Le Groupe de Voi

017 le groupe

Un mois a passé depuis l’arrivée de Mbegu, Ndotto, Lasayen, Murit, Godoma et Ngilai et ils se sont extrêmement bien adaptés à leur nouvel environnement. A la différence de Murit, qui a quitté un peu plus tard la nurserie, à l’âge de 4 ans, en raison de ses problèmes de santé, mais qui s’épanouit maintenant dans sa nouvelle maison, savourant l’encouragement et l’interaction avec les orphelins dépendants plus âgés, quelques ex-orphelins et aussi les troupeaux sauvages. Il s’est avéré qu’il est la star du bain de boue, ayant un amour spécial pour l’eau et ayant plaisir à se vautrer.

003 le groupe
Trois ans se sont écoulés depuis que les derniers orphelins de la nurserie de Nairobi sont arrivés au centre de réintégration de Voi. En décembre 2015, Arruba, Mashariki, Rorogoi, Elkerama, Suswa et Embu sont arrivées à Voi. Ce mois-ci, Mbegu, Ndotto, Ngilai, Godoma, Lasayen et Murit sont arrivés, afin d’équilibrer le groupe, étant majoritairement constitué de femelles. Tahri et Araba étant actuellement les plus jeunes bébés aux palissades de Voi et les femelles se disputant leur affection, l’arrivée de nouveaux « bébés » est une bonne chose pour le troupeau. Maintenant Panda, Mudanda, Suswa et Rorogoi auront des bébés à dorloter.

032 le groupe
Pour l’équipe du DSWT, la perte de Dame Daphné a été dure. Nous avons choisi de concentrer notre douleur sur le vivant, comme elle nous l’a toujours enseigné, en célébrant sa vie, et regardant chacun de nos précieux orphelins ici à Voi, en sachant qu’ils sont avec nous grâce à son extraordinaire héritage, son dévouement et le travail de sa vie. Nous nous engageons à continuer son travail sous l’intendance d’Angela, de Robert et de leurs garçons Taru et Rouan.

033 le groupe
Les pluies sont tombées près des palissades de Voi ce mois-ci, transformant le paysage desséché en un luxuriant tapis vert. L’herbe, les plantes grimpantes et les jeunes pousses des buissons ont fourni beaucoup de végétations aux orphelins. Parfois ils aiment se mettre à genoux pour atteindre la verdure fraîche poussant de la terre. Ils ont également veillé à marcher soigneusement après la pluie, pour ne pas glisser, particulièrement en traversant les secteurs rocheux.


035 legroupe
Les grandes femelles de Voi continuent à se disputer concernant l’affection des jeunes  bébés Tahri et Araba. Ndii est plus attachée à Tahri et peu disposée à permettre aux autres femelles comme Panda ou Ishaq-b d’être près d’elle. Parfois elle le permet à Kihari mais seulement parce qu’elles sont de très vieilles amies.

018 legroupe

Vers la fin Décembre, le secteur entourant Voi était luxuriant et vert suite aux pluies substantielles tombées au cours du mois.  Ceci a été supplanté par le retour du troupeau entier d’Emily au milieu du mois, revenant de domaines en dehors du parc national  ou de  Tsavo ouest où ils émigrent pendant la saison sèche. Ce qui est remarquable, c’est que le troupeau entier, y compris le bébé Neptune de Ndara, a parcouru plus de 300 km en l’espace d’un mois ! Les plaines vertes et herbeuses de Voi ont attiré une multitude d’éléphants sauvages ainsi que nos ex-orphelins.

016 legroupe

Ce mois-ci a été plutôt sombre aux palissades de Voi car nous avons continué à sauver de jeunes bébés qui ont été touchés par une sécheresse acérée qui a touché des secteurs de Tsavo sud. Nous n’avons pas pu toujours arriver à temps pour sauver toutes les victimes en dépit de se rendre sur les lieux à chaque rapport. Les éléphants sont des êtres sensibles et consomment un grand nombre de végétations chaque jour pour survivre. Sans cette alimentation, ils succombent rapidement face à un environnement hostile. Ces tristes incidents ont été ponctués cependant de moments de bonheur, comme des lueurs d’espoir quand des mères ont été à nouveau réunies avec leurs bébés qui étaient emprisonnés dans une boue épaisse ou quand nous arrivions à temps pour sauver un orphelin, ou tout simplement en observant nos orphelins en bonne santé, des chanceux,  batifolant dans les trous d’eau sachant qu’ils étaient en sécurité et que nous ferions tout pour qu’il en soit ainsi.

006 legroupe
Les nouvelles de Voi pour le mois de septembre décrivent un terrible tableau alors que la sécheresse continue à ravager le secteur. A un moment les soigneurs partaient en expédition de sauvetage presque chaque jour : pour sauver un orphelin errant seul sans troupeau, sans sa mère. Parfois la mère a été retrouvée dans un état très affaibli ou déjà morte  d’épuisement par manque de nourriture, ou le bébé lui-même a été trouvé effondré aussi.


006 legroupe


Les activités des orphelins ce mois-ci ont été dictées par le temps avec un climat plus froid, typique de cette période de l’année, laissant aux orphelins la décision de se baigner, de jouer et de manger en brousse aussi. Quand les gardiens ont repéré les ex-orphelins Lempaute et Kivuko paraissant très gris, il était évident qu’ils n’avaient pas pris de bain de boue depuis quelques jours en raison du temps plus frais. Il y a eu des journées plus chaudes cependant et les orphelins ont repris leur amusement dans le bain de boue et les gardiens ont eu plaisir à observer leurs « singeries », comme quand Tundani est devenu jaloux de Ndii jouant dans l’eau et s’est alors assis sur son ventre pour mettre fin à son amusement. Un autre jour, une femelle sauvage et son bébé ont rejoint les orphelins au bain de boue, qui les ont salués chaleureusement, étendant leurs trompes et leur faisant bon accueil dans l’eau où les orphelins ont observé avec stupéfaction la femelle leur apprenant de nouveaux tours, tout en s’amusant dans la boue.  

Ce mois-ci, les matriarches Kenia et Kihari ont été principalement occupées à donner de l’affection à leur bébé adoptif Araba. Un jour, elle a été attirée par une femelle sauvage et son minuscule bébé, mais les gardiens l’ont rappelée car elle est toujours dépendante du lait et a besoin d’éléments nutritifs supplémentaires, tout particulièrement pendant la saison sèche actuelle.

Les ex-orphelins Layoni, Lempaute, Dabassa et Kivuko sont restés près du secteur des palissades, rejoignant les orphelins dépendants le matin pour la luzerne ou les rencontrant au bain de boue et se précipitant même parfois pour manger avec eux. Comme d’habitude Kenia, Kihari et parfois même Ndii ne semblent jamais heureuses de les voir, et essayent de rassembler le troupeau pour aller plus loin ou pour activer leurs pas pour laisser leurs amis ex-orphelins derrière, craignant qu’ils puissent distraire ou prendre « leurs »bébés. Panda est affectueuse avec tous les éléphants et essaye toujours de brouter avec les ex-orphelins quand elle peut partir avec eux, ou apprécie un jeu de lutte. Dabassa a décidé de tester sa force avec elle un jour, pensant que ses défenses étaient plus longues que les siennes, voulant vérifier sa place dans la hiérarchie sociale. Leur jeu a incité d’autres à en faire autant et bientôt Nelion a combattu avec Ishaq-b et Bada a joué avec Tundani. Ndoria reste un membre vif du groupe et bien qu’elle se soit abstenue de mordre les queues de ses compatriotes ce mois-ci, elle a semblé être d’humeur particulièrement avide et a souvent été en tête de groupe pour recevoir sa bouteille de lait en premier. Un jour, elle a entendu le véhicule apportant le lait pour midi approcher et est partie furtivement du groupe pour obtenir sa bouteille de lait avant tous les autres. Les gardiens ne peuvent que rire de ses manières amusantes !

C’est avec plaisir que le 29 du mois, l’équipe de gestion des collines de Taita a rapporté avoir possiblement observé quelques ex-orphelins venus boire au trou d’eau du sanctuaire.   Une fois que les orphelins dépendants ont eu fini leurs bouteilles de lait de midi, les gardiens sont allés voir le troupeau afin d’identifier quelques ex-orphelins dans le groupe : Ndara avec son bébé Neptune, Lesanju, Sinya et Tassia étaient parmi eux. Quand les gardiens ont approché de Lesanju, qui est la nounou de Neptune, elle a chargé voulant protéger son précieux protégé, mais quand elle a reconnu l’odeur des gardiens, si familière pour elle, elle a grondé pour les saluer et s’est approchée de sa famille humaine avec vigilance. Ils semblaient tous en bonne santé ce qu’évidemment les gardiens ont été enchantés de voir.

001 PasakaPasaka002 LayoniLayoni003 TundaniTundani005 KivukuKivuku

plus des photos sur facebook

 
011 legroupe

Ce mois-ci, nous avons vu Kenia, 10 ans, et Ndii, 8 ans, vraiment rivaliser pour attirer l’attention d’ Araba afin d’être l’unique « maman » au cours de la journée en brousse. Ceci est un constant rapport de force entre ces deux matriarches. Elles n’aiment pas non plus que d’autres femelles comme Panda passe un peu de temps avec Araba et arrivent en chargeant dès qu’elle la voie en compagnies d’autres en train de manger. En conséquence, elles continuent à détester la venue des ex-orphelines comme Lempaute, Kivuko, Dabassa et Layoni. Elles ne réussissent pas toujours et écartent le troupeau des orphelins avant qu’elles arrivent cependant, et certains des orphelins comme Panda aiment saluer leurs amies plus âgées comme Dabassa. Lempaute, Kivuko, Dabassa et Layoni sont venues fréquemment aux palissades tout au long du mois, presque chaque jour, afin de saluer les jeunes orphelins dépendants, boire à l’abreuvoir et manger la luzerne et les branches de grewia déposées pour elles.

            Traduction d’après le journal des soigneurs par Laurence CORNET

003 le groupe
Ce mois-ci nous avons été impressionnés par Ndii. Elle est une femelle très amicale et chaleureuse, très bienveillante avec Ajali, le membre le plus âgé du troupeau qui nous a rejoint récemment, heurté par un véhicule près de la rivière de Tsavo. Il a eu des côtes cassées et ne pouvait pas se déplacer pour manger, et nous l’avons amené aux palissades de sorte qu’il a pu guérir et s’alimenter afin de survivre. Le pronostic était alors extrêmement réservé, mais Ajali a bien guéri et a décidé de rester avec ses amis orphelins, qui ont été d’une compagnie formidable durant son calvaire.