• Connexion parrain:

(), né en Septembre 2015

L'HISTOIRE  de SAGALA

En septembre 2017, une sécheresse incroyablement sévère a frappé la zone sud de Tsavo, et le nombre de décès d'éléphants a été dramatique. Le manque de nourriture, et non d'eau, était à l'origine de cette situation, mais en raison des mauvaises pluies qui se sont abattues sur plusieurs années, les éléphants qui ont choisi de rester dans cette zone du parc et de ne pas partir vers des pâturages plus verts alors qu'ils le pouvaient encore lorsque les points d'eau étaient encore approvisionnés en eau, ont finalement connu des circonstances catastrophiques. Il s'avère que la sécheresse de 2017 à Tsavo a coûté la vie à environ 400 éléphants, la pire sécheresse depuis celle des années 1970 qui a ravagé la population d'éléphants de Tsavo. Les victimes étaient principalement les personnes âgées et les femelles qui restaient ancrées près des points d'eau en raison de leurs petits à charge. Pendant ce temps, lorsque la situation l'exigeait, nos équipes tentaient frénétiquement de sauver des bébés orphelins frappés par la sécheresse, et des patrouilles aériennes et terrestres étaient effectuées quotidiennement dans l'espoir de pouvoir aider à temps. Dans l'après-midi du 25 septembre, alors que Trevor Jennings, le directeur des travaux de DSWT, effectuait une inspection de routine des puits de forage financés par le Trust dans les plaines de Dika, il est tombé sur un jeune éléphanteau abandonné. Elle était âgée d'environ deux ans, dans un état de faiblesse, avec une troupe de lions se trouvant dangereusement près d'elle sous des buissons. Trevor a immédiatement signalé sa situation à la direction du parc du Kenya Wildlife Service et a mobilisé plusieurs hommes pour qu'ils se rendent sur les lieux afin d'aider à la secourir. Heureusement, en raison de la chaleur intense, les lions, bien que conscients de sa présence, sont restés couchés à l'ombre. Étant donné qu'il n'y a pas d'éléphants dans la région, et que les éléphants meurent de la sécheresse en grand nombre à cette époque, il ne fait aucun doute qu'elle est orpheline, et que sa mère est probablement l'une des victimes de cette saison sèche brutale. Comme le temps pressait et que les lions risquaient de la tuer avant qu'un sauvetage ne puisse être organisé, Trevor a contacté le siège de DSWT à Kaluku afin de mobiliser l'hélicoptère du Trust pour qu'il se rende directement sur les lieux. Le siège du Trust se trouvant à environ 40 minutes de vol, l'équipe aérienne n'a pas perdu de temps, consciente que si elle devait arriver sur place et transporter le veau à Nairobi le jour même, elle ne pouvait se permettre aucun retard supplémentaire. En effet, en l'absence du vétérinaire du KWS, le Dr Poghon, qui était absent à ce moment-là, ce veau allait devoir être immobilisé à la main, alors qu'une troupe de lions se reposait sous les buissons voisins ! Une fois sur place, les équipes terrestres ont conduit les véhicules aussi près que possible du veau avant qu'il ne tourne la queue et ne s'enfuie, auquel cas ils se sont précipités pour le suivre. Compte tenu de son état d'émaciation, elle n'a pas pu opposer une grande résistance et finalement, après une longue course, les hommes l'ont rattrapée et ont pu la retenir et la capturer. Les lions, perplexes, sont partis dans la direction opposée pour se reposer sous des buissons plus éloignés de l'action. Le véhicule a manœuvré jusqu'à l'endroit où elle se trouvait et plusieurs personnes ont réussi à la hisser dans le land cruiser pour la conduire jusqu'à une aire d'atterrissage appropriée, dans une clairière plus ouverte. Le minutage était parfait, car à peine le véhicule s'était-il mis en position que l'on pouvait entendre un hélicoptère au loin. L'opération de transfert du veau du land cruiser à l'hélicoptère a alors commencé. Cela représentait un défi supplémentaire en raison de sa taille, mais tout le monde était conscient qu'avec une victime de la sécheresse, le temps est essentiel et qu'il était vital de l'amener rapidement à Nairobi pour qu'il survive. Le pilote de l'hélicoptère de DSWT, Andy Payne, n'est pas étranger au transport d'éléphants orphelins, car c'est la réponse rapide de l'hélicoptère de DSWT qui nous a permis de sauver tant d'orphelins victimes de la sécheresse cette année. Andy s'est mis au travail pour diriger les opérations pendant que le petit était hissé dans l'appareil. Une fois qu'il a été mis en place, il a été solidement attaché avant que l'hélicoptère ne décolle, se dirigeant directement vers la pouponnière du Trust à Nairobi. Après un vol d'une heure et demie, les gardiens de la pouponnière étaient là pour transférer la précieuse cargaison dans un parc préparé à cet effet à la pouponnière du parc national de Nairobi, mais une fois qu'elle s'est levée, elle s'est émerveillée de la façon dont un éléphant de cette taille a pu entrer dans l'hélicoptère. Nous avons baptisé ce bébé Sagala, du nom d'une montagne bien visible depuis les plaines de Dika. Sous l'effet de l'adrénaline qui coulait dans ses veines, il est arrivé avec une certaine combativité et a commencé à piétiner la couverture qui lui couvrait les yeux ! Les orphelins de la Pépinière étaient maintenant de retour dans leurs palissades de nuit, et regardaient toute cette agitation, blasés d'avoir vu cela de nombreuses fois auparavant. Cependant, leurs grondements et leur intérêt pouvaient être entendus tout autour, et cette communication a aidé à calmer Sagala. Comme c'est souvent le cas avec les victimes de la famine, les jours qui suivirent virent Sagala s'affaiblir malgré sa consommation de lait, et elle s'effondra même à plusieurs reprises. Heureusement, au fil des jours, elle a repris des forces et nous n'avons pas tardé à la laisser rejoindre les orphelins dépendants dans le parc national de Nairobi. Sagala est un éléphant extrêmement chanceux d'avoir été aperçu avant de devenir le repas d'une troupe de lions ou, pire encore, de mourir de faim. Le voyage fortuit de Trevor cet après-midi-là lui a sauvé la vie, tout comme la réaction rapide de tant de personnes qui ont joué un rôle essentiel pour la mettre en sécurité à la pouponnière du Trust, où des soins spécialisés ont été prodigués. Sagala est une fille timide qui, pour l'instant, n'a pas été corrompue par la méchante Esampu et ses semblables ! Nous espérons qu'en grandissant, elle résistera à la tentation et gardera ses bonnes manières.

Plus des Photos: https://www.sheldrickwildlifetrust.org/orphans/sagala/gallery