• Connexion parrain:

(), né en Février 2015

L'HISTOIRE de GODOMA

Tôt le matin, le 14 août 2015, les Scouts aux pieds du Taita, Hills Sanctuaire, un Conservancy privé de 28.000 acres, ont trouvé éléphanteau tombés dans un piège à côté d’ un point d'eau encaissé. La petite a été meurtrie dans sa vie de toute évidence et  menaçèe mais les scouts  sont venus immédiatement l’aider, dans l'espoir que sa mère et leur troupeau pourraient revenir pour elle. Le bébé était encore dépend du lait, seulement âgé quelques mois. Elle a été gardée en observation la plupart de la journée, mais il n'y avait pas d'autres éléphants dans la région, et on ne savait pas combien de temps elle avait été seule, les soigneurs de DSWT en ont été informés. Le sanctuaire est situé à 1½ heure de route du centre  de réadaptation Voi et les hommes n'ont pas perdu de temps pour se mettre sur la route  avec la formule de lait nécessaire. Simultanément, un avion de secours a été mobilisé à partir de Nairobi et  nos Gardiens de pépinière ont préparé l'attirail de sauvetage nécessaire. Les deux équipes se sont rencontrées à l'aérodrome de Taita. La petite a été soigneusement préparée pour son vol avec un goutte à goutte intraveineux inséré dans la veine de son oreille avant le décollage. Il était près de la tombée de la nuit au moment où elle est arrivée à la nursery de Nairobi avec une écurie soigneusement préparée attendant son arrivée. Elle pleurait beaucoup pendant  la nuit, sa famille perdue lui manquant ,mais avec la compagnie rassurante du reste des orphelins  et avec une attention aimante et tendre de ses gardiens, cela a finalement réglé. Elle a été nommée Godoma, le nom de la vallée près du lieu où elle a été sauvée, et nous estimons qu'elle était âgée d'environ cinq à six mois à l'arrivée. Alors que Godoma, malgré ses blessures, bien  physiquement, avait regretté  terriblement sa famille perdue et  pris beaucoup de temps à régler et intégrer le troupeau de la nursery, elle était timide et réservée, restant en marge du groupe, mais avec les orphelins résidents donnant une attention constante ce qui nous a permis de constater son changement avec un plus grand confort. Au début de la première période,  elle se sentait claustrophobe, mais quand on a  changé son étable en la plaçant dans l'une avec un toit supérieur et plus d'espace, la rendant plous confortable.