• Connexion parrain:

(), né en Decembre 2016

 L'HISTOIRE de MUSIARA

Ce petit éléphant a d'abord été observé par un équipage de films sur les plaines du Maasai Mara et, après des heures d'observation, il a été remarqué une situation anormale, car le bébé était très faible et paraissait étranger au troupeau qu‘il avait rejoint. Il n‘y avait pas de femelles allaitantes donc rejeté par le groupe. l'équipe du film a alerté les autorités , a appelé Angela et lui a envoyé des photos du bébé en soupçonnant qu'il était orphelin et pourrait nécessiter un sauvetage. La Mara à l'époque était désespérément sèche, et le bébé , émacié et totalement déshydraté, finit par se coucher sous l'ombre d'un Arbre, vulnérable et seul, sa force de vie diminuant rapidement, car le troupeau sauvage était obligé de se déplacer pour survivre par ce temps sec et difficile. Le gardien de Maasai Mara s‘est rendu sur le site pour être absolument sûr que le bébé soit orphelin et avait besoin d'un sauvetage, mais à l'arrivée, le petit était indolent avec des battements de cœur très faible. Le sauvetage a été mobilisé et l'équipe de DSWT s'est rendue dans la bande la plus proche et l’éléphanteau  a été emporté par l'équipe à l'arrière d’un Landcruisern. il était clair que le gardien a tout fait pour sauver ce bébé dans une situation difficile,  tout son corps, ses yeux et la bouche ont été enduit de boue séchée. Il est possible qu'il ait été coincé dans le marécage, et a réussi à s‘en dégager ou a été aidé peut-être par le troupeau qui l‘avait découvert. Mais nous pensons qu'avant cela il a passé un long moment sans sa mère dans un état  critique. Il a volé vers Nairobi. Lors du déchargement du corps inanimé dans une écurie de foin fraîchement coupé personne ne croyait que le petit survivrait. Je ne pense pas qu'il y en ait beaucoup dans notre équipe qui imaginaient qu'il pouvait être sauvé, car il était allé trop loin, mais nous avons connu beaucoup de miracles au fil des ans. C‘est une chose, mais le DSWT- équipes ne donnent jamais d'espoir dans ces situations. Grâce à l'hydratation intraveineuse qu'il reçu, il a commencé à bouger, et après un certain nombre d'heures, s‘est tenu sur ses pieds et nourri du lait dilué. Il a lentement bu mais bientôt s'est effondré. Cet façon d‘être s'est poursuivie pendant des jours, son  tronc étant couché et de grandes quantités de liquides coulaient du tronc et de la bouche. Mais au fur et à mesure que les jours passaient, ses pieds et la force de son tronc sans vie commençaient à revenir, et il pu commencer à se soulever seul, et se déplacer, et attenant la poussière lui-même. Nous estimons qu'il avait seulement quelques semaines à son arrivée, alors qu'il avait une petite dent qui traversait ses gencives, le processus de dentition est toujours un moment précaire et, avec des réserves nulles pour le voir dans cette période difficile, défi gagné!