Le Groupe de la Nurserie


                                                                                                                                                   Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

Petit mot de l’association : nous vous informons que vous pouvez voir sur YouTube le documentaire « Daphné Sheldrick et l’orphelinat des éléphanteaux », réalisé par Elisabeth DANCET, membre actif de l’association. Vous le retrouverez en deux partie de 20 minutes à peu près et nous remercions Elisabeth d’avoir fait participé l’association « Sauvez les éléphants d’Afrique » au travers de ce documentaire. Voici les liens : pour la 1ère partie : https://youtu.be.o7pjRPetEmY

ou sinon taper Terre de Licorne, vous retrouverez un Logo (une planète et un ruban orange) rendez vous sur ce site, vous retrouvez et le documentaire en deux parties et les différentes vidéos et documentaires d’Elisabeth.

024 le groupe
Ce fût un mois d’ajustement pour les bébés de la nurserie de Nairobi. Certains ont fait bon accueil à ce nouveau changement : en l’absence d’orphelins plus âgés qui sont partis pour les unités de réadaptation dans Tsavo, Jotto, Ambo et Mapia ont intégré le groupe des plus grands et les bébés du groupe des petits ont apprécié leur autonomie enjouée. Sans la présence turbulente de certains orphelins plus âgés comme Esampu ou Mteto pour entraver leur jeu, certains des jeunes orphelins comme Maisha, Malima, Kuishi, Jotto et Emoli se sont épanouis et sont mêmes joueurs !

Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

016 Legroupe
De grands changements ont eu lieu ce mois-ci à la nurserie : 9 des orphelins ont été transférés vers les unités de réintroduction dans Tsavo afin de commencer la phase suivante de leur vie, plus près des éléphants sauvages. Les premiers à être déplacés ont été Mbegu, Ndotto, Lasayen suivis par Murit, Godoma et Ngilai pour l’unité de Voi et les espiègles Esampu et Mteto, ainsi que leur ami Mundusi ont été transférés à l’unité d’Ithumba.

Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

Petit mot de l’association : 1/ je vous invite à découvrir le site Web de jeunes gens qui se sont engagés à reverser à l’association 2 euros sur chaque tee-shirt africain vendu. On les remercie infiniment de leur soutien : https://www.paradisien.com.
2/ Jeudi 12 Juillet 2018 : au golf de Montpellier Massane se tiendra le Trophée Sauvez les éléphants d’Afrique : 12 euros par participation seront reversés à l’association. Tous nos remerciements à Eve, membre actif, pour son investissement dans ce projet.

004 le groupe
La disparition de Dame Daphné a été un choc monumental et vous ne pouvez pas imaginer combien nous sommes attristés, mais chacun a compris que les journées doivent se dérouler comme d’habitude, comme nous l’avons toujours fait, conscients que nous devons persévérer et continuer l’important travail de Daphné comme elle l’aurait souhaité. Daphné se serait particulièrement réjoui par les nouvelles concernant Luggard dont le gonflement de sa patte a sensiblement réduit. Vers la fin du mois, il a même essayé de courir pour suivre ses amis pour se rendre à la distribution du lait. C’est une telle nouvelle positive pour nous et pour ce petit mâle merveilleusement courageux, qui a dû relever un tel défi si cruel en venant à la vie.

031 Daphne

En cette soirée du 12 avril 2018, Dame Daphné Sheldrick nous a quitté pour rejoindre son mari David au Paradis des éléphants, dans les suites de son combat contre un cancer du sein.
Elle restera à tout jamais dans nos cœurs et nos mémoires comme la Matriarche de la Famille des Eléphants, comme l’Icône de la conservation de la faune sauvage et des écosystèmes. « Reposez en Paix Daphné».
Daphne Sheldrick, pionnière de la protection de l'environnement connue pour avoir développé une méthode permettant d'élever des éléphanteaux orphelins au Kenya, est décédée jeudi à l'âge de 83 ans, a annoncé vendredi sa famille.
"Daphne est décédée dans la soirée du 12 avril au terme d'une longue bataille avec le cancer du sein, une bataille qu'elle a finalement perdu", a indiqué sa fille Angela Sheldrick dans un communiqué publié sur le site du Fond David Sheldrick pour la faune sauvage (DSWT).
"Son héritage est incommensurable et son décès aura un large retentissement en raison de son succès sans égal dans la conservation de la nature au Kenya", a ajouté sa fille.
Née au Kenya en 1934, Daphne Sheldrick a travaillé pendant près de 30 ans à la protection de la nature avec son mari David Sheldrick, fondateur du célèbre parc national de Tsavo.
Après la mort de son époux, elle a fondé le DSWT, connu à la fois pour sa contribution à la protection de la nature, ainsi que pour son orphelinat d'éléphants, où des milliers de touristes viennent chaque année voir des éléphanteaux nourris au biberon et jouer dans la boue.
"Daphne a été la première personne qui a élevé avec succès des nouveaux-nés éléphants et rhinocéros qui étaient encore dépendants du lait maternel", a rappelé Angela Sheldrick, selon laquelle la méthode ainsi développée a permis de sauver 230 éléphanteaux orphelins au Kenya, et de nombreux autres à travers l'Afrique et en Inde.
Il a fallu 28 ans de recherche à Daphne Sheldrick, décorée en 2001 par le gouvernement kényan et en 2006 par la reine Elizabeth II, pour recréer le lait maternel sans lequel les éléphanteaux de moins de deux ans ne peuvent survivre.

                                                                    Traduction d’après le journal des soigneurs par  Laurence CORNET

 SOULIGNONS que les soigneurs du DSWT passent énormément de temps jour et nuit avec les orphelins. Les bébés sont aussi différents que nous, non seulement avec leurs différences physiques mais  aussi chacun ayant leurs propres personnalités. Les gardiens disent qu’ils sont comme leurs propres enfants ; ils ont juste besoin de beaucoup d’attention ! 

036 le groupe

Concernant leurs caractéristiques distinctives, Mapia a commencé à réveiller tout le monde quand c’est l’heure du repas au cours de la nuit. Il crie et frappe contre sa porte et même Maxwell de l’autre côté des palissades se réveille.


                                                                    Traduction d’après le journal des soigneurs par  Laurence CORNET Nouvelles du mois d’Afrique : Au Kenya, le gouvernement tente de répondre à la sécheresse qui s'abat sur le pays, en interdisant de couper des arbres dans les forêts kényanes, et ce pour une durée de trois mois. Le but : mettre un frein à la déforestation et sauver les rivières du pays.Petit mot de l’association :         merci à la société Vegan Revolution pour son soutien au travers de parrainage : theveganelephant.com.  Seuls les éléphants doivent porter de l’ivoire. Il ne reste que 20 Tuskers sur la planète (éléphants aux grandes défenses et à une génétique exceptionnelle) ; seul l’Homme en est responsable !
060 legroupe

Toutes les femelles de la nurserie sont affectueuses envers les bébés mais Mbegu, Godoma, Tagwa et Malima, plus âgées, adorent tout particulièrement les jeunes. Elles les surveillent et répondent à chacun de leur appel.En tant que matriarche, Mbegu a beaucoup à faire avec 30 orphelins à la nurserie. A un moment elle n’avait d’yeux que pour Ambo et bien qu’il ait toujours une place spéciale dans son cœur, c’est aux plus jeunes qu’elle prête plus d’attention maintenant. Un bébé auquel les femelles ne prêtent pas beaucoup d’attention est Maktao, en raison de sa tendance à « crier comme un loup » de manière régulière. Il  commence à crier dès qu’il perd de vue ses gardiens auxquels il est très attaché, et quand il s’agite les autres orphelins lui prêtent attention maintenant.Nous avons assisté à une relation très spéciale entre Musiara et Luggard. Au cours de la journée, Musiara a commencé à accompagner certains orphelins plus âgés lors de leurs incursions en  forêt, à la recherche d’une savoureuse végétation, tandis que Luggard préfère rester près de ses gardiens. Au moment des bouteilles de lait, Musiara revient vers Luggard et ensemble ils marchent lentement vers la distribution du lait.

                                                                    Traduction d’après le journal des soigneurs par  Laurence CORNET

N’oublions jamais que les petits orphelins du DSWT sont le résultat du braconnage, du conflit homme/animal et de la sécheresse ; seul l’Homme en est responsable !Petit mot de l’association :   petit rappel : jusqu’au 25/02/18, exposition photo « Sauvez les éléphants d’Afrique » au parc Phoenix à Nice.

Nouvelles internationales : depuis le 31/12/17, C’est désormais officiel : le commerce d’ivoire est devenu totalement interdit en Chine. Accusé d’alimenter le massacre de nombreux éléphants en Afrique, l’Empire du Milieu, premier importateur mondial de défenses de ces pachydermes, a pris des mesures radicales, poussé par les organisations de défense des animaux.

Restons cependant prudents ! Ne serait-pas une mesure afin de faire monter encore le prix de l’ivoire dans les années à venir face à l’extinction des pachydermes ?

024 legroupe

 

      Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET


Nouvelles concernant l’association : face aux réels besoins au KENYA, pour les soins pour les orphelins en constante augmentation face à la sécheresse qui a sévi cette année, pour la lutte anti-braconnage (braconnage encore présent dans Tsavo), pour la mise en place de solutions face aux conflits avec les communautés, pour l’aide aux soins vétérinaires pour les éléphants sauvages, lors de notre assemblée de cette année, nous avons décidé qu’il serait judicieux d’augmenter de 5 euros par an le montant d’un parrainage. A compter de janvier 2018, le parrainage sera désormais de 35 euros par an.    

                                                                   Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

Nouvelles du mois : ayant été présente au Kenya en septembre, j’ai été le témoin attristé et me suis sentie désemparée devant une sécheresse la plus importante que je n’ai jamais vue, dont on parle dans les premières lignes des nouvelles, avec des éléphants sauvages adultes très émaciés, avec de jeunes bébés à leurs côtés, avec des carcasses de bébés éléphants, sans parler de tout le reste de la faune sauvage très affecté par le manque de végétation. Tsavo a perdu entre 100 et 150 éléphants ! A qui la faute ? Aux humains une fois de plus, à méditer et à se remettre un peu en question ! Heureusement les petits orphelins du DSWT sont bien dodus et heureux, témoins d’un travail remarquable mené sur le terrain.       

Petit message : Les soigneurs du DSWT vous remercient de votre soutien car vous permettez non seulement de soutenir le projet avec les orphelins mais vous permettez aussi de faire vivre leurs familles.

                                                                   Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

 

Chères Marraines, chers Parrains : comme vous le savez sur 12 mois de l’année, vous avez des nouvelles des orphelins sur 11 mois en raison de notre séjour annuel en Afrique. Aussi nous vous donnons rendez-vous début novembre pour les nouvelles des orphelins du mois de Septembre. Je tiens à rassurer les marraines et les parrains qui parrainent Dupotto et Karisa en les informant qu’ils sont tous les deux revenus à Ithumba aux alentours du 15 aôut, après 2 mois de « fugue ». Dupotto a été récupérée dans un troupeau d’éléphants sauvages, Karisa est revenu en compagnie des ex-orphelins au bain de boue. Seul Kelelari est encore parmi des éléphants sauvages mais comme on dit « jamais 2 sans 3 », on ne désespère pas de le voir revenir lui aussi.

Très bonne fin d’été et bonne rentrée à tous. A bientôt. Les membres de SEA.                                        

 

                                                                   Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

Nouvelles du mois: La 6ème extinction de masse sur Terre est plus rapide que prévu et se traduit par un « anéantissement biologique » de la vie sauvage, alerte une nouvelle étude. Plus de 30% des espèces de vertébrés sont en déclin, à la fois en termes de population et de répartition géographique. Les mammifères d’Asie du Sud et du Sud-Est sont particulièrement touchés: toutes les espèces de gros mammifères analysées y ont perdu plus de 80% de leur aire géographique.Environ 40% des mammifères – dont des rhinocéros, des orangs-outangs, des gorilles et de nombreux grands félins – survivent désormais sur 20%, voire moins, des territoires sur lesquels ils vivaient autrefois. Le déclin des animaux sauvages est attribué principalement à la disparition de leur habitat, à la surconsommation des ressources, la pollution ou le développement d’espèces invasives et de maladies.  Le changement climatique pourrait aussi y contribuer de plus en plus. Ce mouvement s’est récemment accéléré. Cette « perte massive » en termes de populations et d’espèces « est un prélude à la disparition de nombreuses autres espèces et au déclin des écosystèmes qui rendent la civilisation possible. Les chercheurs appellent à agir contre les causes du déclin de la vie sauvage, notamment la surpopulation et la surconsommation.