Traduction d’après le journal des soigneurs par  Laurence CORNET

Nous voici de retour du Kenya, où nous avons rendu visite aux petits orphelins, aux soigneurs, à Angela et Daphné SHELDRICK. Nous avons pu évaluer sur place de l’aide apportée au cours de l’année 2015 – 2016 par notre association, discuter de futurs projets et  de la situation actuelle des éléphants au Kenya. Pour sa part, Susan s’est rendue au Malawi pour le nouveau projet mis en place.

Après ce petit « silence », voici les nouvelles de vos petit(e)s filleul(e)s ; bonne lecture.

                                                        L’équipe de SEA

  Le groupe de la Nurserie

 

Notre mini matriarche, Oltaiyoni, reste fascinée par son petit Ambo, étant incessamment avec lui. Ce traitement préférentiel discrimine légèrement Ambo, puisqu'il sait qu'il a toujours la protection de la  matriarche, provoquant parfois ses amis sachant qu’il peut compter sur la protection d'Oltaiyoni ! Une femelle plus âgée, Mbegu, a un bébé préféré elle aussi, le petit Jotto. Quand il a été souffrant pendant quelques jours ce mois-ci, elle est restée près de lui, le réconfortant et s’attardant à chaque caprice ! Jotto a récupéré et  son état s’est bien amélioré,  ainsi il a pu rejoindre le programme de parrainage le mois dernier, avec Esampu et Maramoja ce mois-ci.

 Esampu n’est comme aucun autre : en dépit d'être petite, elle prouve qu’elle est pleine d’énergie aux heures des repas,  déboulant et poussant bruyamment, ce qui est extrêmement compliqué pour les gardiens. Cependant, nous espérons que dans peu de temps elle aura dépassé cette habitude. En attendant nous la faisons venir la dernière pour la  visite du bain de boue, étant trop indisciplinée à chaque fois qu’elle voit la brouette des bouteilles de lait, de même que son amie Tagwa. C'est compréhensible puisqu'elles sont les deux orphelines qui ont passé une période assez longue sans lait et qui sont arrivées extrêmement décharnées. Mbegu a dû escorter Esampu loin du point de la distribution du lait car elle poussait tout le monde, y compris elle-même pour récupérer la bouteille de lait. Sana Sana a aussi causé un esclandre un jour, exigeant sa deuxième bouteille de lait tout en tirant sur la veste du gardien qui essayait de lui donner ! Maramoja en attendant a pris certaines vilaines habitudes de ses pairs plus âgés, chassant Kiko, la girafe et Pea l'autruche à chaque fois qu’ils  s’approchent trop près. Ce mois-ci les orphelins ont également donné « du fil à retordre » aux phacochères résidents, particulièrement maintenant qu'ils ont des petits bébés. La charge des phacochères est devenue leur sport préféré !

 Étonnamment Ngilai a tendance à pousser les autres parfois. Quand un nouvel éléphant orphelin est arrivé ce mois-ci, appelé Malkia, elle a été placée dans l’étable à côté de lui et il l’a accueillie et réconfortée tout au long de la nuit, lui fournissant amour et compréhension, la rassurant de sorte qu'elle s’est adaptée incroyablement rapidement. Ndotto, qui est devenu trop grand pour son étable,  a été installé dans une autre palissade, afin d’installer la nouvelle petite arrivée, dont la mère est  morte tragiquement de vieillesse, sa disparition ayant été accélérée par les conditions de sécheresse de Tsavo.

 Au tout début du mois, un jeune mâle a été secouru à Tsavo. Nous l'avons appelé Wangala et au moment du sauvetage,  il a eu un esprit combatif, ce qui est bon signe. Au bout de 10 jours, il a pu rejoindre  les autres orphelins en brousse et s’est adapté remarquablement rapidement, mais cela a pris un bon moment avant qu’il fasse confiance aux gardiens. A la fin du mois, nous avons reçu un  très minuscule mâle rhinocéros blanc dont la mère a été tuée par des braconniers. Il avait été brutalement attaqué par des lions mais les gardes forestiers du parc national de Nakuru sont parvenus à le sauver, cependant les lions lui avaient déjà infligé des blessures potentiellement mortelles Il a survécu juste une nuit avant de succomber à ses terribles blessures et au traumatisme d’avoir perdu sa mère.

 Au milieu du mois, Murit et Maxwell ont apprécié de jouer ensemble un matin. Murit est sorti directement de sa palissade et s’est dirigé vers la  porte de Maxwell qui dormait, tirant sur ses oreilles pour le réveiller. Maxwell semblait avoir attendu un ami pour jouer. Chacun chargeait de son côté et Maxwell a couru autour de sa palissade avec plaisir après quoi ils ont joué un certain temps jusqu'à ce que Maxwell fatigué retourne dormir, laissant Murit rejoindre ses amis dans la forêt. En fait, nous avons été très étonnés de voir Murit ce mois-ci devenir beaucoup plus actif et espiègle que d'habitude, ce qui est un bon signe, car il a toujours été un éléphant chétif. Nous sommes enchantés de voir une telle amélioration.

 Ndotto, comme d'habitude, a amusé tout le monde et ses amis éléphants avec ses « singeries » espiègles, cherchant n'importe qui pour jouer. Il a été amusant de l'observer jouer avec Roi un jour, qui fait environ deux fois sa taille. Elle faisait attention de ne pas être trop brute bien qu’il ait utilisé tout sa force ! Tusuja et Kauro, les deux mâles les plus âgés de la nurserie, ont lutté récemment pour juger et mesurer qui est le mâle le plus fort de la nurserie. Parfois ces jeux peuvent devenir tout à fait sérieux et Oltaiyoni ou les gardiens doivent intervenir et les séparer.

 Kiko, notre girafe, est également drôle. Nous ne pouvons rien faire pour lui mais juste rire de lui ! Il aime contrarier les éléphants parce qu'il sait que sa présence les ennuie. Il les provoque intentionnellement et court assez loin quand ils le chargent ! Kamok ne peut particulièrement pas résister à la tentation ! Il les taquine pendant quelque temps jusqu'à ce qu'il soit fatigué, et erre alors pour rechercher des acacias pour manger, étant capable d’atteindre des branches hors d'atteinte des éléphants. 

Ngilai MaramojaMakia,Godomo et Tamiyoi

Plus des photos sur facebook