Le Groupe de la Nurserie

Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

Nouvelles du mois du Kenya : PARC DE TSAVO : conflit homme/animal au pied des collines de Sagalla près de Voi ; une grande congrégation d’éléphants se sont rassemblés autour de terres cultivables. Menacés par les communautés, ils ont été repoussés à l’intérieur du parc grâce à l’hélicoptère du DSWT et du KWS au sol. Cependant un éléphant a été repéré, blessé par une flèche sur son flanc et a été traité par l’équipe vétérinaire.
001 le groupe

Le 4 décembre, Sana Sana, Malkia et Ndiwa sont parties pour le centre de réintégration d’Ithumba, dans Tsavo Est, ouvert depuis 2004 et qui a vu depuis 90 orphelins repartir à la vie sauvage. En dépit de nos appréhensions, Malkia est montée à bord du camion sans problème, Ndiwa nous a posé plus de difficultés, mais s’est par la suite installée dans le camion et ainsi le voyage a pu commencer en compagnie de deux gardiens de la nurserie. Nous n’avons aucun souci quant à avoir déplacer Malkia, seulement âgée de 3 ans, mais qui est devenue plus indépendante. Elle est en compagnie de ses meilleures amies Sana Sana et Ndiwa et elles aimeront leur nouvelle maison. Il est important de déplacer les orphelins en groupe d’amis autant que possible, de sorte qu’ils puissent continuer leurs liens d’amitié dans les phases suivantes de leur vie. Les amitiés qui se lient à la nurserie perdureront toute la vie.
A la nurserie, Tagwa a rapidement pris ses fonctions de matriarche, avec à ses côtés Tamiyoi. Après le départ de Malkia, Sana Sana et Ndiwa, elle a observé le troupeau avec grande attention. Sagala, qui été attaché à Sana Sana et Ndiwa, a passé sa journée avec Tagwa et Kuishi, ses amies lui manquant. Les orphelins sont restés près des gardiens et ne se sont pas promenés en forêt car Tagwa et Kuishi ne sont pas friandes de longues promenades et préfèrent rester près des gardiens. Chacun à la nurserie s’est rapidement adapté aux nouvelles installations avec les trois grandes femelle absentes et d’autres grandes femelles dorénavant responsables.
Récemment, Enkesha préfère aller brouter loin des autres. Nous supposons qu’elle est une petite femelle polie, qui n’aime pas se disputer avec les autres et qu’elle choisit de passer une partie de son temps séparée du groupe principal afin d’éviter tout incident. Parfois elle part furtivement le matin et se cache, appréciant de trouver de la végétation à l’endroit qu’elle a choisi. Quand les gardiens viennent la chercher, car ils connaissent toutes ses cachettes, elle est très heureuse et gronde de joie, balançant sa trompe et suivant les gardiens pour rejoindre les autres orphelins. Elle une femelle très douce, ne voulant causer aucun problème.
Nos jeunes mâles cependant sont particulièrement joueurs. Un jour, au bain de boue, Maktao, Musiara, Sattao et Emoli ne pouvaient s’empêcher de bouger, se pourchassant, essayant de se grimper dessus. Emoli, qui se veut le chef du groupe des jeunes, a commencé à grimper sur la tête de Sattao quand ce dernier l’a défié. Plus tard cette manière de faire à été reprise par Maktao qui a voulu essayer avec Enkesha.

Malima et Tamiyoi ont chacune un caractère particulièrement espiègle. Elles aiment charger Kiko, la girafe, qui a grandi avec Tamiyoi. A chaque fois qu’il approche du troupeau des éléphants, il s’attire quelques actions et jeux espiègles. Malima aime se frotter aux visiteurs, lors de la visite du public, alors qu’elle est couverte de boue, appréciant de les entendre rire. Tamiyoi à certaines occasions part furtivement pour retourner aux palissades le matin, pour essayer de saisir autant de granules de luzerne que possible de l’étable de Maxwell. Elle proteste toujours quand elle est découverte et barrit pendant qu’elle est ramenée en forêt par un des gardiens.
Kiasa aime être le centre de l’attention et commence à se submerger dans le bain de boue lors des visites du public. Elle commence alors à s’éclabousser de boue et éclabousse derrière elle les visiteurs pris au dépourvu ! Dololo ne rentre pas dans le bain de boue, probablement en raison de mauvais souvenirs de son sauvetage. Les jours plus chauds, il s’éclabousse délicatement avec l’eau des abreuvoirs. Lors des quelques jours pluvieux, Dololo et Mukkoka ont été maintenus au chaud par des couvertures. Quand il fait froid, il est émouvant de voir les orphelins plus âgés s’occuper des jeunes. Un jour, Tagwa avait d’un côté Mukkoka et de l’autre Maktao. Kuishi qui devient plus maternelle, a gardé le maigre Dololo près d’elle afin de lui fournir de la chaleur supplémentaire. Sattao est aussi un bon ami à Dololo et s’avère être son voisin d’étable. Récemment Malima a créé des liens avec Musiara. Elle dépense beaucoup de son temps avec lui, ce qui est étonnant vu son caractère espiègle et son petit côté brute.
Ambo va bien et devient un petit mâle déterminé, passant ses journées en forêt avec ses compagnons Mapia et Jotto. Un matin, Ambo a engagé un jeu de force avec Jotto, mais ce dernier est doux avec les plus jeunes et il a abandonné. Ambo est alors trouvé Mapia qui était occupé à montrer des tactiques de bousculade à Emoli. Se sentant fort, Ambo s’est approché de Mapia et d’Emoli en chargeant par espièglerie, frappant les buissons afin d’attirer l’attention. Quand Mapia a vu comment Ambo l’avait approché, il lui a marché sur les pattes. Ils se sont alors affrontés vigoureusement, chacun d’eux ne voulant abandonner. Seule l’heure du repas en lait à 9 H les a fait terminer leur jeu.
Auparavant, Jotto jouait avec Sana Sana, une des plus grandes femelles de la nurserie ; maintenant Tagwa essaye de jouer avec lui. Kuishi joue rarement avec lui car elle est brute. Jotto et les autres orphelins évitent de jouer avec elle !
Maarifa, le petit rhinocéros blanc, se développe bien, prend du poids et fait courir ses gardiens dans tous les sens. Elle aime ses gardiens et ne les lâche jamais. Elle est également espiègle, prend plaisir à charger les bébés phacochères. Il est bon qu’elle commence à rencontrer les autres animaux de la forêt. Elle est aussi très intelligente car elle sait où se trouve son étable, et quand elle revient le soir, elle court devant ses gardiens pour entrer directement dans son étable.

002 MaarifaMaarifa003 MapiaMapia

004 Jotto et KuishiJotto et Kuishi005 AmboAmbo

007 Tagwachef du groupeTagwa Chef du groupe008 TamiyoiTamiyoi

009 JottoMukkoka et MaktaoJotto, Mukkoa etMaktao 010 EmoliEmoli

011 EnkeshaEmkesha012 MalimaMalima

013 MaxwellMaxwell014 SagalaSagala

017 MusiaraMusiara018 DololoDololo

020 KiasaKiasa021 KuishiKuishi

022 EmoliEmoli023 KikoKiko

039 Mukkoka et SagalaMukkoka et Sagala032 MaishaMaisha

040 DololoDololo037 EnkeshaEnkesha

035 MalimaMalima026 LuggardLuggard

 

 

 


 

Traduction d’après le journal des soigneurs par :
Laurence CORNET, Eve TOUBERT et Nathalie KOEHLER

Nouvelles du mois du Kenya :
Le Kenya Wildlife Service rapporte qu’au cours de l’année 2018, 396 éléphants sont morts au Kenya dont 61 dans le Masaï Mara (par diverses causes mais dont le conflit homme/animal et le braconnage).
Parc de Tsavo : 5 carcasses d’éléphants ont été retrouvées en novembre : 2 victimes du braconnage (leurs défenses ayant été sectionnées) les 3 autres éléphants portant leurs défenses et la cause de leur mort n’a pas pu être confirmée.
Petit mot de l’association : les membres de SEA souhaitent à toutes les marraines et à tous les parrains une belle et douce Année 2019. Que 2019 soit aussi une belle Année pour nos amis éléphants, qu’ils puissent rejoindre l’annexe I de la CITES lors de leur prochain vote en septembre prochain afin d’être reconnus comme espèces menacées d’extinction avec l’interdiction du commerce international.
039 le groupe

Le bébé le plus jeune de l’établissement, arrivé ce mois-ci, semble déjà être devenu le petit chef ! La petite Maarifa, un bébé rhinocéros blanc, a été secourue après que les Rangers de Meru aient passé deux jours à tenter de la réunir à sa maman dans le Sanctuaire des Rhinocéros de Meru, que le DSWT a récemment agrandi l’année dernière. Tout le monde a été soulagé que les rangers aient réussi à sortir la petite de la boue où elle s’était retrouvée embourbée, sans que sa maman ne puisse la dégager. Malheureusement dans les suites sa maman l’a rejetée (par manque d’expérience étant une jeune maman ? Car l’homme était passé par là ?). Maarifa a été de ce fait transportée à la nurserie.
Maarifa a vite trouvé ses marques dans la Nurserie de Nairobi, les rhinocéros blancs étant de douces créatures, mais aussi parce qu’elle n’était âgée que de quelques jours. Elle a eu vite fait de s’attacher aux gardiens et à les suivre partout, car ils mettaient tout leur cœur pour remplir leur rôle de maman et s’attachaient de plus en plus à cette petite créature si adorable. Bien sûr, le fait qu’ils lui fournissaient son lait à la place de sa maman y a été pour beaucoup, et elle est complètement accrochée à eux, suçant leurs pantalons entre les tétées comme le ferait un petit bébé humain avec un doudou.
Elle va maintenant prendre beaucoup de place dans le programme quotidien des gardiens, car ses pitreries dans la forêt sont sans fin. Elle part souvent au triple galop, au désespoir des gardiens qui doivent garder un œil sur elle, et la poursuivre ! Ces courses-poursuites finissent généralement par une chute et un dodo bien mérité. Maarifa sera élevée séparément de nos éléphants orphelins, tout comme les rhinocéros élevés avant elle, mais ils se rencontreront dans la forêt de temps à autre et cela sera très instructif pour Maarifa durant sa croissance. Elle a un camarade en la présence de Maktao, qui se trouve dans l’enclos juste à côté du sien, et ils sont très à l’aise en présence l’un de l’autre.
Ce mois-ci, Sana Sana, Malkia et Ndiwa ont commencé à s’entraîner à entrer dans le camion de translocation, leur déménagement vers le centre de Réintégration d’Ithumba dans Tsavo Est étant prévu pour le 4 décembre. A chaque nourrissage, le trio des filles les plus âgées était incité à boire leur bouteille dans le camion, afin de les entraîner à se nourrir dans un endroit différent et à entrer facilement dans le camion qui les emmènerait vers Tsavo.
Cela s’est bien passé pour Sana Sana et Ndiwa, qui ont commencé à se nourrir dans le camion avec très peu d’hésitation, mais Malkia a été beaucoup plus réticente, et les jours passant elle refusait toujours de boire son lait dans le camion, et à y entrer tout court. C’était assez marrant de voir jusqu’où elle pouvait aller, s’étirant le plus possible pour atteindre avec sa trompe la bouteille de lait que lui tendaient les gardiens, son derrière se décollant presque du sol !
Ndiwa a vite pris le pli, et un jour que le nourrissage n’avait pas lieu dans le camion, elle a voulu quand même à tout prix aller dans la direction qu’elle avait décidée, et n’écoutait pas du tout les gardiens. C’est seulement quand elle n’a pas trouvé le lait dans le camion qu’elle a compris la situation, et bien que les gardiens aient été contrariés de devoir retourner au point de nourrissage prévu, ils n’ont pu que s’extasier devant l’incroyable mémoire de ces intelligents petits éléphants. Les éléphants sont manifestement des animaux qui aiment leurs petites habitudes, et qui apprécient une certaine routine.

Depuis que les éléphants les plus âgés sont partis en début d’année, à 2 ans Jotto est devenu le mâle le plus âgé de la Nurserie. Il est à un stade où il a besoin de se livrer à des jeux de lutte et tente de tester sa force sur certaines des demoiselles de la Nurserie plus âgées et plus imposantes que lui, telles que Tagwa, Sana Sana, Kuishi et Malkia, même si cette dernière est une compagne de jeu bien costaude et ne tolère pas beaucoup ses excentricités ! C’est tellement intéressant de voir que les filles ont bien compris que Jotto a besoin de s’adonner à des jeux brutaux comme tous les jeunes mâles de son âge.
Dololo, Luggard et Mukkoka ont formé un groupe solidaire qui aime se promener ensemble dans la forêt, en particulier quand les orphelins plus âgés prennent trop d’avance, et parcourent des distances qu’ils ne sont eux pas capables de couvrir. Quand le temps est mauvais, le trio est également ramené aux enclos car nous ne voulons prendre aucun risque. En effet ils ne sont pas encore assez solides pour supporter le froid et les conditions humides que nous avons eues récemment. Mukkoka et Dololo aiment passer du temps avec Luggard, celui-ci étant pacifique et doux, et il arrive souvent que Luggard n’aille pas marcher dans la forêt tant qu’il n’est pas certain que les bébés vont l’y accompagner.
Dololo aime toujours fausser compagnie aux autres de temps à autre, et a la fâcheuse habitude de retourner tout seul vers les enclos pour tenter de dénicher plus de biberons de lait. Cependant, Sattao a commencé à s’intéresser de près à Dololo et essaie de s’en faire un ami, probablement parce qu’ils sont dans des enclos mitoyens. Même quand Dololo veut se balader tout seul, Sattao le force presque à accepter sa compagnie. Dololo s’est vite rendu compte de son manège et dès lors tente de l’empêcher de quitter le groupe; ça a été très intéressant de voir Sattao s’attacher ainsi à Dololo et à s’occuper de lui. Il connaît bien le combat qu’a dû livrer Dololo pour survivre et pour surmonter toutes les épreuves qu’il a traversées, étant dans l’enclos mitoyen depuis son arrivée.
Tamiyoi, Malima, Emoli, Ambo, Kuishi, Sagala et Ndiwa semblent avoir formé leur propre groupe du matin, et dès qu’ils sortent ils se dirigent directement vers la forêt sous la direction de Tamiyoi, qui connaît tous les chemins favoris du Parc. Cependant ils ne sont pas encore assez âgés et indépendants pour se passer du réconfort de leurs gardiens, ainsi que nous l’avons constaté un matin quand Sagala est tombé sur une tortue. La tortue, que Sagala a certainement prise pour un « rocher mobile », est sortie d’un buisson dont elle se régalait, et lui a fait une peur bleue ! Il a foncé en barrissant vers les gardiens qui étaient avec les autres orphelins, et est resté littéralement scotché à eux, pointant avec sa trompe en direction de l’effrayant rocher.
Ces jours-ci Mapia et Ambo sont devenus d’assez bons compagnons de jeux et au cours de la journée ils s’adonnent régulièrement à des jeux de lutte, testant leur force et mettant en jeu leur domination sur l’autre. C’est courant entre les jeunes mâles et c’est favorable à leur développement physique, ainsi que pour la hiérarchie et leur position de force au sein de leur société. Emoli, qui est connu comme un petit mâle sage et calme, devient de plus en plus bagarreur et a déclenché de lui-même plusieurs jeux de lutte.
Nous pensons que le fait que ses défenses commencent à pointer lui fait croire qu’il est maintenant un grand costaud, bien loin de la pauvre petite chose avec la peau sur les os qui est arrivée chez nous l’année dernière.
Kiasa fait constamment des tours pendables et n’est toujours pas très facile à gérer au moment du nourrissage. Un jour elle s’en est d’abord prise à Dololo pour lui piquer sa part de lait, avant de tenter la même chose avec Tagwa, la matriarche de la Nurserie, qui, bien trop intelligente comparée à la petite éléphante, a tenu en l’air avec sa trompe son biberon à bonne distance de Kiasa. Toutes ces contrariétés n’ont pas arrangé la mauvaise humeur de Kiasa, et elle s’est dirigée tout droit vers un compagnon de son âge, Maktao, qui se promenait tranquillement, et lui a mordu la queue simplement pour commencer une bagarre. Elle peut vraiment être méchante et se comporter comme un véritable petit chenapan, un peu comme Esampu.
Cela fait vraiment plaisir de voir les plus anciennes de la Nurserie s’occuper des plus jeunes, et s’il est un bébé plus cajolé que les autres dans le groupe, nous pensons qu’il s’agit actuellement de Musiara. Toutes les femelles les plus âgées l’aiment, mais c’est probablement Malkia qui l’aime le plus. Quelquefois elle peut être un peu brusque avec les autres jeunes, mais elle est toujours adorable avec Musiara, et le petit éléphant l’est aussi avec elle. Tagwa et les autres femelles de la Nurserie, ainsi qu’Enkesha, qui est très attentive envers lui, s’en occuperont bien quand Malkia et les femelles plus âgées déménageront vers Tsavo en décembre. Et le meilleur ami de Musiara est Luggard.

001 Tagwa et LuggardTagwa et Luggard002 Mukkoka et MaktaoMukkoka et Maktao


003 Sana Sana et KuishiSana Sana et Kuishi004 NdiwaNdiwa

005 malimaMalima006 Malkia et NdiwaMalkia et Ndiwa

007 Mapia et MusiaraMapia et Musiara032 Ambo et KuishiAmbo et Kuishi

009 MalkiaMalkia010 AmboAmbo

011 SattaoSattao012 DololoDololo

013 EmoliEmoli014 MaishaMaisha

015 TamiyoiTamoyoi016 KiasaNdiwa etMusiaraKiasa, Ndiwa et Musiara

017 MaktaoMaktao018 EmoliEmoli

019 KikoKoko020 JottoJotto

021 SagalaSagala022 le groupele groupe

023 LuggardLuggard024 KiasaKiasa

025 Ndiwa.MukkokaMapia et MusiaraNdiwa, Mukkoka, Mapia,Musisara026 EnkeshaEnkesha

027 SagalaSagala028 Emoli et MukkokaEmoli et Mukkoka

036 MalkiaMalkia029 KiasaKiasa

030 TamiyoiTamiyoi031 MaxwellMaxwell

033 JottoJotto034 MaishaMaisha

037 MarifaMaarifa038 Tagwa et JottoTagwa et Jotto

 

 

                                                                                                                                        Traduction d’après le journal des soigneurs par : Nathalie KOEHLER, Eve TOUBERT, Laurence CORNET

        Petit mot de l’association :

  • le 2 décembre, Frédéric, le Président de l’association, Laurence, la trésorière,et Elisabeth DANCET (réalisatrice du documentaire «Daphné SHELDRICK et l’orphelinat des éléphanteaux ») ont été présents au Salon National des Artistes Animaliers à Bry-sur-Marne pour présenter le documentaire, qui a rencontré un vif succès.
  • Les membres de SEA souhaitent à toutes ses marraines et à tous ses parrains de bonnes fêtes de fin d’année et les remercient de leur soutien.                                                                   

030 Malkia Kiasa Maisha et MaktaoMalkia, Kiasa, Maisha, Maktao

Les pluies tant attendues ont commencé à tomber ce mois-ci, signifiant la fin de la période de sècheresse et le début d’averses qui annoncent les chutes de novembre. Le rhino Maxwell a été particulièrement actif et enjoué dans sa grande palissade. Sa joie s’est facilement transmise aux éléphants orphelins. A de nombreuses occasions nous avons pu observer Maxwell et les autres comme Luggard, Maisha et Jotto jouer de chaque côté de la clôture, courir et se lever entre les poteaux comme l’a fait Maxwell qui a couru et tourné d’excitation. Apparemment, ces trois orphelins avaient d’autres idées, ainsi, lorsque Maxwell était occupé à jouer avec l’un d’eux les autres volaient ses restes de pellets de Lucerne qui étaient tombés à travers sa porte ! Ambo n’est pas amical ou tolérant pour partager les pellets de Lucerne, et chasse tous ceux qui essaient de s’approcher des restes de Maxwell.

Alors que certains orphelins avaient ces mauvaises pensées, un matin, Malima était heureuses de s’amuser avec Maxwell car elle est une femelle très enjouée. Parfois, ces espiègleries dépassent les limites et peuvent être interprétées comme un comportement agressif, comme quand elle mord la queue de son ami ou que pleine de boue se heurte sur les gens. Cependant, Malima est cependant devenue une amie très proche de notre mini-matriarche, Tamiyoi. Bien que, la mini-matriarche Tamiyoi aime passer le plus clair de son temps avec les petits, elle garde un peu de son temps pour jouer et se promener avec son amie Malima. Ceci a une influence très positive sur Malima qui apprend à être plus maternelle si bien qu’un jour, nous l’avons observée baisser des branches qui étaient trop hautes à atteindre pour le petit Musiara. Dans l'ensemble, Tamiyoi a certainement une influence positive sur cette petite fille courageuse !

Nous avons été très surpris de remarquer des changements notables chez Kiasa. Elle est devenue très gentille au moment du repas et est beaucoup moins exigeante pour les bouteilles de lait des autres éléphants. Un jour, elle s'est même retournée et a escorté Merru et Mukkoka vers l'aire de repas et a attendu avec eux qu’un gardien lui apporte une bouteille ; inutile de dire que les Gardiens ont été stupéfaits par ces gestes bienveillants de cette espiègle apparemment repentie, qui a vraiment changé avec l'arrivée des nouveaux orphelins. Sa nouvelle nature bienveillante a commencé à embêter Sana Sana car elle veut aussi s'occuper des bébés. Parfois vous pouvez voir Sana Sana profiter de son âge et de sa taille pour chasser la petite Kiasa afin qu'elle puisse jouer son rôle maternel attentif sans interférence.

Tous nos nouveaux arrivants, Merru, Mukkoka et Dololo se sont très bien installés malgré leur traumatisme et la séparation de leur famille. Nous sommes toujours un peu inquiets pour les blessures internes de Merru et Dololo qui ont encore beaucoup de problèmes à surmonter et nous sommes prudents avec eux. S’il fait un peu froid, alors ils porteront tous leur manteau, rappelant la chaleur corporelle de leur mère ou de leur nounou. Et s’il commence à pleuvoir, ils rentreront tous dans leur étable jusqu’au coucher. La première journée de Mukkoka au bain de boue à l’heure des visites s’est très bien déroulée et personne ne s’est aperçu que c’était sa toute première fois. Dololo s'est aussi très bien intégré à la routine quotidienne, si bien qu'il a mémorisé toutes les heures de tétée et qu'il revient dans l'enceinte de la palissade quand il sait l’arrivée des bouteilles de lait ! Il n'a pas d'emplacement précis et fait comme s’il devait toujours avoir sa bouteille dans son étable, mais son intuitivité est vraiment incroyable compte tenu du peu de temps qu'il a passé avec nous. Les Gardiens de service rient toujours lorsqu'ils se retournent et trouvent Dololo avec la trompe étendue, se demandant où se trouve sa bouteille!

Alors que le comportement de Kiasa a semblé s’améliorer, celui de Kuishi s’est aggravé! Elle a pris le temps de finir sa bouteille de lait et de se diriger vers la brouette pour en attraper une autre, ou essayer de voler les bouteilles de ses amis qui se nourrissaient encore. Ses amies comme Ndiwa ne tolèrent pas ce comportement et poussent très fort Kuishi pour qu’elle reçoive le message.

Ce mois-ci les éléphants orphelins ont adoré se rouler dans les flaques d'eau naturelles formées par les nouvelles averses de pluie. Un jour Tamiyoi, Kiasa , Emoli et Enkesha étaient si réticents de laisser leurs nouveaux jeux de boue qu'ils ne voulaient même pas aller chercher leurs bouteilles de lait. Les Gardiens n’ont pas réussi à les convaincre de partir et ont pensé qu’ils agissaient comme des enfants qui ne veulent pas quitter la piscine pour venir déjeuner ! Finalement, l'un des Gardiens a été forcé d'aller dans l'eau pour les faire sortir sachant qu’une fois que les orphelins auraient vu leurs bouteilles de lait, cela leur rappellerai à quel point ils avaient faim.

Kiko a été ce mois-ci, très excité et désireux de faire ce qu'il veut. Comme il est le plus grand, il pense qu'il fait la loi! Parfois, ce sont les éléphants qui aident réellement les Gardiens. Lorsqu'il est apparu dans la forêt un jour avant de quitter les lieux, c'est Musiara, comme d'habitude, qui l'a vu le premier et s'est offensé en le chargeant pour le renvoyer.

Malkia, qui aime beaucoup Musiara et ne veut que rien ne lui arrive, est venu le soutenir aux côtés de Jotto, Sana Sana et Kuishi. . Ils ont tous commencé à courir vers Kiko en levant les trompes et en frappant du pied, jusqu'à ce que Kiko se rende et revienne à la palissade sans avoir besoin de plus de conviction de la part des Gardiens.

Maktao reste très possessif des Gardiens, et chasse ses camarades s'ils profitent de leur compagnie. Les Gardiens ont été alertés quand, un jour, il est resté dans l’enclos. Maktao s'était faufilé à l'endroit où il avait remarqué que des granulés de luzerne s'étaient répandus sur le sol et qu’il était resté en silence tandis que les autres se dirigeaient vers la forêt. Ce n’est que lorsque les Gardiens se sont installés pour prendre le thé de leur petit-déjeuner qu’ils ont compris qu’il était porté disparu. Il est bien connu pour traîner autour des gardiens pour les harceler et les tapoter pendant qu'ils essaient de boire leur thé. C’est pourquoi ils ont vite réalisé qu’il était absent ! Un des Gardiens l'aperçut bientôt dans l’enceinte et l'escorta dans la forêt pour rejoindre le reste de ses amis.

Nous sommes toujours ravis de voir Luggard si heureux et enjoué, car cela signifie qu'il est content et à l'aise malgré son handicap de jambe. Lorsqu’il sort courir en dehors de son enclos, il salut ses amis avec un air enjoué, ou vient en courant pour sa bouteille de lait. Ceci est un réel signe qu’il est heureux. Il joue souvent avec son amie Musiara quand il est dans le bois, ou avec Jotto qui est un boute entrain également,  mais toujours avec douceur et politesse avec le petit Luggard.

001 TamiyoiTamiyoi002 JottoJotto

004 Sana SanaSana Sana005 MalimaMapia et KiasaMalima, Mapia et Kiasa

006 DololoDololo007 Musiara et MaktaoMusiara et Maktao

008 MukkokaMukkoka009 LuggardLuggard

010 Tagwa et JottoTagwa et JottoSagala012 sagala et AmboSagala et Ambo

013 KiasaKiasa014 EnkeshaEnkesha

015 SattaoSattao016 KokoKiko

017 NdiwaNdiwa019 Maxwell et ses amisMaxwell et ses amis

020 EmoliEmoli021 MukkokaMukkoka

022 KuishiKuishi023 Malkia etTamiyoiMalkia et Tamiyoi

024 MaishaMaisha025 LuggardLuggard

026 Sagala Sattao et EmoliSagala, Sattao et Emoli027 MapiaMapia

029 MusiaraMusiara031 SattaoSattao

032 EnkeshaEnkesha007 Musiara et MaktaoMusiara et Maktao

Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

Petit mot de l’association : les fêtes de fin d’année vont bientôt arriver. Pour vos idées cadeaux, n’hésitez pas à aller voir le site Paradisien.com : cette petite entreprise de jeunes très dynamiques a fait une collection de vêtements sur le thème de masque africain ; sur chaque vêtement vendu 2 euros sont reversés à l’association.

035 Mapiachef du groupeMapia, cghef du groupe


Observer les interactions entre les éléphants mais également avec d’autres animaux est toujours amusant. Les éléphants aiment rester côte à côte mais les jeunes sont extrêmement espiègles et effrontés. Ils aiment le bain de boue mais ne le partagent pas avec n’importe qui, particulièrement avec les phacochères et ils aiment réveiller Maxwell, le rhinocéros, le matin, l’encourageant à jouer avec eux.
Kiasa a été heureuse de réveiller un matin Maxwell pour jouer avec elle, chargeant de tous les côtés de sa palissade. L’apparition soudaine de buffles tandis que les éléphants broutaient en forêt, a suscité les qualités matriarcales protectrices des femelles plus âgée, ainsi Ndiwa, Sagala, Sana Sana, Malkia et Tagwa ont chargé tout en barrissant afin de les chasser. Souvent le même groupe charge aussi Kiko, tout particulièrement Malkia ou Musiara qui est dans le groupe des plus jeunes. Les éléphants sont fous des granules de luzerne de Maxwell et c’est la première chose à laquelle ils pensent quand ils sortent de leurs palissades le matin. Les bébés les plus avides, Ambo, Tamiyoi, Kuishi, Sagala, Ndiwa, Malima, Sattao, Emoli et Mapia, se précipitent vers la palissade de Maxwell et saisissent les granules de luzerne et les portent à leur bouche aussi vite que possible. Tamiyoi est extrêmement intelligente et a compris que les nouveaux arrivés à la nurserie reçoivent plus de compléments alimentaires que les autres pour améliorer leur état, et ainsi la première chose qu’elle fait le matin est de se rendre dans chaque étable afin de finir tous les restes. Maktao est resté un matin dans l’enceinte des palissades, se cachant derrière la palissade de Maxwell, près de l’entrepôt de luzerne, et a volé des granules en tendant sa trompe. Quand il a réalisé cependant qu’il était seul, il a crié jusqu’à ce qu’il rejoigne les autres.
Un petit nouveau dans le troupeau de la nurserie : Merru, sauvé le 1er septembre. Nous avons pensé un moment qu’il avait un œdème au niveau du cerveau car il tournait toujours vers la gauche. Mais avec beaucoup d’amour et d’encouragement, il a commencé à s’améliorer jour après jour. Il a commencé à se coucher après avoir tourné en rond pendant des jours, sans vouloir dormir. Maintenant il frappe son matelas quand il arrive dans son étable et dort profondément. Un autre petit nouveau est arrivé. Nous l’avons appelé Dololo et il a été sauvé juste une semaine après Merru. Il est arrivé dans un état de très grande faiblesse, tombant sans cesse, ayant besoin des gardiens pour l’aider à se soulever et à tenir sur ses pattes. Il a été trouvé submergé dans un point d’eau boueux. Son état s’est dernièrement amélioré. Ces deux bébés ont rejoint le programme de parrainage. Le 20 septembre, un autre bébé est arrivé. Il rejoindra le programme de parrainage dans les semaines à venir. L’amour et l’affection qu’ont les bébés les uns vis-à-vis des autres sont très forts. Emoli est connu pour être un petit mâle brusque et exigeant, mais à l’arrivée de Dololo, un soir, il a reposé sa tête sur les barres de séparation entre leurs étables, afin de réconforter le nouveau-venu, comprenant sa vulnérabilité. Tout au long de la nuit il a continué à le surveiller. Maisha et Musiara sont également très doux et essayent de lier amitié avec Merru. Jotto est très aimable avec les touts petits, toujours patient et gentil, en dépit d’être le mâle le plus âgé de la nurserie, cassant des branches pour les laisser tomber au sol afin que Merru puisse les manger. Le plus étonnant a été de voir Kiasa démontrer son affection envers Merru. Le premier jour où Merru a suivi le troupeau en forêt, cette petite femelle habituellement fougueuse, est allée souhaiter la bienvenue à Merru, l’étreignant avec sa trompe et poussant Maktao et Musiara, leur refusant l’accès. Elle l’a suivi partout et l’as escorté pour qu’il rencontre les autres. Nous avons été étonnés du revirement de cet espiègle garnement !
Sana Sana semble avoir compris qu’elle était une des plus âgées de la nurserie. Elle montre beaucoup d’amour et d’attention envers les plus jeunes du troupeau, adorant Tagwa. Elle aide Malkia et Tamiyoi afin d’être un modèle pour elles. Un jour, Sana Sana, Ndiwa, Sagala, Malkia et Tagwa sont allées chercher les 3 bébés restés près des étables. Quand elle a trouvé Dololo, elle a posé sa trompe sur lui, le tapotant doucement tandis qu’il dormait. En même temps cependant, Sana Sana est devenue impatiente pour obtenir sa bouteille de lait à midi. Elle part furtivement pour accompagner le groupe des jeunes à la prise du lait au bain de boue. Malkia est aussi une autre femelle plus âgée qui se conduit mal aux heures des repas, engloutissant rapidement sa bouteille de lait avant de se diriger vers la brouette contenant les bouteilles pour en obtenir encore. Quand elle voit la brouette s’éloigner, elle gronde de mécontentement. Malheureusement Kuishi a commencé à copier certains de ses mauvais traits de caractère ! Au moins le comportement de Malima s’est amélioré peut-être du fait qu’elle est maintenant dans le groupe des plus âgés, pouvant être réprimandée.
Kiko semble toujours préférer les éléphants aux girafes sauvages et quand certaines l’approchent en forêt, il continue à marcher, s’éloignant d’elles. Dans l’ensemble, il s’est bien comporté ce mois-ci.
Un autre orphelin qui a posé problème est Emoli. En raison des nouveaux-venus, nous avons dû faire des ajustements pour les étables. Emoli a été déplacé et il n’a pas été content. Un jour, il a tellement insisté pour entrer dans sa précédente étable, qu’on a dû rusé avec une fausse bouteille de lait pour le ramener à sa nouvelle étable.

040 kiasaKiasa039 EmoliEmoli

038 JottoJotto037 MusiaraMusiara

036 TagwaTagwa034 EnkeshaEnkesha

032 MerruMerru031 Makrao Sattao et SagalaMaktao,Sattao et Sagala

029 MalkiaMalkia028 MalimaMalima

027 KiasaKiasa015 Ambo et EmoliAmbo et Emoli

014 KuishiKuishi013 Malima et malkiaMalima et Malkia

012 NdiwaNdiwa011 SagalaSagala

010 Sattao et KuishiSattao et Kuishi002 MusiaraEnkesha et Sana SanaMusiara, Enkesha et Sana Sana

009 TamiyoiTamiyoi008 MalimaMalima

025 AmboAmbo004 MaktaoMaktao

001 Sana SanaSana Sana020 MaxwellMaxwell

 

 


                                                                                                                                                   Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

Petit mot de l’association : nous vous informons que vous pouvez voir sur YouTube le documentaire « Daphné Sheldrick et l’orphelinat des éléphanteaux », réalisé par Elisabeth DANCET, membre actif de l’association. Vous le retrouverez en deux partie de 20 minutes à peu près et nous remercions Elisabeth d’avoir fait participé l’association « Sauvez les éléphants d’Afrique » au travers de ce documentaire. Voici les liens : pour la 1ère partie : https://youtu.be.o7pjRPetEmY

ou sinon taper Terre de Licorne, vous retrouverez un Logo (une planète et un ruban orange) rendez vous sur ce site, vous retrouvez et le documentaire en deux parties et les différentes vidéos et documentaires d’Elisabeth.

024 le groupe
Ce fût un mois d’ajustement pour les bébés de la nurserie de Nairobi. Certains ont fait bon accueil à ce nouveau changement : en l’absence d’orphelins plus âgés qui sont partis pour les unités de réadaptation dans Tsavo, Jotto, Ambo et Mapia ont intégré le groupe des plus grands et les bébés du groupe des petits ont apprécié leur autonomie enjouée. Sans la présence turbulente de certains orphelins plus âgés comme Esampu ou Mteto pour entraver leur jeu, certains des jeunes orphelins comme Maisha, Malima, Kuishi, Jotto et Emoli se sont épanouis et sont mêmes joueurs !

Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

016 Legroupe
De grands changements ont eu lieu ce mois-ci à la nurserie : 9 des orphelins ont été transférés vers les unités de réintroduction dans Tsavo afin de commencer la phase suivante de leur vie, plus près des éléphants sauvages. Les premiers à être déplacés ont été Mbegu, Ndotto, Lasayen suivis par Murit, Godoma et Ngilai pour l’unité de Voi et les espiègles Esampu et Mteto, ainsi que leur ami Mundusi ont été transférés à l’unité d’Ithumba.

Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

Petit mot de l’association : 1/ je vous invite à découvrir le site Web de jeunes gens qui se sont engagés à reverser à l’association 2 euros sur chaque tee-shirt africain vendu. On les remercie infiniment de leur soutien : https://www.paradisien.com.
2/ Jeudi 12 Juillet 2018 : au golf de Montpellier Massane se tiendra le Trophée Sauvez les éléphants d’Afrique : 12 euros par participation seront reversés à l’association. Tous nos remerciements à Eve, membre actif, pour son investissement dans ce projet.

004 le groupe
La disparition de Dame Daphné a été un choc monumental et vous ne pouvez pas imaginer combien nous sommes attristés, mais chacun a compris que les journées doivent se dérouler comme d’habitude, comme nous l’avons toujours fait, conscients que nous devons persévérer et continuer l’important travail de Daphné comme elle l’aurait souhaité. Daphné se serait particulièrement réjoui par les nouvelles concernant Luggard dont le gonflement de sa patte a sensiblement réduit. Vers la fin du mois, il a même essayé de courir pour suivre ses amis pour se rendre à la distribution du lait. C’est une telle nouvelle positive pour nous et pour ce petit mâle merveilleusement courageux, qui a dû relever un tel défi si cruel en venant à la vie.

031 Daphne

En cette soirée du 12 avril 2018, Dame Daphné Sheldrick nous a quitté pour rejoindre son mari David au Paradis des éléphants, dans les suites de son combat contre un cancer du sein.
Elle restera à tout jamais dans nos cœurs et nos mémoires comme la Matriarche de la Famille des Eléphants, comme l’Icône de la conservation de la faune sauvage et des écosystèmes. « Reposez en Paix Daphné».
Daphne Sheldrick, pionnière de la protection de l'environnement connue pour avoir développé une méthode permettant d'élever des éléphanteaux orphelins au Kenya, est décédée jeudi à l'âge de 83 ans, a annoncé vendredi sa famille.
"Daphne est décédée dans la soirée du 12 avril au terme d'une longue bataille avec le cancer du sein, une bataille qu'elle a finalement perdu", a indiqué sa fille Angela Sheldrick dans un communiqué publié sur le site du Fond David Sheldrick pour la faune sauvage (DSWT).
"Son héritage est incommensurable et son décès aura un large retentissement en raison de son succès sans égal dans la conservation de la nature au Kenya", a ajouté sa fille.
Née au Kenya en 1934, Daphne Sheldrick a travaillé pendant près de 30 ans à la protection de la nature avec son mari David Sheldrick, fondateur du célèbre parc national de Tsavo.
Après la mort de son époux, elle a fondé le DSWT, connu à la fois pour sa contribution à la protection de la nature, ainsi que pour son orphelinat d'éléphants, où des milliers de touristes viennent chaque année voir des éléphanteaux nourris au biberon et jouer dans la boue.
"Daphne a été la première personne qui a élevé avec succès des nouveaux-nés éléphants et rhinocéros qui étaient encore dépendants du lait maternel", a rappelé Angela Sheldrick, selon laquelle la méthode ainsi développée a permis de sauver 230 éléphanteaux orphelins au Kenya, et de nombreux autres à travers l'Afrique et en Inde.
Il a fallu 28 ans de recherche à Daphne Sheldrick, décorée en 2001 par le gouvernement kényan et en 2006 par la reine Elizabeth II, pour recréer le lait maternel sans lequel les éléphanteaux de moins de deux ans ne peuvent survivre.

                                                                    Traduction d’après le journal des soigneurs par  Laurence CORNET

 SOULIGNONS que les soigneurs du DSWT passent énormément de temps jour et nuit avec les orphelins. Les bébés sont aussi différents que nous, non seulement avec leurs différences physiques mais  aussi chacun ayant leurs propres personnalités. Les gardiens disent qu’ils sont comme leurs propres enfants ; ils ont juste besoin de beaucoup d’attention ! 

036 le groupe

Concernant leurs caractéristiques distinctives, Mapia a commencé à réveiller tout le monde quand c’est l’heure du repas au cours de la nuit. Il crie et frappe contre sa porte et même Maxwell de l’autre côté des palissades se réveille.


                                                                    Traduction d’après le journal des soigneurs par  Laurence CORNET Nouvelles du mois d’Afrique : Au Kenya, le gouvernement tente de répondre à la sécheresse qui s'abat sur le pays, en interdisant de couper des arbres dans les forêts kényanes, et ce pour une durée de trois mois. Le but : mettre un frein à la déforestation et sauver les rivières du pays.Petit mot de l’association :         merci à la société Vegan Revolution pour son soutien au travers de parrainage : theveganelephant.com.  Seuls les éléphants doivent porter de l’ivoire. Il ne reste que 20 Tuskers sur la planète (éléphants aux grandes défenses et à une génétique exceptionnelle) ; seul l’Homme en est responsable !
060 legroupe

Toutes les femelles de la nurserie sont affectueuses envers les bébés mais Mbegu, Godoma, Tagwa et Malima, plus âgées, adorent tout particulièrement les jeunes. Elles les surveillent et répondent à chacun de leur appel.En tant que matriarche, Mbegu a beaucoup à faire avec 30 orphelins à la nurserie. A un moment elle n’avait d’yeux que pour Ambo et bien qu’il ait toujours une place spéciale dans son cœur, c’est aux plus jeunes qu’elle prête plus d’attention maintenant. Un bébé auquel les femelles ne prêtent pas beaucoup d’attention est Maktao, en raison de sa tendance à « crier comme un loup » de manière régulière. Il  commence à crier dès qu’il perd de vue ses gardiens auxquels il est très attaché, et quand il s’agite les autres orphelins lui prêtent attention maintenant.Nous avons assisté à une relation très spéciale entre Musiara et Luggard. Au cours de la journée, Musiara a commencé à accompagner certains orphelins plus âgés lors de leurs incursions en  forêt, à la recherche d’une savoureuse végétation, tandis que Luggard préfère rester près de ses gardiens. Au moment des bouteilles de lait, Musiara revient vers Luggard et ensemble ils marchent lentement vers la distribution du lait.

                                                                    Traduction d’après le journal des soigneurs par  Laurence CORNET

N’oublions jamais que les petits orphelins du DSWT sont le résultat du braconnage, du conflit homme/animal et de la sécheresse ; seul l’Homme en est responsable !Petit mot de l’association :   petit rappel : jusqu’au 25/02/18, exposition photo « Sauvez les éléphants d’Afrique » au parc Phoenix à Nice.

Nouvelles internationales : depuis le 31/12/17, C’est désormais officiel : le commerce d’ivoire est devenu totalement interdit en Chine. Accusé d’alimenter le massacre de nombreux éléphants en Afrique, l’Empire du Milieu, premier importateur mondial de défenses de ces pachydermes, a pris des mesures radicales, poussé par les organisations de défense des animaux.

Restons cependant prudents ! Ne serait-pas une mesure afin de faire monter encore le prix de l’ivoire dans les années à venir face à l’extinction des pachydermes ?

024 legroupe