• Connexion parrain:

(f), née en Avril 2019

L’HISTOIRE d'OLORIEN: Début juin, des bergers masaï ont signalé un bébé solitaire qui tentait de suivre leur bétail en pâturage. Des gardes forestiers d'Elephant Aware ont également repéré le jeune éléphant dans la région de Siana du Masai Mara et ont signalé sa présence au Kenya Wildlife Service (KWS). Il a été décidé d'attendre et de voir si elle serait réintégrée dans un troupeau. Cependant, plusieurs jours se sont écoulés et alors qu'un certain nombre de troupeaux vont et viennent, elle a été laissée derrière malgré ses cris plaintifs. Le samedi 6 juin 2020, elle était toujours seule et perdait rapidement son état. La direction d'Olarro Conservancy et le personnel d'Elephant Aware ont noté qu'elle tenait compagnie à distance avec un éléphant taureau blessé, alors notre équipe vétérinaire mobile SWT / KWS Mara - qui, fortuitement, venait juste de rentrer du travail la veille - a été appelée sur les lieux. Ils ont été rejoints par les rangers du gouvernement du comté de Narok, les gardes forestiers Elephant Aware et Olarro Conservancy, et le chef de secteur, M. Gilisho. Le groupe a décidé de s'occuper d'abord du bébé. Entre-temps, notre siège de Nairobi a obtenu les approbations nécessaires pour exécuter un sauvetage. Les choses sont un peu plus compliquées au milieu de la pandémie de Covid-19, mais heureusement, l'autorisation a été rapidement accordée. Deux gardiens de pépinière, ainsi que tout l'équipement et les médicaments nécessaires, sont montés à bord de notre vol de Nairobi au Masai Mara. De retour dans la Mara, le groupe sur le terrain a coordonné son plan de sauvetage. Le veau broutait dans une zone marécageuse, alors l'équipe vétérinaire l'a conduite sur un terrain plus accessible. Elle a été affaiblie après tant de jours sans sa mère et n'a pas beaucoup résisté. Assistée par les rangers sur les lieux, l'équipe a attaché une corde à sa jambe avant, puis l'a guidée doucement sur une civière en toile. Elle a ensuite été chargée dans le Land Cruiser du vétérinaire et conduite jusqu'à la piste d'atterrissage de Siana. Grâce à toutes les parties prenantes qui ont aidé, l'opération s'est déroulée sans heurts. Ils n'ont pas eu à attendre longtemps pour l'équipe de Nairobi, et dès que l'avion s'est posé, ils l'ont rapidement amenée à bord. Il se faisait tard, mais l'équipe vétérinaire mobile SWT / KWS Mara est retournée pour soigner le taureau blessé. Nous sommes heureux d'annoncer que, malgré le fait qu'il avait trois pointes de flèches incrustées dans son corps, ses blessures ne menaçaient pas sa vie et il devrait se rétablir complètement. Les détails sur ce qui est arrivé au veau sont rares. mais nous estimons son âge à environ 15 mois. Nous savons avec certitude qu'elle était sans maman et sans lait depuis au moins cinq jours, comme l'indique son mauvais état corporel, ses joues enfoncées et ses tempes creuses. Elle était très nerveuse à son arrivée à la crèche, mais sa faim a éclipsé toute peur, et elle a immédiatement accepté sa bouteille de lait quand elle lui a été offerte. C'était un bon signe en effet, et sa première nuit à la crèche était paisible. Entre des gorgées de lait et d'eau, elle se glissa avec empressement dans le buffet de légumes verts soigneusement suspendus dans son étable. Son voisin, Larro, était une présence réconfortante et a facilité son entrée dans ce nouvel environnement inconnu. Après que le reste de la pépinière se soit dirigé vers la forêt le lendemain matin, nous avons amené le veau dans une grande palissade afin qu'elle puisse s'acclimater à la pépinière et profiter du soleil et de la terre rouge. Cela lui a également permis de se régaler de beaucoup de végétation et de lait, renforçant sa force sans distraction. Nous avons continué cette routine pendant deux jours, jusqu'à ce qu'il soit enfin temps pour elle de rejoindre les autres dans la forêt. Il y a beaucoup de filles plus âgées à la crèche, et sans surprise, tout le monde s'intéressait vivement à elle. Alors qu'elle captait l'attention des autres orphelins, elle contourna d'abord les Gardiens et ne s'approcha d'eux que pour son lait. Cependant, comme les jours se sont transformés en semaines, elle a embrassé sa famille humaine. Roho et Naleku sont à peu près de la même taille qu'elle et, en tant que bébés du troupeau, ils se font dorloter du lever au coucher du soleil. Cette petite fille a un visage si doux et expressif, que nous pouvons mieux apprécier maintenant qu'elle sort de sa coquille. Elle est très indépendante et autosuffisante, mais c'est souvent le cas des orphelines, qui sont nées pour diriger. Nous l'avons nommée Olorien, du nom de l'endroit où elle a été trouvée. Dans la langue maa, Olorien signifie «lieu des oliviers» - et c'est un beau nom pour une belle fille. Plus des Photos: https://www.sheldrickwildlifetrust.org/orphans/olorien/gallery