• Connexion parrain:

Le Groupe de Voi

Traduction d'après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Ingrid VON ANTHONI

Le mois de juillet a été très froid à Voi. Nous sommes au plus fort de la saison sèche ici, dans le secteur sud de Tsavo - et en effet il fait très, très sec - donc le temps froid peut sembler incongru. Cependant, nous sommes également au milieu de notre hiver, ce qui crée une combinaison de conditions assez difficiles. Ce mois-ci, les orphelins se sont montrés très ingénieux, s'efforçant de rester au chaud et de trouver du fourrage en abondance.

Traduction d'après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Ingrid VON ANTHONI

Chaque mois apporte une nouvelle maturité pour nos orphelins. Habituellement, cela est assez subtil - mais parfois, des changements plus évidents nous prennent par surprise. C'est ce qui s'est passé avec Lasayen au cours du mois de juin. Il a toujours été un mâle très réservé, peu intéressé par la plupart des jeux, surtout s'ils impliquent les membres féminins du troupeau. Ce mois-ci, c'était presque comme s'il était un nouvel éléphant, initiant des jeux avec les garçons et les filles. Ses amis Ndotto, Murit et Godoma ont bien accueilli ce changement et ont accepté avec joie toutes ses invitations à jouer.

Traduction d'après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Ingrid VON ANTHONI

Comparé au reste du Tsavo, Voi a reçu relativement peu de précipitations cette année. Une longue saison sèche nous attend, ce qui n'a pas échappé à la faune de la région : Alors que l'abreuvoir de Voi reçoit toujours un flux régulier de visiteurs sauvages, un afflux d'éléphants est passé ce mois-ci, désireux de se désaltérer à l'ombre du baobab.

Traduction d’après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Ingrid von Anthoni

 

Au début du mois de mars, les températures ont grimpé en flèche et la végétation autour de Voi a jauni et s'est asséchée. Vers la fin du mois, cependant, les nuages ont commencé à se former, promettant de la pluie et des températures plus fraîches. Notre pompe à eau semblait constamment en mouvement, veillant à ce que le point d'eau de Voi soit toujours rempli. Pendant la saison sèche, c'est l'une des seules sources d'eau de la région, et c'est donc un lieu de prédilection pour les troupeaux sauvages et nos orphelins. Il n'était pas rare de voir des dizaines d'éléphants regroupés à l'ombre du baobab géant, profitant d'une boisson rafraîchissante et d'un répit sous un soleil de plomb.

Traduction d’après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Ingrid von Anthoni

Le processus de réintégration se déroule différemment pour chaque orphelin, car tous ont leur propre histoire, personnalité et expérience de vie, à prendre en compte. Depuis que Nelion a été attaqué par un lion, le troupeau le plus âgé de Kenia a choisi de retourner au bercail et de rester attaché à ses gardiens. Ils étaient sevrés il y a longtemps et ont passé une grande partie de l’année dernière à explorer une vie sauvage, mais la perte de leur ami les a clairement ébranlés.

Traduction d’après le journal des soigneurs du Sheldrick Wildlife Trust par Laurence CORNET-NOEL


Tout comme notre unité d'Ithumba ce mois-ci, notre site de Voi a été en effervescence avec nos ex-orphelins et leurs jeunes sauvages. Le matin du 12, nous avons été annoncés par le troupeau d'ex-orphelins de Mweya et Edie que nous n'avions pas vu depuis leur départ au début de l'année avec nos orphelins Panda, Naipoki, Nguvu, Mbirikani, Bada et Lentili. Nelion a failli partir avec eux mais a préféré rester dans la région avec Mudanda, Mashariki et Tundani.