Le Groupe de Voi

031 le groupe

De courtes pluies sont tombées généreusement dans le secteur sud entourant Voi et il a continué à pleuvoir en décembre, ce qui a fait revenir plusieurs de nos ex-orphelins après une longue absence.
Par hasard, nous avons rencontré le troupeau de Lesanju, comprenant Lempaute, Wasessa, Rombo, Taveta, Thoma et son bébé Thor, Seraa et son bébé Solar du côté ouest de la colline Msinga ; colline contre laquelle notre centre de réintégration de Voi est situé. Nous ne les avions pas vus depuis le mois de Mars. Maintenant Solar a presque un an. Les ex-orphelins et les orphelins dépendants ont apprécié d’interagir ensemble, donnant l’occasion à Ndii, Panda et Naipoki de jouer avec Thor qui est en temps normal sous la surveillance de ses nounous, Lesanju et Wasessa.
Le troupeau de Lesanju s’est vraisemblablement associé au troupeau de l’ex-orpheline Emily, car ils sont arrivés aux palissades le lendemain, effrayant la pauvre Mbegu qui n’avait jamais vu autant d’éléphants excités et excessivement familiers. Le troupeau de Mbegu est arrivé seulement en juin de la nurserie et n’avait pas rencontré les ex-orphelins jusque là. Les gardiens ont remarqué qu’une des défenses d’Emily était cassée. Les troupeaux de Lesanju et d’Emily sont restés dans le secteur et nous avons été bénis de les voir presque chaque jour.
Les bébés nés sauvages, Inca, Neptune, Solar et Thor aiment se réunir et jouer avec les bébés dépendants, bien qu’ils soient toujours surveillés par leurs nounous. Un jour, Lentili et Kihari se sont associées pour kidnapper Neptune de sa maman Ndara, mais sa nounou toujours attentive, Sinya, a contrecarré leur tentative. Souvent le troupeau dépendant n’a pu s’approcher des bébés sauvages et Kenia et Mbegu se sont retrouvées frustrées.
Lempaute a souvent été enthousiaste de rencontrer les orphelins dépendants et un jour, elle a été si heureuse de les voir, qu’elle est venue en chargeant pour les rejoindre. Le troupeau de Mbegu a été affolé par cette approche et s’est réfugié derrière Kenia, Ndii et Kihari jusqu’à ce qu’il se sente en sécurité.
Depuis que la pluie est tombée, les derniers arrivés ont apprécié de s’amuser ; ainsi, un jour nous avons observé Lasayen, Godoma, Murit et Mbegu glisser au fond d’un fossé. Murit s’est avéré être le meilleur à ce jeu jusqu’à ce que Lasayen et Godoma s’associent pour se coucher sur son ventre. Ngilai est devenu gourmand et il est toujours le premier pour la prise du lait et rentre en concurrence avec Tahri. Parfois ils se disputent les bouteilles de lait et Mbegu doit intervenir pour les arrêter. Même Ndotto a essayé de voler les bouteilles de lait supplémentaires à l’arrière du véhicule : quel opportuniste ! Il a essayé de saisir une bouteille, de la soulever pour la mener à sa bouche mais en vain.
Ishaq-b essaye toujours d’intégrer le troupeau de Mbegu. Souvent elle essaye de les dissuader à partir du troupeau principal de Kenia. Mbegu, la mini matriarche, n’est pas toujours contente en présence d’Ishaq-b mais le plus souvent elle la tolère. Ndii n’apprécie pas quand Ishaq-b essayer de mener le groupe de Mbegu car elle aime les voir ensemble et n’aime pas que la dynamique du groupe soit dérangée.
Les orphelins dépendants ont aussi apprécié les plans d’eau résultant des pluies. Un jour, Embu faisait des roulades autour du bain de boue principal, quand Bada s’est approché et a essayé de l’imiter. Mashariki et Ishaq-b les ont observés et ont barri, appréciant leur jeu. Tundani est ensuite venu, évinçant de l’eau Bada, pour prendre sa place. Nelion et Bada ont alors engagé Tundani dans un jeu de bousculade mais Tundani, qui est un éléphant doux et tranquille, les a ignoré et abandonné la partie. Kihari, Naipoki et Ndoria ont présenté une scène drôle et belle à voir : Kihari se baignant tout en frappant la surface de l’eau avec sa trompe, Naipoki remuant l’eau avec sa patte et Ndoria se mettant à genoux.
Nous avons été heureux de revoir notre grand mâle et ex-orphelin, Laikipia, rejoindre les orphelins dépendants un matin à l’abreuvoir des palissades. Nous ne l’avions plus vu depuis le mois de Juin. Tous les juniors étaient en admiration devant cet ami plus âgé, le touchant avec leurs trompes.
Tragiquement, Karibu, le bébé de Kore notre éland, est mort d’un accident très fâcheux quant elle a été effrayée par un galop de Ngulia, notre zèbre, et frappant sa tête contre un poteau. Ce fût une fin tragique pour ce petit bébé. Le père de Karibu, Tawi, est revenu sporadiquement tout au long du mois aux palissades, escortant Kore et Oltukai, le buffle, dans le parc avec lui, de sorte qu’ils ont pu commencer le processus vers leur indépendance. A la fin du mois, ils ont décidé de passer la nuit avec leurs amis sauvages.

001 LempauteLempaute002 Solar et NeptuneBébés Sooar et Neptune

003 Icholta Inca et ThomaIscholta aves lles bébés Inca et ThomaTaveta016 Taveta et NdottoTaveta et Ndotto

005 NgilaiNgilai006 Bada et RorogoiBada et Rorogoi

007 SuswaSuswa008 Nelion et MasharikiNelion et Mashariki

009 llphant sauvage accompagne les orphelinsl´eléphant sauvage accompagne le orphelins010 Rombo et PandaRombo et Panda

012 Murit et LasayenMurit et Lasayen017 DabessaDabessa

015 Ndotto dit bonjour lesanjuNdotto dit bonjour à Lesamju018 NduvuNduvu

019 NdiiNdii021 Tundani gauche et NelionTundai et Nelion

022 LentiliTundani et NelionLentili, Tundani et Nelion023 ThorEmma Sinya et Mbeguthor. Emma, Synia et Mbegu

025 Ndara et son bb NeptuneNdara et son bébé Neptune033 Ngilai et GodomaNgilai et Godoma

020 ex orphelin Emilyex-orphelin Emily042 Arruba et EmbuArruba et Embu

012 Murit et LasayenMurit et lasayen043 MudandaMudanda

035 Oltukai et KoreOltikai et Kore040 NaipokiPanda et TahriNaipoki,Panda et Tahri

041 Ishaq BIshaq B037 ex orphelin Laikipiaex-orphelin Laikipia

 

 

046 DabessaLasayenMurit et NgilaiDabessa, Lasayen. Murit, Ngilai

Nous n’avons pas pu nous empêcher de remarquer à quel point le troupeau de Kenia était beaucoup plus enjoué que d’habitude ce mois-ci. Ceci grâce à l’arrivée des pluies qui tombent même légèrement tous les jours du mois. Cela aide à remplir les réserves d’eau non seulement pour nos éléphants mais aussi toute la vie sauvage de la zone du sud. Nous sommes heureux de voir que rien ne rappelle le record des conditions de sécheresses qui avait touché le Kenya à la dernière saison sèche, et d’avoir eu beaucoup de pluies plus tôt cette année. Les orphelins ont savouré les pousses d’herbe fraiche qui ont commencé à pousser un peu partout grâce à cette humidité. Ils les recherchent toute la journée et ils ont pu goûter leur goût délicieux, qui change des branches sèches qui est l’aliment de base de la fin de la saison sèche.

Tous les orphelins même les plus âgés, étaient fous de joie et faisaient des jeux turbulents excepté Nguvu qui ne semblait pas avoir le temps pour ces singeries immatures. Araba, qui n’est généralement pas fan de jeux de bousculades et de lutte a été vu engageant Murit pour une cession de lutte que Kenia et Mudanda regardaient, plein d’étonnement de voir les jeux de cette petite fille. Un jour, Kihari, de 4 ans son ainé, a engagé Ndotto dans un match de lutte difficile. A la fin du jeu, Kihari faisait semblant de fuir Ndotto, comme si elle concédait sa défaite et permettait ainsi à Ndotto d’être le gagnant de leur jeu. Ce qui l’a rendu fier de lui et orgueilleux. Tout ceci a fait une belle journée à Ndotto qui a « trompetté » joyeusement avant de suivre ses amis pour se promener.

A la fin du mois, l’ex orphelin mâle Dabassa âgé de 9 ans est venu jusqu’aux palissades et y resté pendant près d’une semaine, accompagnant les autres jeunes orphelins sur le chemin et les escortant de retour aux palissades en fin de journée. Dès qu’il est arrivé il a sollicité le plus âgé d’entre eux, le mâle Nelion, pour un jeu de bousculade, et foncé sur lui pour tester sa force. Il a également pris sur lui de discipliner quelques-uns des plus agités quand ils étaient trop brutaux dans leur jeu. Un jour, Nelion et Murit se sont associés contre Lasayen quand il s’amusait d’un jeu de roulades au sol et ils sont venus s’asseoir sur lui. Lasayen a barri très fort, et Dabassa est vite venu à son secours chargeant Nelion et Murit pour les éloigner de Lasayen qui en fut très reconnaissant. Avoir autour de soi la présence des plus vieux comme grands frères ne peut être qu’une très bonne chose pour les plus jeunes du troupeau, et c’est extraordinaire de voir comment naturellement chacun prend sa place. Dabassa se délecte de la compagnie des jeunes exubérants et apprécie l’intérêt que sa visite suscite.

Ishaq-B continue ses tentatives de charme auprès du troupeau de Mbegu jusqu’à en devenir son petit bébé adoré pendant que Kenia et Ndii adorent leur Tahri. Mbegu est toujours hésitante à déléguer le contrôle total au petit troupeau qui l’a accompagné depuis Nairobi mais elle accepte l’affection et la présence d’Ishaq-B. Cette dernière prend soin de ne pas contrarier Mbegu en essayant d’être devant et de piloter le groupe, ce qui d’une certaine façon aide Mbegu à avoir plus confiance en elle. Mbegu adore diriger, et à chaque fois qu’elle voit Lentili prête à prendre la tête du troupeau le matin, elle se précipite en première ligne pour prendre le contrôle. Elle n’est pas prête pour l’instant à abandonner sa mini charge matriarcale ! Elle-même et le reste du troupeau ont appris à être totalement prudents à côté de Ndoria également, ayant déjà bien compris sa réputation de mordeuse de queues. Par exemple quand Mashariki a couru tout droit au milieu des bouteilles de lait parce que Ndoria lui courrait après pour la mordre. Les autres orphelins sont toujours aux alentours pour protéger les plus jeunes ; ainsi, un jour quand Mudanda poussa Mbegu et Ndotto pour les forcer à aller se nourrir dans une autre zone, Ndii est intervenue, chassant Mudanda en punition de son mauvais comportement et la paix est revenue.

En raison de toute la pluie, les orphelins n’avaient pas rencontré les éléphants sauvages ce mois-ci étant donné que le niveau élevé des eaux a permis aux troupeaux sauvages d’aller plus loin, mais ceux qui l’ont fait ont trouvé cela très plaisant. Un jour, lors du bain d’une femelle éléphant à qui il manque une défense, du même côté droit que celle de Kihari, celle-ci s’est approchée de cette dernière la salua et a touché sa défense manquante. C’était un spectacle intéressant de voir ces deux femelles communiquer sur ce défaut commun avant de choisir de naviguer ensemble. Ngilai, Lasayen et Murit se sont frayés un chemin jusqu’au milieu du troupeau sauvage. Ils ont navigué ensemble toute la journée jusqu’à que les orphelins soient revenus à la sécurité dans leurs palissades pour la nuit.

001 MudundaMudunda003 MasharikiMashariki

004 SuswaSuswa005 Ngulia et OltukaNgulia et Oltukai

 

036 llphants sauvages et les orphelinsL'éléphants sauvages et les orphelins

Ce mois-ci, les gardiens ont remarqué que les oiseaux tisserands chantaient dans les arbres et s’activaient à la fabrication de leurs nids, ce qui est toujours un signe annonciateur de pluie. Alors que nous approchons de la fin de la saison sèche, les éléphants orphelins sont toute la journée très occupés à chercher un maximum de nourriture avant de se diriger vers l’enceinte des palissades le soir venu.

La nourriture étant un peu plus rare que d’habitude, certains orphelins ont été légèrement agités autour de la zone de nourrissage de granulés de luzerne le matin. Mudanda y a été remarquée plusieurs fois de méchante humeur, chassant les autres, comme Rorogoi, Araba et Murit des granulés de luzerne, jusqu’à ce que les gardiens interviennent. Un autre matin, Mashariki a tenté de voler tous ceux que Ndotto avait attrapés, il s’y accrochait et les enroulait dans sa trompe. Ngilai nous a également bien fait rire quand il s’est dirigé droit vers l’eau après avoir bu sa bouteille de lait du matin, mais nous pensons que son intention première était de se débarrasser de sa moustache de lait car il est revenu directement pour mendier une autre bouteille de lait. Cependant Ndoria ne tolère pas ce genre d’excentricité, alors avant même que les soigneurs aient eu le temps d’intervenir, celle-ci l’a chassé.

Ndii empêche Ishaq-B depuis si longtemps de jouer avec Tahri, le “bébé” du troupeau, que celle-ci a récemment commencé à séparer le troupeau de Mbegu des autres, afin de passer plusieurs heures seule avec eux. De cette manière, elle peut passer du temps avec certains des bébés les plus petits, sans avoir Ndii sur le dos, puisque pendant ce temps toute l’attention de cette dernière est focalisée sur Tahri. Ndii n’aime pas que les femelles plus âgées, même Arruba, jouent avec son petit bébé chéri.

Mbegu est ravie que “son” groupe de bébés passe du temps avec Ishaq-B, mais elle aime quand même éloigner sa petite troupe des autres éléphants. Si elle voit que Lentili ou toute autre femelle plus âgée commence à sortir du Parc pour la journée, elle va rassembler les six membres de son petit groupe et en prend la tête pour la matinée. Il lui sera difficile de renoncer à des fonctions de matriarche qu’elle assure depuis si longtemps depuis la nurserie, et effectivement nous pensons qu’elle ne le fera jamais. Avec Godoma, elle n’a pas été très impressionnée par les singeries infantiles de Tundani qui faisait le clown dans l’eau alors qu’elles y buvaient, et elles s’en sont éloignées dédaigneusement.

Les cinq membres de son troupeau, Godoma, Ngilai, Ndotto, Murit, Lasayen, ont bien trouvé leurs marques depuis leur arrivée à Voi au mois de mai. Ndotto est heureux de jouer avec tout le monde, même avec les femelles plus âgées telles que Kenia et Ndii, la taille n’ayant jamais été un souci pour lui. Kenia, qui normalement n’aime pas ces jeux brusques, a même été contente d’y participer. Godoma, qui le faisait déjà à la nurserie, aime encore défendre le groupe contre les intrus, tels que les babouins, et Murit et Lasayen passent leur temps à jouer et à se charger. Un matin à la fin du mois, Godoma s’est réveillée avec un léger boîtement à l’une de ses pattes arrière, mais grâce à la réaction rapide d’Angela le problème a été réglé en quelques jours, et elle marche de nouveau normalement. Alors qu’elle était en retrait de ses congénères durant la journée à cause de son traitement, Mbegu, comme toujours une éléphante compatissante et dévouée, est restée à ses côtés.

Le 9 nous avons reçu des nouvelles de trois anciens orphelins qui ont été repérés sur la zone du ranch, un endroit prisé des nombreux éléphants de Tsavo pendant la saison sèche. Quand les soigneurs sont allés voir de qui il s’agissait, ils ont trouvé Ndara, son bébé Neptune, Rombo et Taveta. Les soigneurs n’ont pas vu récemment l’ancien troupeau d’orphelins d’Emily, mais on leur a signalé qu’ils ont été repérés et nous sommes certains qu’ils vont se montrer aux palissades quand les pluies auront commencé et qu’ils auront décidé de revenir.

A la fin du mois, les anciens orphelins mâles Dabassa et Layoni, qui avaient disparu depuis un bon moment, sont venus rendre visite aux orphelins. Dabassa a vite remarqué que les défenses de Nelion étaient presque aussi grandes que les siennes et il lui a joyeusement proposé un combat amical, tandis que Layoni a joué avec le troupeau de Mbegu jusqu’à ce que l’heure du biberon des orphelins ait sonné.

Le 1er du mois, l’éland mâle Tawi, père de Karibu, le bébé de Kore, est venu nous rendre visite aux palissades. Tout le monde était ravi de le voir, et le petit Karibu l’a suivi toute la journée. Tawi est resté près d’un mois, jusqu’à ce qu’il décide de retourner dans le Parc afin de retrouver son troupeau d’élands sauvages et de zèbres.

001 Oltukei et TawiOltukei et Tawi002 NgilaiNgilai

003 Rorogai et TundaniRorogei et Tundani004 NdottoNdotto

005 LasayenLasayen007 NdiiNdii

008 Mbegu et GodomaMbegu et Godoma009 SuswaSuswa

010 Ishaq B et EmbuIshaq B et Embu012 GodomaGodoma

013 LasayenLasayen014 MuritMurit

015.Rorogai et MundaniRorogei et Mundani017 Panda et NelionPanda et Nelion

018.Embu et ArrubaEmbu et Arruba020 NelionNelion

021 PandaPanda038 Naipoki et TundaniNaipoki et Tundani

023 KihariKihari024 TahriTahri

025 Kenia et ArabaKenia et Araba026 ArrubaArruba

027 NdoriaNdoria030 Ishaq BIshaq B

032 MbeguMbegu035 MasharikiMashariki

 

040 Layoni et DabessaLayoni et Dabessa028 NelionNelion

035 Ndotto Mbegu et Ngilai samusentNdotto, Mbegu et Ngiali

En raison d’une période sèche dans le secteur de Voi, typique à cette époque, les ex-orphelins ont choisi d’aller plus loin dans le parc de Tsavo et de ce fait nous ne les avons pas vus en septembre. Avec les courtes pluies de fin novembre, nous sommes sûrs qu’ils rendront visite aux palissades pour saluer leur famille humaine et leurs amis orphelins. En cette période, même les orphelins dépendants doivent s’éloigner chaque jour des palissades et monter sur les pentes de la colline Msinga. Les orphelins étendent leur trompe jusqu’aux branches les plus hautes et un jour Panda a surpris Ndii et Ishaq-b en se tenant sur ses pattes arrières pour atteindre une haute branche. Chaque matin, les orphelins ont de délicieux compléments nutritifs donnés par les gardiens, y compris des galettes de coprah et des granules de luzerne, afin de bien commencer la journée. En conséquence ils sont tous en bonne santé !
En dépit du temps sec, les orphelins sont heureux et jouent la plupart des matins dans l’enceinte des palissades avant de partir en brousse. Un matin, Murit et Araba, excités, ont chargé les babouins lorsque Araba a chuté à côté de la barrière électrifiée qui les protège la nuit des lions. Un jour, Lasayen, Murit, Godoma et Mbegu ont chargé un troupeau de buffles qu’ils ont rencontré en allant boire, mais les buffles sont restés imperturbables et n’ont fait aucun effort pour s’éloigner. Les orphelins plus âgés, Ndii, Kihari, Kenia et Embu sont alors venus leur apporter leur aide, la situation pouvant devenir dangereuse pour les plus jeunes. Les plus jeunes restent fidèles à leur mini matriarche Mbegu et un jour quand Nelion a poussé Mbegu pour l’éloigner de l’arbre contre lequel il voulait se gratter, Ndotto, Murit et Lasayen ont chargé Nelion ! Mais ses longues défenses les a découragés d’avancer davantage, mais il est clair qu’ils sont fortement protecteurs de leur maman adoptive Mbegu.
Ngilai a eu des accès de frénésie au moment des heures de repas, devenant un petit mâle très gourmand, demandant plus de lait à ses amis lorsqu’il a fini ses propres bouteilles. Un jour il s’est tellement précipité pour obtenir le lait en premier, qu’il a bousculé Godoma à terre dans sa hâte. L’éléphant que les orphelins ont peur de croiser est Ndoria, car elle est toujours prête à se disputer. Elle a dû récemment les terroriser, car nous avons souvent vu les autres l’éviter ou marcher devant elle. Nguvu s’est même éloigné quand il a vu Ndoria derrière lui. Elle est une mordeuse renommée et vu la réaction des autres orphelins, nous pensons qu’elle a fait de vilains tours récemment. Suswa semble plus facile à vivre aux heures des repas, abandonnant même un jour ses bouteilles pour permettre à Mudanda de prendre les siennes, attendant patiemment que les gardiens lui apportent sa part.
Quelques jours après avoir accueilli notre 30ème bébé né sauvage, la petite Lulu de notre ex-orpheline Lualeni, Kore, l’éland femelle maintenant âgée de 3 ans, a donné naissance à son premier bébé que nous avons appelé Karibu. Nous sommes certains que le papa est Tawi, l’autre éland que nous avons élevé, vivant actuellement avec un troupeau d’élands sauvages. Ce qui est remarquable, c’est que le lendemain de la naissance de Karibu, Tawi a rendu visite aux palissades pour venir voir son bébé ! Nous sommes toujours émerveillés par la puissance de la télépathie démontrée par les antilopes, ce que Daphné a observé pendant des années.
Les orphelins dépendants ont apprécié quelques interactions avec des troupeaux sauvages. Bada a été le premier à accueillir un troupeau à rejoindre les orphelins, suivi de Panda. A cette occasion, un des éléphants sauvages, a rapidement été entouré par les 26 orphelins. Tahri a eu plaisir à interagir avec la matriarche de ce troupeau, avant de se rendre au bain de boue près du baobab. Nelion a eu une belle rencontre avec un mâle sauvage qui a rejoint un jour les orphelins, appréciant des jeux de lutte une partie de l’après-midi.

042 TundaniTundani041 NdoriaNdoria

040 MbeguMbegu039 TahriTahri

038 NelionNelion037 ArrubaArruba

036 MudandaMudanda032 LentiliLentili

031 SuswaSuswa030 Panda avec un lphant sauvagePanda avec un éléphant sauvage

029 Ngilai et lasyenNgilai et Lasayen028 MasharikiMashariki

027 RorogoiRorogoi026 KihariKihari

025 NaipokiNaipoki024 Ishaq BIshaq B

023 NelionNelion022 Lasayen et MuritLasayen et Murit

021 PandaPanda018 NdoriaNdoria

016 Nelion et TundaniNelion et Tundani011 Naipoki Panda et TahriNaipoi, Panda et Tahri

009 NguvuNguvu008 Go9domaGodoma

006 KeniaKenia004 EmbuEmbu

003 TahriNdiiAraba et KeniaTahri, Araba et Kenia001 NdottoNdotto

 

017 le groupe

Un mois a passé depuis l’arrivée de Mbegu, Ndotto, Lasayen, Murit, Godoma et Ngilai et ils se sont extrêmement bien adaptés à leur nouvel environnement. A la différence de Murit, qui a quitté un peu plus tard la nurserie, à l’âge de 4 ans, en raison de ses problèmes de santé, mais qui s’épanouit maintenant dans sa nouvelle maison, savourant l’encouragement et l’interaction avec les orphelins dépendants plus âgés, quelques ex-orphelins et aussi les troupeaux sauvages. Il s’est avéré qu’il est la star du bain de boue, ayant un amour spécial pour l’eau et ayant plaisir à se vautrer.

003 le groupe
Trois ans se sont écoulés depuis que les derniers orphelins de la nurserie de Nairobi sont arrivés au centre de réintégration de Voi. En décembre 2015, Arruba, Mashariki, Rorogoi, Elkerama, Suswa et Embu sont arrivées à Voi. Ce mois-ci, Mbegu, Ndotto, Ngilai, Godoma, Lasayen et Murit sont arrivés, afin d’équilibrer le groupe, étant majoritairement constitué de femelles. Tahri et Araba étant actuellement les plus jeunes bébés aux palissades de Voi et les femelles se disputant leur affection, l’arrivée de nouveaux « bébés » est une bonne chose pour le troupeau. Maintenant Panda, Mudanda, Suswa et Rorogoi auront des bébés à dorloter.

032 le groupe
Pour l’équipe du DSWT, la perte de Dame Daphné a été dure. Nous avons choisi de concentrer notre douleur sur le vivant, comme elle nous l’a toujours enseigné, en célébrant sa vie, et regardant chacun de nos précieux orphelins ici à Voi, en sachant qu’ils sont avec nous grâce à son extraordinaire héritage, son dévouement et le travail de sa vie. Nous nous engageons à continuer son travail sous l’intendance d’Angela, de Robert et de leurs garçons Taru et Rouan.

033 le groupe
Les pluies sont tombées près des palissades de Voi ce mois-ci, transformant le paysage desséché en un luxuriant tapis vert. L’herbe, les plantes grimpantes et les jeunes pousses des buissons ont fourni beaucoup de végétations aux orphelins. Parfois ils aiment se mettre à genoux pour atteindre la verdure fraîche poussant de la terre. Ils ont également veillé à marcher soigneusement après la pluie, pour ne pas glisser, particulièrement en traversant les secteurs rocheux.


035 legroupe
Les grandes femelles de Voi continuent à se disputer concernant l’affection des jeunes  bébés Tahri et Araba. Ndii est plus attachée à Tahri et peu disposée à permettre aux autres femelles comme Panda ou Ishaq-b d’être près d’elle. Parfois elle le permet à Kihari mais seulement parce qu’elles sont de très vieilles amies.

018 legroupe

Vers la fin Décembre, le secteur entourant Voi était luxuriant et vert suite aux pluies substantielles tombées au cours du mois.  Ceci a été supplanté par le retour du troupeau entier d’Emily au milieu du mois, revenant de domaines en dehors du parc national  ou de  Tsavo ouest où ils émigrent pendant la saison sèche. Ce qui est remarquable, c’est que le troupeau entier, y compris le bébé Neptune de Ndara, a parcouru plus de 300 km en l’espace d’un mois ! Les plaines vertes et herbeuses de Voi ont attiré une multitude d’éléphants sauvages ainsi que nos ex-orphelins.

016 legroupe

Ce mois-ci a été plutôt sombre aux palissades de Voi car nous avons continué à sauver de jeunes bébés qui ont été touchés par une sécheresse acérée qui a touché des secteurs de Tsavo sud. Nous n’avons pas pu toujours arriver à temps pour sauver toutes les victimes en dépit de se rendre sur les lieux à chaque rapport. Les éléphants sont des êtres sensibles et consomment un grand nombre de végétations chaque jour pour survivre. Sans cette alimentation, ils succombent rapidement face à un environnement hostile. Ces tristes incidents ont été ponctués cependant de moments de bonheur, comme des lueurs d’espoir quand des mères ont été à nouveau réunies avec leurs bébés qui étaient emprisonnés dans une boue épaisse ou quand nous arrivions à temps pour sauver un orphelin, ou tout simplement en observant nos orphelins en bonne santé, des chanceux,  batifolant dans les trous d’eau sachant qu’ils étaient en sécurité et que nous ferions tout pour qu’il en soit ainsi.