• Connexion parrain:

(), né en Mars 2019

L'HISTOIRE  de KIOMBO

Le 17 mars, Robert Carr-Hartley a reçu un appel téléphonique du gouverneur Samuel Tunai du comté de Narok, dont fait partie la réserve du Masai Mara.  Il appelait au sujet d'un éléphant orphelin dont la situation critique avait été portée à son attention. Une équipe de rangers a été chargée d'observer l'éléphanteau pour assurer sa sécurité et le surveiller pendant quelques jours. La carcasse en décomposition d'une femelle éléphant adulte allaitante avait été trouvée près du même endroit trois jours plus tôt, il a donc été conclu que cet éléphanteau orphelin lui appartenait. Il y avait d'autres éléphants dans la région, mais aucun d'entre eux ne semblait vouloir absorber l'éléphanteau dans son troupeau, et étant si jeune, il ne pourrait certainement pas survivre sans lait ni protection. Le jour de son sauvetage, une famille d'éléphants composée d'une mère et de trois jeunes est passée par là, et un bébé du troupeau a brièvement inspecté l'éléphanteau orphelin, mais si la rencontre a été amicale, elle n'a été que brève avant qu'ils ne choisissent de partir, et comme un certain nombre de fois auparavant, l'éléphanteau solitaire a été laissé derrière, et étonnamment il n'a pas essayé de les suivre non plus. 

L'unité vétérinaire mobile de Mara, financée par le Sheldrick Wildlife Trust (SWT) et dirigée par le Dr Limo, vétérinaire du KWS, s'est rendue sur place après avoir signalé l'affaire aux autorités du KWS à Nairobi. Une fois sur place, il était évident, vu l'état du bébé, qu'il était orphelin.  Pour déterminer l'état d'un éléphant, on regarde son visage, et non son estomac, et si le visage est enfoncé, avec des joues évidentes et un front creux, c'est toujours un signe de mauvaise condition, et dans son cas, il était clair qu'il avait été privé du lait de sa mère pendant quelques jours. L'unité, le KWS et les rangers de la conservation ont travaillé en étroite collaboration pour capturer le veau, avant de le charger en toute sécurité dans le land cruiser pour parcourir une courte distance jusqu'à la piste d'atterrissage de brousse la plus proche, appelée Olkiombo, pour attendre l'avion de sauvetage. Pendant ce temps, l'avion charter, ainsi que l'équipe SWT Keeper chargée de se rendre dans le Mara pour recueillir notre dernier arrivant, ont été étroitement coordonnés afin que les deux équipes convergent vers la piste d'Olkiombo dans le Mara à peu près au même moment.  Cela s'est déroulé comme une horloge, évitant tout retard et permettant au veau d'être rapidement transféré du véhicule à l'avion, chargé confortablement dans l'avion et attaché par sécurité, avant d'être transporté par avion à Nairobi vers l'unité de nurserie du Trust située dans le parc national de Nairobi. L'arrivée de ce jeune petit mâle à la pouponnière a été une révélation car, comme Tundani qui était arrivé chez nous des années auparavant, il est arrivé apprivoiser ! C'est comme s'il avait apprécié d'être sauvé.  Avoir de la nourriture, une protection et la compagnie des autres, c'est tout ce qu'il désirait et très vite, il a pris son biberon de lait et sucé les doigts des gardiens. Sa transformation, de sauvage à extrêmement amical avec ses gardiens, a été si rapide qu'elle a surpris tout le monde, d'autant plus qu'il est resté un éléphanteau robuste. Après seulement deux jours, nous avons estimé qu'il était plus que prêt à sortir dans le parc avec les autres éléphants de la nurserie. Notre petit Kiombo (nommé d'après la région où il a été trouvé) ne nous a jamais posé de problème et s'est adapté sans problème à sa nouvelle vie. En l'espace de quelques jours seulement, il se précipitait à la maison le soir, comme tous les autres anciens, et courait jusqu'à sa réserve particulière, faisant le tour du coin à une vitesse folle pour se diriger vers sa chambre, se familiarisant très vite avec la routine et son environnement.  Après un bon biberon de lait chaud et quelques broutages de légumes verts fraîchement coupés suspendus dans sa réserve de nuit, il s'allonge rapidement sur son lit de foin doux et s'endort profondément, confiant dans le fait qu'il est totalement en sécurité et entouré d'amis. 

Plus des photos: https://www.sheldrickwildlifetrust.org/orphans/kiombo/gallery