Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET


Nouvelles concernant l’association : face aux réels besoins au KENYA, pour les soins pour les orphelins en constante augmentation face à la sécheresse qui a sévi cette année, pour la lutte anti-braconnage (braconnage encore présent dans Tsavo), pour la mise en place de solutions face aux conflits avec les communautés, pour l’aide aux soins vétérinaires pour les éléphants sauvages, lors de notre assemblée de cette année, nous avons décidé qu’il serait judicieux d’augmenter de 5 euros par an le montant d’un parrainage. A compter de janvier 2018, le parrainage sera désormais de 35 euros par an.    

033 legroupe
Avec tous les nouveaux arrivants à la nurserie en raison de la sécheresse qui ravage certaines parties de Tsavo, nous avons dû changer certains orphelins des palissades pour la nuit. Ndiwa et Mundusi ont été placés dans la palissade de l’autre côté de la palissade de Maxwell. Ndiwa l’a très bien pris car elle est une petite femelle calme, mais Mundusi a donné beaucoup de soucis aux gardiens pour le faire rentrer dans sa nouvelle palissade et cela lui a pris quelques jours pour s’y habituer. Depuis qu’elle est arrivée à la nurserie, Ndiwa apprend rapidement, a très rapidement mémorisé où les secteurs pour s’alimenter se trouvaient, et elle nous rappelle souvent qu’elle a bonne mémoire. Elle a été déplacée plusieurs fois dans différentes palissades en raison des nouveaux arrivants et elle se rappelle toujours sa nouvelle palissade et y va directement à 17 H pour prendre son lait, sans s’agiter.

Les nouveaux venus Sagalla, Sapalan et Namalok se sont bien adaptés, malgré qu’ils aient été sauvés à un âge avancé, bien que Sagalla se soit apparemment le plus vite adapté à son nouvel environnement et prenant immédiatement une bouteille de lait. Vers la fin du mois, ils ont tous rejoint leur nouvelle famille dans la forêt pour la routine quotidienne bien que Namalok boive toujours son lait dans un seau et pas d’un gardien tenant la bouteille. Sapalan et Namalok sont arrivés à quelques jours d’intervalle, sont tous les deux les plus âgés de la nurserie et se sont rapidement liés d’amitié. Sapalan s’est rapidement présenté aux autres mâles et aime les jeux de bousculade avec Pare, Ndotto et Lasayen, bien que ces jeunes mâles soient légèrement craintifs vis-à-vis de ses longues défenses ! Namalok est plus calme et n’aime pas jouer, préférant se concentrer sur la végétation à manger à la place. Sagalla a une particularité unique qui la distingue de tous les autres dans la   nurserie, ce sont ses longs et extraordinaires cils et une longue queue ; jusque là nous n’avions jamais vu de si longs poils chez un bébé.

Nous avons observé le comportement de quelques autres mâles attentionnés ce mois-ci. Nous savons tous que les femelles de la nurserie sont dingues de tout nouveau bébé et qu’elles se disputent pour s’en approcher et pour passer du temps avec lui, mais certains des mâles sont très calmes et aimants aussi. Ngilai, bien qu’il aime jouer avec ses compagnons de son âge, ne pousse pas trop fort les plus jeunes et s’ils le poussent, il ne riposte pas. Jotto est un autre mâle amical et vous ne le verrez jamais intimider les plus jeunes. Malheureusement certains parmi les jeunes connaissent ses manières amicales et profitent de sa nature douce ! Enkesha est l’une des petites femelles qui a connaissance de cela et qui essaye joyeusement de le pousser parce ce qu’elle sait qu’il n’y aura pas de représailles. Un jour, elle a observé Jotto creusait laborieusement pour déterrer une savoureuse racine et a couru pour lui saisir ; Jotto a choisi de lui laisser son casse-croûte plutôt que de combattre. Enkesha n’aurait pas essayé avec un autre des éléphants comme Ambo ou Kuishi qui n’auraient pas eu un tel comportement.

Nous avons eu plaisir ainsi que les orphelins à voir tomber la pluie ce mois-ci, apportant un soulagement nécessaire à une terre desséchée. D’ici peu de jeunes pousses vertes vont commencer à pousser. Les orphelins se sont amusés dans les flaques et les courants d’eau qui se sont lentement développés dans la forêt pendant que la pluie tombait. Godoma, Malima, Mteto, Jotto, Mbegu Enkesha, Tamiyoi, Musiara, Sattao et Emoli se sont tous baignés dans ces piscines naturelles. Les minuscules Musiara et Sattao n’étaient pas en reste et se sont servis de leur trompe comme d’un tuba et se sont tenus à la queue de Mbegu ou de Godoma quand ils sentaient qu’ils perdaient l’équilibre dans l’eau. Luggard, Emoli, Enkesha vivent pour ces instants où ils peuvent s’éclabousser d’eau et de boue, mais d’autres comme Kauro semblent détester l’eau et restent au loin. Ces amusements et les espiègles singeries ont été des moments heureux, apportant un soulagement face à la tristesse que nous avons eu de perdre Pili succombant à sa maladie, en dépit de tous nos efforts pour le sauver. Malheureusement nous n’avons pas pu sauver toutes les victimes de la sécheresse que nous avons trouvées, car elles étaient restées trop longtemps sans nourriture pendant des mois. Mais nous avons déployé tous nos efforts pour les nouveaux bébés arrivés récemment et nous sommes parvenus à les épargner.

Kiko continue à essayer d’aller brouter avec les orphelins au cours de la journée mais malheureusement ce n’est pas toujours mutuel ! Il évite de rester trop près des nouveaux venus Sapalan et Namalok qui tentent de le charger. Parfois Malima et Musiara essayent de le charger avec leurs petites oreilles déployées, mais Kiko a du mal à les prendre au sérieux en raison de leur taille minuscule. Un jour, il a été très vilain donnant délibérément un coup de patte au-dessus de la brouette contenant les bouteilles de lait vide, que les gardiens ont dû ramasser pendant que Maisha et Sattao essayaient de sucer le lait renversé.

Solio a rendu visite qu’une fois ce mois-ci pour dire bonjour à Maxwell et pour obtenir de la savoureuse luzerne des gardiens. Maxwell a été de mauvaise humeur un jour alors que des phacochères étaient dans sa cuvette remplie de luzerne, mangeant et gaspillant sa nourriture en la jetant négligemment en l’air. Leurs cris d’effroi quand Maxwell les a chassés ont interpellé Mbegu qui est venue aux palissades pour voir ce qui se passait.

006 MundusietNdiwaMusiera et Ndiwa 028 Sana SanaSana Sana041 RapaRapa

Plus des photos sue facebook!