Le Groupe d'Ithumba

029 legroupe
Au moment de l’arrivée d’Esampu, de Mteto et de Mundusi le 1er du mois, Maramoja et Rapa les ont immédiatement reconnus, ayant été ensemble à la nurserie, et sont allés les accueillir en les caressant avec leurs trompes et grondant fortement d’enthousiasme. Mundusi a été désorienté au début, les conditions étant plus chaudes qu’à Nairobi mais comme tous les orphelins d’Ithumba, il s’est bientôt adapté avec la visite quotidienne au point d’eau et se tenant à l’ombre des arbres aux heures les plus chaudes. En comparaison, en un rien de temps, Esampu, la « têtue », s’est occupée à guider les autres dans différentes directions. Il est clair qu’elle est une petite femelle intelligente et courageuse, se familiarisant en quelques jours à la nouvelle routine, se baignant courageusement parmi les troupeaux des ex-orphelins, comme si elle était là depuis des années.

019 le groupe

Après quelques bonnes semaines de pluie dans le secteur d’Ithumba, la végétation est maintenant très verte et dense. Après le déplacement de six orphelins pour l’unité de réintégration de Voi, Angela a jugé qu’il était temps pour trois des orphelins malicieux de la nurserie d’être déplacés vers l’unité d’Ithumba. Esampu, Mteto et Mundusi était particulièrement indisciplinés à la nurserie sans orphelin plus âgé pour les contrôler, et il était clair qu’ils avaient besoin d’une certaine discipline que les orphelins plus âgés d’Ithumba assureraient. Le 1er juin ils ont donc été déplacés et leur arrivée a été fascinante avec des ex-orphelins particulièrement exubérants, mais plus d’informations vous seront transmises en temps utile dans les nouvelles du mois de Juin.

020 legroupe

Ce fût un mois très éprouvant avec la disparition de notre fondatrice et mentor Dame Daphné dans la soirée du 12 avril, ce qui a touché chacun d’entre nous. Nous savons que Daphné voudrait que nous continuions encore avec plus de vigueur et d’implication que jamais. Mais nous avons été frappés par des actualités plus terribles à la fin du mois, le 28, quand nous avons découvert notre petit Sokotei tué par des lions.

A l’heure où je termine la traduction de ces nouvelles, j’apprends la perte de notre ami orphelin SOKOTEI qui était devenu depuis peu indépendant à Ithumba. Il n’a malheureusement pas pu échapper à une attaque de lions le 28 avril dernier. Nous en saurons plus dans les nouvelles du mois prochain. Une pensée pour les marraines et parrains qui lui ont apporté leur soutien.

SOKOTEI.jpg Patenfoto 2016

046 le groupe

Régulièrement les orphelins que nous élevons font quelque chose d’extraordinaire et nous rappellent qu’ils sont des animaux remarquables et que notre propre connaissance reste encore insuffisante les  concernant ; nous devons encore apprendre sur leur  côté mystique. Nos orphelins plus âgés au sein de nos unités ont été sauvés d’un peu partout dans le pays. Ils ne sont pas liés excepté Faraja et Jasiri qui ont le même géniteur.

007 legroupe

Ithumba s’est  desséché rapidement après avoir bénéficié d’une saison verte très courte tout au long du mois de décembre. Tous les ex-orphelins n’étaient pas très loin, preuve que les sources d’eau sont rares ailleurs. Nous nous assurons que nos orphelins et la faune dans ce secteur puissent s’hydrater grâce à nos camions-citernes qui font des trajets quotidiens vers le forage et la rivière Tiva pour remplir les abreuvoirs et le trou d’eau où les orphelins prennent leur bain de  boue quotidien et où les animaux sauvages viennent boire.

003 le groupe

Après les pluies de Novembre qui ont continué début Décembre, la végétation a été abondante et les orphelins ont pu sélectionner leurs mets préférés, dépassés par cette variété soudainement disponible. De légères précipitations et des nuages se sont attardés vers la fin du mois et nous avons espéré des pluies plus bénéfiques afin de faire face aux mois plus secs à venir, mais malheureusement cela ne s’est pas produit.Néanmoins, avec des trous d’eau remplis et une végétation abondante dans le secteur d’Ithumba, il était grand temps de soulager la nurserie de Nairobi en transférant certains de ses orphelins plus âgés.

011 legroupe samuse
Ce mois-ci, nos ex-orphelins ont été à l’honneur à Ithumba en raison de trois nouveaux-nés sauvages d’abord avec Yatta, qui a eu son deuxième bébé Yoyo le 7 octobre. Son entrée dans l’enceinte des palissades à l’aube pour montrer son nouveau bébé à sa famille humaine a causé beaucoup d’excitation parmi les ex-orphelins et les éléphants sauvages présents. Yetu, la première fille de Yatta, ne pouvait même pas être auprès de son frère tellement qu’il était entouré par les femelles voulant le saluer. Le 14 octobre, ceci a été suivi par le premier né de Nasalot, un petit mâle appelé Nusu et finalement Sunyei qui a eu une magnifique fille appelée Siku le 22 octobre, son nom signifiant « jour » car elle est née juste au moment où l’aube se levait.  Loijuk semble être la nounou en  chef de Siku et alors que Sunyei s’avançait vers l’enceinte des palissades, l’excitation des autres éléphants a semblé excessive pour la nouvelle maman et elle a décidé de diriger son bébé de l’autre côté des palissades pour le présenter aux gardiens.

004 legroupe

La vaste région de Tsavo est incroyablement sèche actuellement ; Ithumba a reçu plus de pluie que la plupart d’autres secteurs et commence seulement à se dessécher comme le reste de la région, néanmoins un grand nombre d’éléphants sauvages et nos troupeaux d’ex-orphelins ont fréquenté les abreuvoirs des palissades et du bain de boue, et se sont adonnés aux suppléments en luzerne que nous offrons à nos orphelins dépendants chaque matin.

010 legroupe

Le secteur entourant Ithumba commence à se dessécher mais heureusement il a reçu plus de pluie que d’autres parties de Tsavo pendant la saison des pluies. Cela signifie que cela prendra un moment pour que le secteur devienne très sec car il reste de l’eau dans le puits dans lequel le DSWT refait le plein. De plus en plus d’éléphants sauvages et d’ex-orphelins sont revenus dans le secteur des palissades où il y a un point d’eau permanent. Ceci peut donner lieu à un peu de bousculade pour la luzerne et les orphelins dépendants détestent d’être poussés ; ils finissent souvent par partir tôt en brousse pour commencer leur journée. A d’autres occasions, Kamok et Laragai prennent leur part de luzerne et se déplacent dans un coin tranquille pour l’apprécier en paix.

024 legroupe

L’enceinte des palissades a été une « ruche  bourdonnante d’activité» ce mois-ci car les orphelins dépendants ont été réveillés presque chaque matin par un groupe d’ex-orphelins. Le groupe de Mutara comprenant Sities, Suguta, Kanjoro, Turkwel et Kainuk est revenu en juin après quelques mois d’absence, étant parti en exploration un peu plus loin avec la présence d’eau abondante dans le parc. Ils sont revenus motivés et en bonne santé et sont restés autour d’Ithumba le restant du mois. Les orphelins absents, Dupotto, Kelelari, Karisa n’étaient pas avec eux comme nous l’avions espéré, et les recherches continuent. Grâce à la surveillance aérienne et au dur travail des équipes au sol, nous sommes sûrs qu’ils sont vivants mais nous avons tant d’éléphants sauvages dans le nord de Tsavo (littéralement un millier) qu’il est très difficile de retrouver trois petits absentéistes parmi eux. La consolation est qu’il y a quantité de nourriture et d’eau grâce à de bonnes pluies dans cette partie du parc, ce qui est un soulagement car de vastes parties de Tsavo restent sans eau.