, emprisonné dans un point d'eau à Tsavo. Cette petite femelle est très jeune. Nous supposons qu’elle est âgée d’une semaine. Les deux bébés se sont rapidement adaptés. Le 30 octobre, nous avons reçu un bébé de six mois appelée Tafuta, dont les circonstances demeurent un mystère, mais elle a été trouvée abandonnée dans la région occidentale de Tsavo Kamboyo sans troupeau autour. Vu sa mauvaise condition physique, nous supposons qu’elle est restée seule dans la chaleur suffocante pendant un bon long temps. Depuis son arrivée à la nurserie, nous l’avons récupérée à plus reprises dans un état d’affaissement.

Actuellement il y a 37 orphelins à la nurserie.       

Des plus photos de la Nursey vous allez trouver sur Facebook         

Traduction: Laurence Cornet