046 DabessaLasayenMurit et NgilaiDabessa, Lasayen. Murit, Ngilai

Nous n’avons pas pu nous empêcher de remarquer à quel point le troupeau de Kenia était beaucoup plus enjoué que d’habitude ce mois-ci. Ceci grâce à l’arrivée des pluies qui tombent même légèrement tous les jours du mois. Cela aide à remplir les réserves d’eau non seulement pour nos éléphants mais aussi toute la vie sauvage de la zone du sud. Nous sommes heureux de voir que rien ne rappelle le record des conditions de sécheresses qui avait touché le Kenya à la dernière saison sèche, et d’avoir eu beaucoup de pluies plus tôt cette année. Les orphelins ont savouré les pousses d’herbe fraiche qui ont commencé à pousser un peu partout grâce à cette humidité. Ils les recherchent toute la journée et ils ont pu goûter leur goût délicieux, qui change des branches sèches qui est l’aliment de base de la fin de la saison sèche.

Tous les orphelins même les plus âgés, étaient fous de joie et faisaient des jeux turbulents excepté Nguvu qui ne semblait pas avoir le temps pour ces singeries immatures. Araba, qui n’est généralement pas fan de jeux de bousculades et de lutte a été vu engageant Murit pour une cession de lutte que Kenia et Mudanda regardaient, plein d’étonnement de voir les jeux de cette petite fille. Un jour, Kihari, de 4 ans son ainé, a engagé Ndotto dans un match de lutte difficile. A la fin du jeu, Kihari faisait semblant de fuir Ndotto, comme si elle concédait sa défaite et permettait ainsi à Ndotto d’être le gagnant de leur jeu. Ce qui l’a rendu fier de lui et orgueilleux. Tout ceci a fait une belle journée à Ndotto qui a « trompetté » joyeusement avant de suivre ses amis pour se promener.

A la fin du mois, l’ex orphelin mâle Dabassa âgé de 9 ans est venu jusqu’aux palissades et y resté pendant près d’une semaine, accompagnant les autres jeunes orphelins sur le chemin et les escortant de retour aux palissades en fin de journée. Dès qu’il est arrivé il a sollicité le plus âgé d’entre eux, le mâle Nelion, pour un jeu de bousculade, et foncé sur lui pour tester sa force. Il a également pris sur lui de discipliner quelques-uns des plus agités quand ils étaient trop brutaux dans leur jeu. Un jour, Nelion et Murit se sont associés contre Lasayen quand il s’amusait d’un jeu de roulades au sol et ils sont venus s’asseoir sur lui. Lasayen a barri très fort, et Dabassa est vite venu à son secours chargeant Nelion et Murit pour les éloigner de Lasayen qui en fut très reconnaissant. Avoir autour de soi la présence des plus vieux comme grands frères ne peut être qu’une très bonne chose pour les plus jeunes du troupeau, et c’est extraordinaire de voir comment naturellement chacun prend sa place. Dabassa se délecte de la compagnie des jeunes exubérants et apprécie l’intérêt que sa visite suscite.

Ishaq-B continue ses tentatives de charme auprès du troupeau de Mbegu jusqu’à en devenir son petit bébé adoré pendant que Kenia et Ndii adorent leur Tahri. Mbegu est toujours hésitante à déléguer le contrôle total au petit troupeau qui l’a accompagné depuis Nairobi mais elle accepte l’affection et la présence d’Ishaq-B. Cette dernière prend soin de ne pas contrarier Mbegu en essayant d’être devant et de piloter le groupe, ce qui d’une certaine façon aide Mbegu à avoir plus confiance en elle. Mbegu adore diriger, et à chaque fois qu’elle voit Lentili prête à prendre la tête du troupeau le matin, elle se précipite en première ligne pour prendre le contrôle. Elle n’est pas prête pour l’instant à abandonner sa mini charge matriarcale ! Elle-même et le reste du troupeau ont appris à être totalement prudents à côté de Ndoria également, ayant déjà bien compris sa réputation de mordeuse de queues. Par exemple quand Mashariki a couru tout droit au milieu des bouteilles de lait parce que Ndoria lui courrait après pour la mordre. Les autres orphelins sont toujours aux alentours pour protéger les plus jeunes ; ainsi, un jour quand Mudanda poussa Mbegu et Ndotto pour les forcer à aller se nourrir dans une autre zone, Ndii est intervenue, chassant Mudanda en punition de son mauvais comportement et la paix est revenue.

En raison de toute la pluie, les orphelins n’avaient pas rencontré les éléphants sauvages ce mois-ci étant donné que le niveau élevé des eaux a permis aux troupeaux sauvages d’aller plus loin, mais ceux qui l’ont fait ont trouvé cela très plaisant. Un jour, lors du bain d’une femelle éléphant à qui il manque une défense, du même côté droit que celle de Kihari, celle-ci s’est approchée de cette dernière la salua et a touché sa défense manquante. C’était un spectacle intéressant de voir ces deux femelles communiquer sur ce défaut commun avant de choisir de naviguer ensemble. Ngilai, Lasayen et Murit se sont frayés un chemin jusqu’au milieu du troupeau sauvage. Ils ont navigué ensemble toute la journée jusqu’à que les orphelins soient revenus à la sécurité dans leurs palissades pour la nuit.

001 MudundaMudunda003 MasharikiMashariki

004 SuswaSuswa005 Ngulia et OltukaNgulia et Oltukai