006 viewthuma

Le premier trimestre de 2018 tire à sa fin et 2018 a été jusqu'à présent plein d'actions.

En Janvier nous étions occupés à mener des enquêtes sur les orchidées. Nous sommes ravis de pouvoir montrer nos découvertes dans ce bulletin.

Le mois de février a débuté par un cours de recyclage pour les gardes forestiers et le départ de Chakuse (le sens du clan des éléphants), un énorme èléphant mâle qui a été identifié comme le coupable ayant percé la clôture pour attaquer les récoltes.

Nous avons également effectué une évaluation de la réintroduction avec le ministère des Parcs nationaux et de la Faune afin d'évaluer si nous pouvions réintroduire des espèces qui étaient à Thuma mais qui ont disparu depuis de nombreuses années à cause du braconnage.



En mars, nous avons continué notre travail dans l'ouest de Thuma, en travaillant avec les communautés, en mettant en place des comités de ressources naturelles (NRC) et des activités génératrices de revenus. Le brûlage du charbon de bois s'est arrêté de ce côté et les relations communautaires se renforcent.

Avril nous avons trouvé Barack notre ami éléphant qui est toujours autour du camp boitement mal. Il a été récupéré et traité mais ne va toujours pas bien.

Nous avons commencé à reconstruire la route entre la porte principale et notre camp de base, créant ainsi du travail à la pièce pour plus de 150 personnes, qui l‘accomplissent très sérieusement.

Nous avons réussi à obtenir des fonds pour prolonger la ligne de clôture alimentée par l'énergie solaire à l'ouest, pour empêcher les éléphants de quitter la réserve et d'attaquer les cultures, ce qui est vraiment une bonne nouvelle.

Et aussi en avril, nous avons découvert que les Elans vivent libres à Thuma! La première fois c‘était en 1981!

Lynn et Scouts

BarackBarack

Pauvre Barack, l'un de nos mâle sympathique qui est toujours autour du camp a été vu en boitant début avril. La vétérinaire a été appelé et nous avons réussi à le darder.
La vétérinaire a trouvé une plaie infectée à l'arrière de la jambe droite, mais n'a pas pu trouver de collet. La blessure était très profonde et le pied entier extrêmement enflé.
Il a été traité et un collier de suivi lui a été placé afin que nous puissions surveiller de près sa progression.
Malheureusement, Barack boitait encore et son corps semblait l‘abandonner.L'infection était très mauvaise et nous avons donc décidé de le darder à nouveau.
Nous l'avons trouvé avec un autre jeune éléphant, ce qui a toujours provoqué des émotions à Barack. Le dard s'est bien passé, et nous avons effectué l'infusion d'antibiotiques dans la zone infectée. Nous n'avons trouvé aucun fil.
Barack s'est très bien rétabli et il est venu camper avec son ami. Nous étions ravis car c'est la plusn grande marche effectuée en unl‘accomplissent mois.
Nous le surveillons de près et j'espère sincèrement que cette gentille douceur se rétablira.

DownloadDownload 1images

ROUTE à refaire
Thuma a environ 30kms d'infrastructure routière que nous entretenons chaque année après les pluies.La route entre la porte principale et le camp de base cette année était particulièrement délabrée.
Mais pas pour longtemps.
Fin avril, avec l'aide de nos villageois les plus proches, nous avons commencé à reconstruire le camp de base de 9 km.
Plus de 150 personnes ont reçu du travail à la pièce pour aider à nettoyer, marquer, creuser et finir cette route pour la rendre à nouveau praticable.
Jusqu'à présent, il semblait incroyable mais nous ne pouvons pas attendre la fin des travaux.

 

 http://www.wag-malawi.org/