Au  cours de ce mois, les gardiens ont été étonnés quand Alamaya a commencé à prendre et tenir sa bouteille de lait avec sa trompe tout seul, comme le font Zongoloni et Jasiri  aux heures du repas en lait. La première fois qu'ils l'ont vu faire c’était au début du mois et ils ont été étonnés étant donné son jeune âge. Il a continué à pratiquer son nouveau talent au cours des semaines suivantes et il est maintenant tout à fait expert en la matière et extrêmement fier.

Les éléphants sauvages continuent à rendre visite aux palissades, errant autour de la forêt et des orphelins en train de manger, curieux des orphelins et particulièrement de Murera et des femelles. Murera est effrayée par les grands mâles sauvages et court toujours au loin à chaque fois que l’un deux s’approche trop près, alors que Ziwa et Zongoloni sont beaucoup plus amicaux et essayent de se faire de nouveaux amis sauvages. Il y a un très grand mâle qui est nouveau dans la forêt et au début du  mois  il a chargé le tracteur et la remorque qui récupéraient des branchages pour les orphelins, rentrant en  contact avec la remorque qui intimidait en effet l'intéressé. Il inspire le plus grand respect et chacun a gardé ses distances depuis, mais il semble s’être calmé, plus habitué aux routines quotidiennes dans la forêt.

Les gardiens ont été très heureux de voir Mwashoti jouer dans la boue sans réticence comme s’il n'avait jamais eu une patte handicapée. Ils ont eu plaisir à l'observer à mélanger activement la boue humide avec ses pieds, à éclabousser de l'eau sur son ventre et à passer un bon moment. Bien que Mwashoti ait surmonté son handicap, il a toujours des difficultés quand les orphelins prennent un itinéraire au travers de la forêt pour rejoindre les collines de Chyulu où il faut marcher sur un écoulement épais de lave, mais Murera ou Sonje sont toujours là pour le guider par un sentier plus facile.

Un jour, les orphelins et leurs gardiens se sont lancés dans une longue marche pour Kenze, un voyage qui a fatigué les jeunes bébés comme Alamaya et Mwashoti. Sonje et Murera sont restées près des deux bébés, les laissant se reposer le long de la route afin de s'assurer qu'ils ne soient pas trop épuisés. En dépit d’avoir été un long safari pour chacun, les orphelins ont apprécié le nouvel environnement avec une végétation riche et abondante.

Le nombre de bushbucks et d’autres espèces sauvages a en règle générale incroyablement  augmenté au fil des ans grâce au travail du DSWT, assurant la gestion et la protection de ce secteur. Les bushbucks sauvages sont devenus de plus en plus dociles et se mélangent souvent aux orphelins aux sources d'Umani sans craindre les gardiens. Il y a également un certain nombre d'autres animaux sauvages comme les buffles, les éléphants sauvages et même une girafe qui sont apparus près des orphelins qui broutaient. Les éléphants sauvages avec les buffles et les bushbucks ont également apprécié le secteur où les gardiens ont déposé de la luzerne dans la forêt pour les orphelins, en ces conditions sèches.

Les gardiens ont été  heureux de voir Quanza beaucoup plus sociable avec Murera et Sonje, ce qui ne lui arrive pas souvent, car elle a tendance à se concentrer sur Faraja et Ziwa la plupart des jours.

002 LimaLimasoccupeAlamyaLima Lima et Alamaya  009 MureraMurera    018 SonjeSonje

plus des photos sur facebook