• Connexion parrain:

Le Groupe de Voi

 

Traduction d'après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Laurence Cornet

 

Le mois a commencé sur une note d'action, puisque notre équipe a reçu des rapports sur un éléphanteau qui était coincé dans un abreuvoir à proximité. Au moment de l'appel, la mère n'était pas là, mais à notre arrivée, elle était revenue ! L'équipe a réussi à sortir le bébé de l'abreuvoir et à le réunir avec sa mère.

Traduction d'après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Ingrid von Anthoni

Le mois a commencé avec Sagala et ses nouveaux acolytes, Thamana et Lemeki, qui ont ouvert la voie. Ils ont emmené le troupeau sur le versant nord de la colline Msinga, avec vue sur le baobab et le bain de boue. Les gardiens ont admiré l'itinéraire qu'ils avaient choisi ! Tamiyoi et Tagwa conduisent toujours le troupeau la plupart des matins, mais ils ne sont pas du tout possesseurs de ce privilège.

Traduction d'après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Ingrid von Anthoni

Pour notre famille de Voi, l'année a commencé sur une note de bon augure : le matin du 2, l'ancien troupeau d'Edie est arrivé dans l'enceinte du parc après presque un an d'absence. Icholta était là avec son premier-né, Inca, et un tout petit bébé, que nous avons appelé Izzy ! Comme le veut la tradition de nos anciennes mères orphelines, elle est rapidement rentrée chez elle pour présenter son nouveau-né aux personnes qui l'ont élevé.

Traduction d’après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Ingrid von Anthoni

 

Au début du mois de mars, les températures ont grimpé en flèche et la végétation autour de Voi a jauni et s'est asséchée. Vers la fin du mois, cependant, les nuages ont commencé à se former, promettant de la pluie et des températures plus fraîches. Notre pompe à eau semblait constamment en mouvement, veillant à ce que le point d'eau de Voi soit toujours rempli. Pendant la saison sèche, c'est l'une des seules sources d'eau de la région, et c'est donc un lieu de prédilection pour les troupeaux sauvages et nos orphelins. Il n'était pas rare de voir des dizaines d'éléphants regroupés à l'ombre du baobab géant, profitant d'une boisson rafraîchissante et d'un répit sous un soleil de plomb.

Traduction d’après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Ingrid von Anthoni

Le processus de réintégration se déroule différemment pour chaque orphelin, car tous ont leur propre histoire, personnalité et expérience de vie, à prendre en compte. Depuis que Nelion a été attaqué par un lion, le troupeau le plus âgé de Kenia a choisi de retourner au bercail et de rester attaché à ses gardiens. Ils étaient sevrés il y a longtemps et ont passé une grande partie de l’année dernière à explorer une vie sauvage, mais la perte de leur ami les a clairement ébranlés.

Traduction d’après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Laurence CORNET-NOEL


Tout comme notre unité d'Ithumba ce mois-ci, notre site de Voi a été en effervescence avec nos ex-orphelins et leurs jeunes sauvages. Le matin du 12, nous avons été annoncés par le troupeau d'ex-orphelins de Mweya et Edie que nous n'avions pas vu depuis leur départ au début de l'année avec nos orphelins Panda, Naipoki, Nguvu, Mbirikani, Bada et Lentili. Nelion a failli partir avec eux mais a préféré rester dans la région avec Mudanda, Mashariki et Tundani.