• Connexion parrain:

(m), né en Février 2015

L'histoire de Ngilai : Angela et Robert ont reçu un rapport de la part de KWS concernant la détressed’un éléphant qui a été découvert tombé dans un puits à Molore Lorach dansla région de Ngilai. La communauté l’avait déjà vu le 6 Mars alors qu’ilss’approchaient du puits pourdonner de l’eau à leur bétail. Ils s’en allèrent et y retournèrent le lendemain pensant que l’éléphant avait peut être réussi à s’enfuir et rejoindre son troupeau de naissance; car ils étaient trop effrayés pour essayer de le faire sortir. A leur retour le 7 mars, l’éléphanteau épuisé et désormais blessé, était toujours Coincé dans le puits. Ses essais désespérés et sans relâche pour se libérer l’avait laissé avec des ecchymoses et un dos à vif a force de lutter contre les parois irrégulières du puits. C’est à ce moment là que la communauté a signalé le problème au poste de rangers our la protection de la faune et la flore de Namunyak basé au camp Kitich, qui ontinformé le personnel de KWS à Wamba. Une équipe fut envoyée sur les lieux et l’éléphanteau fut enfin extrait du puits tard dans l’après midi du 8 Mars, mais il était trop tard pour mobiliser un avion de secours depuis Nairobi avant la nuit. L’éléphanteau était resté dans l’eau du puits pendant environ 48 heures, et DSWT donna desinstructions aux membres de KWS et aux rangers quant à la manière de s’occuper de lui,en insistant sur l’importance de ne pas lui donner de lait, car lemauvais lait est plus dangereux qu’il n’est utile dans ces situations.L’éléphanteau resta accompagné toute la nuit , bien enveloppé dans une couverture, et on lui donna de l’eau et des sels de réhydratation. Nous estimons qu’il devait avoir environ trois semaines à notre arrivé et il n’avait pas encore de ents.L’équipe de DSWT parti à l’aube mais les difficultés de trafic de Nairobi retardèrent les choses et ils ne purent pas décoller de l’aéroport Wilson de Nairobi avant 8 heures du matin. Ils arrivèrent sur la piste d’atterrissage de Wamba où le minuscule éléphanteau attendait avec de nombreux spectateurs intéressés. Avec l’aide de KWS il fut chargé sans attendre et placé sous intraveineuse pendant ladurée du vol. L’éléphanteau arriva à la nurserie épuisé mais il bu sa bouteille de lait maternisé avec empressement. Ses bleus et ses blessures furent soignés et on le présenta à ses voisins d’étable, Hamsini et un peu plus loin le petit Ndotto. Savoir qu’il était entouré d’autres éléphants le calma et il se détendit assez pour s’écrouler ets’endormir.A cet instant il avait désespérément besoin de lait, ayant été privé de nourriture pendant deux jours entiers.Le jour suivant, il faisait déjà partie intégrante du petit troupeau, avec Ndotto, Hamsini et Lasayen pour lui tenir compagnie. Il devint vite complètement captivé par ses gardiens. Etant donné ses débuts risqués et le fait qu’il devait toujours faire face à la poussée de ses dents, nous sommes restés très protecteurs quant à son placement dans le programme d’adoption, en attendant qu’il soit complètement guéri, et qu’il regagne es forces tout en faisant d’abord pousser sa première dent tant attendue.Pendant son parcours, notre petit Ngilai s’est fait de merveilleux amis qui l’ont aidé à guérir et à devenir plus fort, comme par exemple Mwashoti. Pendant des mois les deux éléphanteaux restèrent ensemble pendant que les autres se rendaient à l’heure de visite, puisque ni l’un ni l’autre n’était assez fort pour se jeter dans la mêlée, Mwashoti avec son pied presque coupé par le câble d’un collet, et vu les blessures très douloureuses sur le dos de Ngilai.Les deux petits devinrent inséparables, Mwashoti laissant à Ngilai le privilège detéter s es oreilles pendant des heures. Puis Elkerama, plus agé, rejoignit notre petit groupe et Ngilai commença à aduler cet éléphant plus agé. Elkerama répondit en devenant le mentor de sa petite ombre, l’emmenant parfois à l’écart du groupe pour se vautrer dans la boue dans les buissons, tout en faisant bien attention queson p etit ami soit bien recouvert de boue, pour le couvrir ensuite de terre rouge et poussiéreuse. Ngilai se porte extrêmement bien si l’on considère ses débuts traumatisants avec nous, et il est maintenant un membre choyé de notre troupeau de la Nurserie. Plus des Photos: https://www.sheldrickwildlifetrust.org/orphans/ngilai/gallery