• Connexion parrain:

(f), née en Juillet 2015

L’HISTOIRE de SANA SANA: Elle a obtenu son nom grâce aux gardiens qui l'ont ramassée de la Namunyak réserve dans le nord du Kenya et, en partant, avait très fortemen négocié pour pouvoir la sauver. Sana signifie en swahili «beaucoup». Dans son cas, il y avait des opinions différentes - certains ont voulu la sauver et la porter à Nairobi, tandis que la gestion du sanctuaire, préfèrent la garder toujours sur place en attendant de l‘ intégrer dans un troupeau sauvage. DSWT en avait d'abord entendu parler, après que quelques jours se soient écoulés et que son sort ait été rapporté dans un forum de Samburu East Development . Ensuite ils ont été submergés d‘appels de personnes concernées. L’équipe a réagi immédiatement et informé le KWS(Kenia Wildlife Service), à son tour, l'DSWT a accordé la permission de voler au nord pour sauver le petit. Le matin du 17 mai, une équipe de gardiens de DSWT a volé à Kalama aérodrome, où ils attendaient Tom Lolosoli avec son véhicule. Ils se sont dirigés environ 20 minutes sur la route asphaltée de Moyale à Marsabit, puis dans un chemin vers Kirish Camp Sapashe , situé à l'ombre du mont Ololokwe. À l'arrivée, l‘ équipe a été accueilli par le personnel de la Loge, qui leur a montré l'endroit où l'éléphant avait cherché refuge dans le fourré. La petite demeurant très solitaire à la recherche de sécurité, elle a dormi à côté de la tente de Samburu Dipa Lenyankera. Cela a été compréhensive, parce qu'elle avait une blessure grave sous sa queue après avoir été attaquée par des hyènes. Elle a fait peu de résistance quand les gardiens l‘on attrapée. Elle a ensuite été placée sur le matelas et ses jambes attachées pour le vol à Nairobi. Elle a été immédiatement accueillie et réconfortée par les autres. Bien sûr, elle pleurait encore sa famille l‘éléphants perdus. Ceci est toujours le cas avec les bébés qui prennent du temps pour faire face à la perte de leur famille bien-aimée. Cependant, Sana Sana a trouvé quelques „mini mamans „avides qui remplacent la famille parce que les éléphanteaux plus âgés à la Nursery sont douchés avec affection et consolation. Heureusement, elle a récupéré la vie, et se porte bien maintenant. Elle dort entre Oltaiyoni et Mbegu qui étirent chaque soir leurs trompes pour la réconforter. Sana Sana a eu beaucoup de chance d‘avoir été secourue à temps. Plus des Photos: https://www.sheldrickwildlifetrust.org/orphans/sana-sana/gallery