• Connexion parrain:

(), né en Juillet 2014

L’HISTOIRE de NASEKU

Son âge a été estimé à environ 15 mois, ce qui pour une victime de puits est étonnamment grand. Dans le passé, nous avons constaté que ce sont les petits éléphanteaux qui sont vulnérables aux puits Samburu ou Masai, les éléphants plus âgés étant très conscients des dangers et mieux à même de les éviter. Malheureusement, ce n'était pas le cas de cette jeune femelle, qui semblait avoir lutté pendant longtemps, vu l'état de son dos, qui était frotté à vif au moment où elle a finalement été extraite. On ne sait toujours pas combien de temps elle est restée piégée avant d'être découverte, mais on estime que cela a duré entre 12 et 14 heures. L'équipe de DSWT, composée de gardiens d'éléphants, a été mobilisée pour se rendre par avion à Namunyak Conservancy, au nord de la réserve nationale de Samburu, depuis notre pépinière de Nairobi. La piste de brousse de Namunyak est courte et difficile dans le meilleur des cas, mais compte tenu de l'âge de l'éléphanteau, nous avons veillé à n'envoyer qu'une équipe réduite dans l'avion pour économiser du poids. Lorsqu'ils ont atterri, ils l'ont trouvée attendant patiemment, debout à l'arrière du pick-up Landrover, et semblant relativement calme. Ils ne perdent pas de temps et la préparent à la hâte pour le vol de retour vers Nairobi, l'attachent et la placent sur une civière pour la charger à l'arrière du Cessna Caravan. L'heure était tardive et l'équipe de secours devait atterrir à Nairobi après la tombée de la nuit. Le temps que l'avion atterrisse et en raison du trafic de Nairobi, elle n'arrive à la nurserie que vers 20 heures. Transportée jusqu'à la palissade, elle est détachée et se lève en regardant son nouvel environnement. Elle est placée à côté de Roi et Tusuja qui partagent désormais la palissade voisine. Leur présence l'a aidée à se calmer, et elle a pris de l'eau dans un seau et s'est nourrie des légumes verts fraîchement coupés presque immédiatement. Le lait fut cependant un processus beaucoup plus compliqué, car elle n'était pas heureuse d'avoir un Gardien dans la palissade avec elle et quelques jours passèrent avant qu'ils puissent rester confortablement dans son boma sans qu'elle ne devienne extrêmement agitée. Elle a commencé par prendre son lait dans un seau, mais lorsqu'elle y a pris un goût irrésistible, elle s'est résignée à téter le biberon tenu par un gardien. Nous l'avons appelée Naseku, et en un rien de temps, elle s'est magnifiquement apprivoisée et il a été décidé après quelques jours qu'elle rejoindrait le groupe de la Nursery dans la forêt. Son intégration a été l'une des plus douces que nous n’ayons jamais vue, elle a quitté l'enceinte de sa palissade pour être immergée dans le troupeau d'orphelins et à partir de ce moment, elle n'a jamais regardé en arrière. Sa présence a été appréciée, et le même jour, elle était présente à notre heure d'ouverture au public avec ses amis de la nurserie, qui lui avaient manifestement transmis la routine, car elle est restée complètement imperturbable et à l'aise tout au long de la journée. Naseku a embrassé sa nouvelle maison, ses nouveaux amis, et a gagné en force et en condition depuis le peu de temps qu'elle est sous nos soins.

Plus des Photos: https://www.sheldrickwildlifetrust.org/orphans/naseku/gallery